Nouvelle Societe

11-11-08

LES ÉLECTIONS 2008 AU QUÉBEC – 33 jours et 33 billets – 7

Chaque jour un sujet de réflexion et des questions à se poser…

11 novembre (7/33)

LES JABS DE LA GAUCHE

Le boxeur Joey Maxim, vainqueur étonné d’un Sugar Ray Robinson qui l’avait outrageusement dominé pendant 13 rounds, mais qui s’était simplement évanoui, terrassé par une chaleur de 40 dégré sans même avoir été frappé, avait eu cette parole de confucéenne sagesse. « So, it was hot for him too… yeah ?>

Il faut penser aux autres. Quand Charest cherche à éviter un débat télévisé, on comprend qu’il ne tienne pas a affronter Dumont, dont le sens du clip se s’est pas démenti et qui connaît bien mieux que lui le Québec profond. Une mauvaise taloche verbale est si vite arrivée… Jean Charest a bien tort…

Il a tort, parce qu’il ne pense qu’à lui. Il pense aux coups qu’il pourrait recevoir, mais ils ne semble pas voir que, dans un débat de style « canadien » – on s’asseoit et on jase – contrairement à Harper, ce n’est pas lui qui prendra tous les coups. La vraie empoignade, la méchante, la brutale, la vicieuse, ce sera celle entre les deux gentilles dames.

Le plein des votes à faire, pour QS, c’est sur la clientèle du Parti Québécois. Tous ceux et surtout celles, qui se sont pas riches, pour qui vivre en banlieue et deux revenus au foyer ne veut pas dire frôler le million, mais prendre un autobus ou un train. Et tous ces gens qui sont pour l’indépendance et qui pensent que cinq ans sans référendum, c’est une quinquenat sans soleil.

Simultanément, le PQ sait bien que, sans ce (censuré) QS qui lui a raflé des votes, il aurait eu 5 députés de plus, aurait été l’opposition officielle et aurait géré les choses à l’Assemblée bien autrement. Comme il sait que, cette fois non plus, il ne menacera pas sérieusement le Parti Libéral, si quiconque veut virer a gauche pense QS plutôt que PQ. Pour un débat viril, voyez ces dames.

Comptez sur Dumont – qui est tout sauf un imbécile – pour taper aussi sur le PQ qui est son rival dans le coeur des insatisfaits. Donc son véritable adversaire car, si malgré tout ce qu’on a dit, l’ADQ demeurait l’opposition officielle, ce serait un victoire énorme pour Dumont.

Une nouvelle carte politique se dessinerait au Québec, l’ADQ profitant d’un gouvernement Harper sympathique et du glissement de l’opinion vers la droite qui accompagne souvent le début d’une période crise quand la gauche semble velléitaire.

L’ADQ pourrait redevenir un danger, mais tout ça, c’est pour plus tard. Le 8 décembre, à moins que les prochains sondages ne changent tout, la grande menace pour Charest, c’est le PQ. Il aurait donc avantage a faire ce brin de causette au salon qui sera surtout un match Marois-David et dont il sera le grand gagnant de tous les points que marquera Québec Solidaire.

Pierre JC Allard

2 commentaires »

  1. Bonjour,

    À part l’ADQ qui soutient la démarche de Québec solidaire et du Parti vert du Québec, il n’est vraiment pas question d’inviter Françoise David ou Guy Rainville au débat des chefs. Pas d’invitation du consortium des médias, ni du PQ, ni du PLQ.

    Et je ne crois pas que le calcul de la division des votes soit si simple. Je ne pense qu’à ces quelques lettres ouvertes dans les journaux en mars 2007 d’électeurs indécis qui hésitaient entre l’ADQ et Québec solidaire. Allez comprendre.

    Je crois que Québec solidaire et le Parti vert peuvent aller chercher des votes tant du côté péquiste que du côté libéral. Mais le vrai débat ici est celui de la réforme du mode de scrutin.

    Commentaire par martinpm — 11-11-08 @ 6:06

  2. @ Martin PM:

    Vous avez raison… aujourd’hui. Mais… PLQ, ADQ et ADQ proposant strictement la même chose pour gérer la crise – des emplois et des dépenses – le débat pourrait être remplacé par un test de popularité et menace d’être soporifique; le consortium peut se raviser. Il ne faut pas oublier, non plus, que l »abstention est toujours le premier choix des Québécois; si la participation chutait sous 50%, la légitimité du gouvernement, même majoritaire, serait bien faible. Nulle face a une contestation de la rue, par exemple.

    Non, les choses ne sont pas si simples; appliquer une courbe continue sur des unités discrètes est toujours une simplification… mais c’est le seul outil qu’on possède pour prévoir. Quant à tergiverser entre ADQ et QS, ça semble aberrant, mais c’est seulement ce que donne le phénomène bien connu de migration vers les extrêmes en période de crise, dans un contexte où toutes les options sont tassées au centre. L’extreme-droite se développe, mais n’ayant nulle part où aller, s’arrête sur l’ADQ, comme au fédéral elle s »est arrêtée sur Harper. Idem pour l’extrême gauche qui va vers le QS faute d’un parti plus radical, comme celui de Besancenot en France, par exemple.

    Le débat sur la réforme du scrutin est fondamental… mais il ne serait un enjeu de cette élection que si la démocratie elle-même était contestée et je ne pense pas qu’on en arrive là tout de suite. Je puis me tromper, cependant, car les choses évoluent bien vite…

    http://nouvellesociete.org/620.html

    PJCA

    Commentaire par pierrejcallard — 12-11-08 @ 4:39


RSS feed for comments on this post.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.