Nouvelle Societe

05-05-16

JOHN KASIK – USA. Le charme discret d’un embourgeoisé

Filed under: Auteur — Pierre JC Allard @ 7:15

 

 

images-40-1985d

 

Rassurez vous, je n’imposerai pas ici aux lecteurs des allusions contorsionnées aux similitudes entre le fameux film de Bunuel et les rocambolesques rebondissements de la campagne présidentielles de 2016 aux USA ; il y a plus important à dire. Je crois, cependant, que ceux qui se donneront la peine d’en chercher passeront un bon moment…. :-))

Cela dit, le retrait de Tom Cruise – qui a été accueilli et annoncé hier comme une voie royale vers la consécration de Trump à l’investiture du Parti Républicain (GOP) – pourrait bien, au contraire, s’avérer comme la flèche du Parthe de l’Establishment pour en finir avec la révolte des culs-terreux qui ont contesté la mainmise de élites politiques sur le processus électoral.

En effet, le triomphe bien médiatisé de Trump, qui apparaît comme une victoire éclatante de la grogne populaire contre les manigances des leaders du GOP, n’est pas du tout assuré….

Ici, un petit mot d’explication.

La nomination formelle du candidat républicains requiert une majorité absolue des délégués à la convention. Si cette majorité n’est pas acquise, on reprend le vote, jusqu’à ce qu’elle le soit, après deux… ou une multitude de scrutins…. Facile, mais il y a un bémol… Les délégués ne sont commis a soutenir les candidat désignés par le vote populaire de l’État qui les a mandatés que pour le PREMIER TOUR DE SCRUTIN. Après ils suivent leur propre jugement.

On comprend donc que la démocratie cesse avec ce premier tour…. Et que la suite ressemble plutôt aux enchères par lesquelles la Garde Prétorienne de la Rome décadente décidait de conférer la pourpre impériale au plus offrant….

Pour ceux qui veulent jouer, le premier tour est simplement une dure étape à passer. Pas si difficile, car avec le contrôle absolu des medias dont dispose le Système, il est donc non seulement possible, mais FACILE, qu’un autre candidat, en face-a face avec Trump, puisse obtenir assez de délégués dans les neuf (9) primaires restantes pour priver ce dernier de la nomination au premier tour…. et que celle-ci soit ensuite accordée à qui l’on veut. Il suffit que le Système le veuille…

Que veut le Systeme ? Il fallait une grande catharsis, libératoire de la hargne accumulée, pour que la démocratie ne soit pas remise en cause. La victoire de Trump contre Cruise a satisfait à cette exigence. Mais, une fois la purge réussie, le peuple américain veut-il vraiment sa rallier à un Trump qui s’est mis mal avec toutes les minorités ? Un Trump qui a proféré toutes les énormités requises pour qu’on comprenne bien que le peuple peut vraiment faire tout ce qu’il veut… ?.

Il fallait ABSOLUMENT que ce soit le peuple qui décide. Mais maintenant que c’est affaire règlée et que le peuple républicain sait quon l’écoute, est-ce que ce peuple ne se laisserait pas détourner de Trump, pour tomber sous le charme d’un héros plus facile à gérer ?

Le charme discret d’un Monsieur bien sous tous rapports, poli, aimé de tous, parfaitement embourgeoisé à la rectitude morale et politique de l’Amérique profonde, Gouverneur d’un État typique comme l’Ohio, avec de l’expérience à revendre et dont les sondages disent qu’il gagnerait contre TOUS les prétendants Démocrates ?

On vient de créer et de faire accepter en quelques mois aux Américains le « monstre-Golem » Trump. Ne pourrait-on pas, dans les mois avant novembre, y surimposer dans la psyché américaine une image d’Épinal comme celle du bon pere de famille Kasich ? Une intéressante expérience à tenter.

Ce qui incite a penser qu’on pourrait y songer, c’est la discrétion avec laquelle les medias aujourd’hui abordent l’hypothèse Kasik… On sonde présentement la population américaine. Ensuite, il y aura quelques ballons d’essais,….puis on décidera de la marche à suivre pour conclure le dossier « Contestation de l’Establishment », lequel est le plus important de ces Élections 2016. Kasyk ou Trump sera l’option retenue, selon que la population aura exprimé sa préférence pour l’un ou l’autre, sa préférence pour des transformation lentes ou, au contraire, pour des changements radicaux en accéléré.

On veut faire plaisir au peuple…. et de toute façon rien de vital ne changera pour la Pouvoir. Seulement la maniere….

Pour les Américains ordinaires et pour nous, toutefois, il y aura quelques conséquences

Si Kasich est choisi comme candidat républicain, il devrait normalement vaincre les Démocrates sans difficultés en novembre et on peut penser que l’on vivra aux USA une période de paix. Paix sociale à l’intérieur et isolationnisme tolérant à l’international. Si c’est Trump, le suspense demeure, mais tout indique que c’est Hillary Clinton qui alors deviendra Présidente… et les USA continueront une politique interventionniste…. Avec les risques qui en découlent

Il faut aussi se demander l’impact qu’aura ce choix sur l’évolution du second des « grands dossiers » en discussion cette année, celui qui consiste à mettre ou non l’accent sur une redistribution significative de la richesse, en introduisant les propositions de Sanders pour la santé et l’éducation gratuite.

On sait bien qu’il faudra tôt ou tard la faire, cette redistribution, car on ne pourra pas longtemps maintenir une croissance réelle aux USA sans remettre un peu de pouvoir d’achat aux consommateurs ordinaires. La question qui se pose n’est donc que la priorité qu’on y accorde. Doit on le faire toute de suite… ou attendre ? Chaque vote pour Sanders, maintenant que la victoire de Hillary semble acquise, pousse seulement à le faire sans délai…. Ce sont les résultats des primaires en Californie qui vont, plus que tout autre facteur, déterminer ici la suite des événements.

l reste queslques inconnues…. Que se passerait-il si, contre toute probabilité, Trump était bien le candidat républicain et semblait devoir etre élu ?  Pour l’instant, je n’ai pas d’opinion sur cette hypothèse qui me semble peu plausible…. Mais il faut suivre avec attention : c’est parce que le Pouvoir pense à ce que nous ne prévoyons pas qu’il reste le Pouvoir.

Si on avait un Président Trump, je crois qu’il faudrait alors s’interroger sur le plan que le Pouvoir a en tête…. car je ne crois bas aux ‘bavures ». Il y a aussi d’autres questions qui demeurent en suspens. Patience. Il reste encore 6 mois pour y penser… et la « démocratie-sondage  » des USA suit son cours

 

Pierre JC Allard

 

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.