Nouvelle Societe

Pense-bête

Un pense-bête, c’est la petite note dans la main de l’orateur qui a le trac; ça peut être la ficelle au doigt qui vous rappelle de prendre chez le pâtissier le gâteau d’anniversaire de Tante Ursule. Ici, c’est la phrase qui pourra peut-être vous garder en mémoire ce que nous avons dit de l’éducation, de la santé, de la démocratie…

J’ai choisi dans certains textes de ce site des phrases qui me semblaient exprimer efficacement, en quelques mots, une idée ou un fait qui me semble important. Ce sont ces phrases que je vous présente. Chaque citation est un lien qui peut vous conduire au texte dont elle a été tirée.

Ce travail est insatisfaisant. Côté qualité parce que j’ai voulu faire vite et, côté quantité, parce que j’en ai mis trop. Si vous voulez m’aider, dites moi par courriel la ou les phrases que j’aurais dû choisir et soyez certain que je donnerai suite.

PJCA


QUELQUES PHRASES TIRÉES DU SITE

« Dernier recours » a fermé ses portes, cédant devant la mauvaise volonté évidente des fonctionnaires qui ne souhaitaient pas voir se perpétuer une approche alternative à leur vision du monde. La vie d’hôtels 2

« Le Dow Jones est à 11 000! »… et on bat des mains, comme si on avait obtenu une récolte de plus pour ceux qui ont faim. Les riches et les puissants jouent à créer et à se donner de l’argent. Un argent qui ne représente plus aucune réalité et qu’ils n’utilisent plus que comme un symbole de pouvoir et un outil de spéculation. Une fiscalité juste

« Offrir un programme sans candidat, comme solution de rechange à des candidats sans programmes ». Dénoncer les conséquences néfastes d’une structure partisane au palier municipal. Considérer une alternative au système des partis qui ne sont que des « machines à faire élire », sans programmes, sans principes directeurs et sans cohésion. Un programme pour Montréal

95% des travailleurs de Montréal – qui ne sont pas des cols bleus de la Ville – doivent maintenant payer pour de petits avantages arrachés par la force par un syndicat mené par des truands. Les jugements de Dieu 2

À mesure que notre productivité augmente, c’est l’accès à la santé par la richesse qui peut le mieux jouer le rôle de récompense. Mais, pour jouer ce rôle, la santé ne peut pas être donnée: il faut qu’elle soit vendue. Il n’est pas suffisant qu’une médecine assure la longévité, la santé et la jeunesse aux riches; il faut aussi que la médecine ne l’assure pas aux pauvres. La crise des coûts de la santé

Affaire d’habitude, de culture, de trafic et de contrôle des changes. Vous saviez qu’on avait fait la guerre aux Chinois pour les forcer à acheter de l’opium? L’émancipation

Affirmer l’identité de Montréal, s’unir pour un PROJET et obtenir les outils pour le faire. Sur ces trois thèmes dont le dénominateur commun est une volonté de changement, je propose un programme en dix-huit (18) idées maîtresses. Manifeste pour une ville nouvelle

Alors qu’il était urgent, vers 1960, d’éduquer le monde ordinaire, on a choisi une solution plus facile: on s’est contenté de l’instruire, en laissant de côté la culture, les valeurs et l’appartenance. À l’heure des précepteurs

Après comme avant « l’épisode scolaire », ne serait-il pas normal et souhaitable que les médias portent le flambeau de l’éducation, constituant durant toute la vie de l’individu un élément fondamental de sa formation continue? Une éducation humaine

Au départ, le pourcentage des questions exigeant une intervention humaine sera significatif. Toutefois, les réponses qui y seront apportées viendront s’ajouter à celles du système automatisé initial. Le pourcentage de questions exigeant une intervention humaine sera donc décroissant La société branchée

Au lieu de prendre bon an mal an, en taxes directes et indirectes, environ la moitié de ce que vous GAGNEZ, le gouvernement pourrait rendre les mêmes services en prenant environ 7,5% de ce que vous POSSÉDEZ. Faites vos calculs. Une fiscalité juste

Au lieu de subventionner les artistes, une Nouvelle Société aidera la culture et les arts en divertissant vers les produits culturels une part plus grande des dépenses de consommation et en facilitant à une plus grande partie de la population l’accès à la culture de son propre choix. L’État et la culture

Aujourd’hui que 23 % des gens vivent seuls, 15 % seuls avec des enfants, il y a pas mal de gens qui auraient intérêt et plaisir à dîner ensemble. Les commensaux

Autant il est important que le député et les Grands Électeurs soient et se présentent comme totalement impartiaux, autant il semble raisonnable que les Conseillers soient identifiés à des segments de la population. La « petite politique » perdra sa malice quand c’est entre conseillers que se fera la conciliation des intérêts particuliers. La démocratie en 3 volets

Avant de faire une révolution, le peuple doit faire un coup d’État et instaurer la démocratie. Il doit le faire et il PEUT le faire. Une démocratie à créer

Avant Pasteur, il était tout aussi efficace – et bien moins dangereux – d’aller faire brûler un cierge que de les consulter; pourtant, il y a quatre mille ans qu’il y a des médecins: avant les remèdes, il y avait le réconfort. Le retour du médecin prodigue

Ce n’est pas d’hier qu’on cherche à passer des messages sociaux ou politiques de façon plus alléchante en les mêlant à une intrigue littéraire, le cas le plus simple étant celui des fables d’Ésope ou de Lafontaine et le plus complexe la Bible… Les belles histoires

Ce n’est pas la vocation du monde ordinaire d’être crucifié pour la rédemption des pécheurs, par décision de l’État et sans qu’il ait été consulté La liberté des autres 2

Ce n’est pas rien, 40 ans, dans la vie d’un peuple. Pour voir l’échelle, c’est à peu près le temps qui sépare la radio à cristal de l’Internet, ou Lindbergh se posant au Bourget de Neil Armstrong se posant sur la lune. La constitution: une solution

Ce que vous voyez aujourd’hui même est-il si différent de ce qui est proposé ici ? En fait, ce qu’une Nouvelle Société va mettre au rebut c’est la notion du partisan-adhérent-inconditionnel qui donne sa force à un parti qui ne le respecte pas et le consulte encore moins. La révolution par objectifs

Ce qui est ainsi essentiel doit constituer la composante OBLIGATOIRE de l’éducation. Le reste doit en être la composante DISCRÉTIONNAIRE, dont l’apprentissage ne doit pas être imposé mais seulement rendu accessible à ceux qui en font le libre choix. Une éducation humaine

Ce qui est nécessaire à l’avènement d’une Nouvelle Société c’est la naissance d’un consensus contre l’ordre établi, une volonté généralisée de modifier les règles du jeu, de mettre à l’heure la pendule politique pour qu’elle indique le temps réel des possibilités d’aisance et de liberté qui découlent de la technologie contemporaine. Comme il vous plaira

Ce qui est vrai pour les partis de gauche l’est encore plus pour l’ADQ. Ce parti n’a aucune chance de faire élire un nombre significatif de députés à la prochaine élection mais cherche à augmenter sa visibilité et à préparer l’avenir en offrant des solutions crédibles. Il a tout à gagner à une victoire de la DC. Le scénario optimiste

Ce qui peut-être fait par une seule personne – pour un testament, par exemple – peut être fait par plusieurs, simultanément avec toutes les parties en ligne ou à tour de rôle, de sorte que des contrats peuvent ainsi être signés, à distance et être enregistrés sur le champ. Pour que la justice soit

Ce sont ces organismes reliés en une structure-gigogne qui encadreront « l’espace libertaire » de la société: l’espace où l’individu exprime sa spécificité, son droit d’être différent des autres, ses appartenances multiples et le « droit à la dissidence » qui est une condition sine qua non de la liberté. Une nouvelle structure du pouvoir

Ce sont les biens et services dont nous disposons qui constituent la richesse; l’argent n’en est que le symbole. Or, le Système a fait plaisir à tout le monde en distribuant largement de l’argent qui ne correspond à aucune valeur réelle. La plus grande partie de notre richesse collective nominale est une valeur en bourse totalement évanescente qu’il suffirait d’une crise de confiance pour faire disparaître. L’autre côté du Mur

Ce sont les choses telles qu’elles sont qui ont permis que l’élite soit en place et elle entend le rester. Cette élite peut être conservatrice ou libérale dans son discours, mais elle est d’abord un bloc solide opposé au changement. Un gouvernement à contrat

Celui à qui vous donnez un deuxième milliard ne double pas ses dépenses de consommation; ayant déjà tous les biens courants qu’il voulait, il ne consommera RIEN de plus. Avec la taxation indirecte, votre imposition diminue avec votre aisance et, au-delà d’un certain seuil de richesse, vous ne payez rien de plus. La vieille panoplie

Certains métiers se complexifient et rejoignent sans solution de continuité réelle les aptitudes qu’on exige des diplômés universitaires, alors que les travailleurs d’autres métiers, la rareté aidant, peuvent compenser par des exigences pécuniaires exorbitantes le respect professionnel qu’on leur refuse. Commission parlementaire – projet de loi 408

Certains ouvriers du consensus sont conscients de façonner l’image de la réalité qui convient à l’alliance dominante, mais la majorité en sont inconscients. Ils réagissent comme on sait qu’ils réagiront aux impulsions qu’on leur transmet: on montre du sang, ils pleurent; on montre du fric, ils se courbent .Vous avez dit… le Système?

C’est au nom de la démocratie et sur le terrain de la réforme des institutions démocratiques qu’il faut engager le combat contre le Système et pour une Nouvelle Société. C’est sur ce point seulement qu’il est possible d’établir un vaste consensus contre l’ordre établi. Premier pas

C’est ça que veut le monde ordinaire: un contrat avec l’État qui garantisse à chacun – comme au fonctionnaire – le revenu qui va avec une compétence qui lui est reconnue et qu’il est prêt à mettre au service de notre société. Le travail garanti

C’est ça qu’on refuse d’admettre: l’idée qu’une diversité croissante de l’enseignement est le complément indispensable de la multiplicité croissante des connaissances et de nos besoins d’expertise. Une éducation humaine

C’est en convoquant les États Généraux pour obtenir une levée d’impôt que Louis XVI a déclenché la Révolution Française. Comme c’est un désaccord sur le droit de participer au processus de fixation des taxes qui a provoqué la Révolution Américaine. La fiscalité est au coeur de la notion de société. La fiscalité est aussi au coeur de la crise dont notre société pâtit. Une fiscalité juste

C’est la quadrature du cercle de vouloir maintenir une société juste et démocratique ainsi que des programmes sociaux efficaces et universels tout en disant qu’on va « dégraisser » l’appareil de l’État et en ramenant ses effectifs en deçà du seuil minimal requis pour son fonctionnement. Les cicérones 2

C’est le cadre et l’employé de la société cible qu’il faut convaincre de la qualité de vie de Montréal. Quand il en est convaincu – et à juste titre – son opinion pèse lourd sur la décision de l’employeur, lequel sait mesurer la valeur ajoutée de la satisfaction de son personnel. Le pari de l’hospitalité

C’est l’éducateur lui-même qui décidera de sa façon d’enseigner, car s’il était possible de lui imposer une procédure stricte et de tracer le plan de ce qui doit être fait et dit en chaque cas, l’éducateur perdrait sa raison d’être et pourrait être remplacé par une machine, ce qui n’est pas le cas. Une éducation humaine

C’est parce qu’elles contreviennent à des droits fondamentaux de l’individu énoncés au contrat social que les injustices doivent être corrigées. On renoncera à la notion ambiguë de « bien commun » dont l’État peut tirer prétexte pour s’arroger des pouvoirs arbitraires et changer les règles du jeu Une nouvelle structure du pouvoir

C’est pour répondre à un besoin ferme seulement, en effet, qu’il faut offrir une formation professionnelle spécifique; une formation spécifique « à l’aveugle », dans un système de production en mutation comme le nôtre, est une perte de temps et d’argent. Une éducation humaine

C’est tout le problème de l’éducation religieuse, de l’éducation linguistique… Si l’État ne veut pas collaborer au dressage, l’individu exige, au moins, que l’État lui laisse les coudées franches pour endoctriner ses enfants comme il l’entend. Sur ce point, la société et l’individu s’affrontent. Une éducation humaine

C’est un leurre de penser qu’il faut amortir les travaux gigantesques sur une longue période. Leur coût réel, c’est le travail des ouvriers qui l’ont bâti, qui ont fabriqué les équipements requis, qui ont rendu disponibles les matières premières. Ce travail est payé avant que ne soit coupé le ruban d’inauguration . Le report de tout paiement effectué par l’État, n’est qu’une magouille financière pour payer un intérêt à Shylock. La dette publique représente la somme de ces magouilles. 858 milliards de dollars de magouilles. Une fiscalité juste

Cette vision quantitative de l’éducation a conduit à un encadrement rigide de la fonction de l’enseignant, dont la relation avec l’élève est devenu le rapport de l’entonnoir à l’oie gavée, de sorte qu’aujourd’hui, à vouloir à toute force enseigner de plus en plus, on en arrive à ne plus éduquer du tout. Une éducation humaine

Cette oligarchie issue de la révolution industrielle a renoncé d’elle-même à l’activité de production dont elle tirait sa légitimité; elle ne s’enrichit plus désormais en produisant mais uniquement en spéculant, en contrôlant l’émission des instruments financiers et en manipulant les termes du crédit. Une nouvelle structure du pouvoir

Ceux qui possèdent la richesse, même si le paiement des intérêts leur assure un rendement présumé acceptable, préfèrent de plus en plus utiliser leurs capitaux pour la spéculation, boursière ou autre, plutôt que pour faciliter des investissements productifs. La crise

Chaque candidat DC a droit à ses opinions personnelles, sous réserve de ne pas les afficher comme si celles-ci étaient des éléments de la DC et de ne faire campagne que sur son engagement à promouvoir la DC et à juger impartialement, s’il est élu, des propositions éventuelles du gouvernement. Les chemins de la démocratie

Chaque citoyen pourrait recevoir des paiements sur ordinateur, le numéro de vérification qui lui serait transmis n’ayant qu’à être entré à un guichet automatique pour qu’on lui verse des espèces au guichet même. La société branchée

Chaque parti reconnu jouit aussi, aux frais de l’État, du même temps d’antenne à la radio et à la télévision ainsi que d’un envoi postal gratuit à tous les ménages du pays de son plan et des curriculums des membres de son équipe. Un ou plusieurs débats télévisés permettent aux chefs de partis de s’affronter. Le fonctionnement de la DC

Comment espérer raisonnablement que quiconque n’appartient pas à la CCFQ préférera une allégeance au Québec – dont le but avoué serait de promouvoir et de privilégier la culture française – à une allégeance au Canada dont les objectifs premiers se situent ailleurs et qui n’entend donc privilégier aucune culture plutôt qu’une autre? La constitution: une solution

Comprenant l’importance de maintenir un pouvoir d’achat suffisant, le pouvoir managerial émergent a mis en place des politiques keynésiennes modérément inflationnistes et des mesures d’assistance financières aux plus démunis de même qu’une fiscalité progressive musclée. Notre société avait l’équilibre en mouvement d’une bicyclette. Le dérapage

Compte tenu de l’intérêt du sport comme facteur de cohésion sociale et du prestige associé à une équipe de ligue majeure, Montréal doit, en cas de nécessité, s’en porter acquéreur plutôt que d’en abandonner la franchise. Tous au stade, ensemble

Compte tenu du caractère purement cosmétique de la souveraineté du Canada – la seule souveraineté que nous puissions acquérir – il existe une possibilité bien réelle que le Québec sorte de la fédération canadienne. Mais je ne crois pas fauter en me demandant si ça en vaut encore la peine. La constitution: une solution

Concevez un « produit dérivé » résultant des fluctuations mêmes de la valeur des actions en bourse. Passez dans l’imaginaire et créez une « ligne de crédit » qui repose sur la garantie de vos « produits dérivés ». Confiez ensuite le pouvoir de créer ces lignes de crédit à des banques qui inscriront à leurs livres, comme un actif, comme une activité « hors-bilan » les sommes que vous reconnaissez leur devoir quand vous utilisez ces lignes de crédit…. Vous voyez encore la réalité dans le lointain? Le dérapage

Confronté à une volonté de réforme démocratique, le Système, empêtré dans sa Novlangue et son double langage, ne pourrait pas battre efficacement le rappel de ses troupes et empêcher une réforme des institutions démocratiques qui va si évidemment dans le sens de ce qu’il semble avoir toujours préconisé. Premier pas

Dans cette optique d’une Société qui peut offrir à la fois plus de richesse et plus de liberté, la confrontation Droite-Gauche apparaît comme un malentendu frauduleusement entretenu par une petite minorité de Shylocks qui en tirent leur profit. Comme il vous plaira

Dans tout ce fouillis d’offres sur Internet – dont une bonne part est plus ou moins mensongère et frauduleuse – un message portant une mention qui en garantirait la véracité serait une bouffée d’air pur. Il n’y a n’aurait nul besoin de l’imposer: on ramperait pour l’obtenir. Pub et vérité choc 2

Dans un régime organisé pour consulter, les « grandes consultations populaires » qui nous sont accordées parfois – allant d’une remise en question du rôle de l’école à la délocalisation d’un hôpital – seraient réalisées en deux semaines et pour un coût nominal, plutôt qu’après des mois de travail et à grands frais d’experts et « amis » de tout acabit. La démocratie en 3 volets

Dans un système de récompense, il n’y a qu’à contrôler l’accès aux récompenses et à s’assurer que le besoin n’est pas totalement satisfait. Le besoin « non totalement satisfait », c’est ce qu’on appelle la pauvreté. La crise

Dans une société mature, la véritable force cesse d’être celle qu’on peut exercer soi-même pour devenir la somme des forces qu’on peut rallier et contrôler. Ce sont les ALLIANCES qui deviennent la clef du pouvoir. Vous avez dit… le Système?

De quatre ans en quatre ans, en mai/juin, par scrutin à deux tours dans l’ensemble du pays, la population choisit de confier le gouvernement à un parti, son chef – qui devient le Premier Ministre – son équipe et son plan. Le fonctionnement de la DC

Depuis trente ans, de palliatifs en expédients, la crise du travail qui s’amorçait déjà vers les années « 60 s’est aggravée au point de prendre maintenant toute la place. Le dénouement de cette crise est devenu aujourd’hui un passage obligé vers la solution de tous nos autres problèmes. Pour en finir avec le chômage

Dès son établissement, une Nouvelle Société manifestera son accord à participer à la constitution d’une force militaire supranationale capable d’imposer à quelque puissance que ce soit l’arbitrage de tout conflit armé comme le respect des droits fondamentaux de la personne. Programme pour une Nouvelle Société

Devant débuter bien avant que l’individu puisse être consulté, l’éducation est en quelque sorte le « viol bienveillant » de chaque enfant et de chaque génération par celle qui l’a précédée. Une éducation humaine

Dix mille lecteurs réguliers, deux textes par semaines, et un journaliste touchera plus que son salaire actuel; s’il va chercher deux cent mille lecteurs pour un article de 5 000 mots, il peut vivre un an! Droit de parole

D’une génération dont on a fait en grande partie des chômeurs, on risque donc de faire une génération de parasites. Ce n’est pas ainsi qu’on préparera la relève. Les commensaux

Dupont, qui demande 10 000 $ à une compagnie d’assurance pour le vol de deux pneus dans son garage, en alléguant la disparition de valeurs imaginaires, n’osera pas présenter cette réclamation à ses amis. Ceux-ci savent que Dupont n’avait pas, dans son garage, 10 000 $ de vieilles choses héritées de ses ancêtres. La Providence par paliers

En 1988, environ 32 millions de personnes aux États-Unis ne bénéficiaient d’aucune forme d’assurance-santé, privée ou publique. Depuis, des chiffres contradictoires permettent de comprendre que le débat a pris congé de la vraie statistique et ne véhicule que de la propagande. Santé « à l’Américaine »

En éliminant ainsi les contraintes matérielles à la publication des ouvrages, on permettra un essor inouï de la production littéraire et scientifique. La première nation qui posera ce geste prendra une longueur d’avance sur toutes les autres sur le plan de la diffusion de sa culture. Tout ce qui sera produit ne sera évidemment pas bon… mais les lecteurs sépareront le bon grain de l’ivraie. L’État et la culture

Facilite ce saut inéluctable vers le travail autonome, en rendant possible qu’on le tente « en parallèle » à un emploi, avec une sécurité de revenu comme filet sous le trapèze. On favorise ainsi l’initiative, mais en protégeant les victimes innocentes de cette transition vers l’autonomie dont nous profitons tous. Pour en finir avec le chômage

Faire comprendre à tout le monde, que la solidarité n’est pas un nouveau nom pour la pitié et que la solidarité, aujourd’hui, n’est pas essentiellement affaire de charité mais plutôt d’intelligence. Que la solidarité ait une ville…

Faisons le constat que les enfants, comme les adultes, ont des besoins et des rythmes d’apprentissage différents. L’enseignement magistral, qui consiste à réunir une classe d’élèves pour qu’un enseignant leur transmette oralement la même chose, de la même façon et en même temps, n’est pas une procédure optimale. Une éducation humaine

Faudra-t-il s’étonner, demain, si les grands réseaux de l’éducation et de la santé sont à leur tour démantelés, pour permettre à de petits groupes de partenaires, vraiment motivés d’assurer à la population un bien meilleur service? Un service dont l’État pourrait garantir le paiement et l’universalité tout comme aujourd’hui, mais à bien meilleur compte! Pour en finir avec le chômage

Fi de l’hypocrisie des politiciens qui, ayant peaufiné à partir des sondages les messages ambigus qui les ont fait élire, s’enorgueillissent ensuite de ne pas « gouverner par sondages » quand on les avise que les décisions qu’ils veulent prendre à tout prix ne représentent pas la volonté populaire. Une administration à l’écoute

Gérer la main-d’oeuvre en ligne, ça voudrait dire que chaque travailleur peut connaître à tout moment tous les postes de travail pour lesquels il est qualifié et que tout employeur peut savoir précisément quels travailleurs possèdent les compétences qu’il recherche. La société branchée

Grand-père, s’il voyait ce que nous faisons, hésiterait beaucoup à appeler ça du « travail ». Prenez l’agriculture, les pêcheries, la chasse, les mines, la construction, le transport et toutes les industries manufacturières réunies; tout ça ensemble ne donne pas du travail à un travailleur sur trois! La grande mise à pied

Haut fonctionnaire à Québec au moment de la visite de De Gaulle, en 1967, j’ai des raisons de croire que l’intention de Daniel Johnson était alors de faire de l’élection suivante une élection référendaire. Je pense aussi que ce référendum aurait été gagné. La constitution: une solution

Ignorants, sans pouvoir réel et nombreux, ce sont les actionnaires minoritaires qui portent le chapeau si la demande effective chute et que la valeur des équipements et donc du capital qui y est investi s’effondre; ils constituent une splendide ligne de défense pour les shylocks. Le dérapage

Il est absurde qu’on exige du monde ordinaire – car le secondaire est bien pour tout le monde, n’est-ce pas? – d’apprendre le calcul différentiel… mais qu’on ne juge pas essentiel de lui montrer à poser un garrot ou à donner la respiration artificielle! La santé bien encadrée

Il est important qu’a coté du français, notre langue nationale, soit accueilli l’anglais, langue véhiculaire internationale de communication avec le monde. Il faut que le bilinguisme ne soit plus perçu comme une trahison mais comme une richesse. Une ville ouverte au monde

Il est normal, dans une Nouvelle Société, que des « partis » existent qui proposent chacun son programme. Ces « partis », toutefois, ne chercheront pas à constituer de vastes regroupements populaires qui leur accorderont leur appui inconditionnel mais se limiteront à apparaître comme ce qu’ils sont toujours dans la réalité: une petite équipe qui a un plan et qui demande à la population un mandat pour réaliser ce plan. La révolution par objectifs

Il est vrai, que la confusion règne entre Ottawa et Québec dans le domaine de la formation et qu’elle est source de difficultés. Mais la confusion règne aussi entre le (ou les) ministères québécois qui s’occupent de travail et de main-d’oeuvre, et entre ceux-ci et le (ou les) ministères québécois qui s’occupent d’éducation. Le chômage

Il était temps de faire passer nos colonies de l’esclavage au servage, c’est-à-dire d’un mode d’exploitation basée sur la trique et la menace à une exploitation autogérée basée sur les promesses et l’aiguillon de la faim. C’est ce qu’on a appelé la décolonisation. L’autre côté du MurOn acceptait tout simplement que le modèle américain d’exploitation – tel qu’appliqué parfaitement en Amérique latine – était supérieur au modèle européen des colons qui cravachent, des spahis qui paradent et des missionnaires qui espionnent. L’autre côté du Mur

Il existe un marché pour l’achat en condominium des « hauts-de-duplex-dont-le-propriétaire-habite-en-dessous » et autres logements locatifs: le marché que constitue ceux qui les habitent

Il faut accepter qu’une société produit une culture comme le « foie secrète la bile » … et qu’on a tout intérêt à la laisser faire sans vouloir la diriger. L’État et la culture

Il faut assurer la transparence de l’information et à la société un réseau de communications qui ne puisse être brisé. C’est là une condition essentielle, non seulement pour qu’arrive une Nouvelle Société mais aussi pour que cette société soit soumise dès le départ, comme il se doit, à l’examen vigilant et constant de la population Le réseau infrangible

Il faut cesser de penser à une société encore primitive orientée vers la production, où il y a un médecin pour 500 personnes, pour prévoir une société de mieux-être où 20% de l’activité professionnelle sera consacrée à garder les gens en santé, à les soigner et à les guérir. La santé bien encadrée 2

Il faut établir un échéancier rigoureux d’ACTION. Il faut que les mesures que propose ce programme soient appliquées sans délai et, pour qu’elles le soient, il faut d’abord animer le processus de prise de décision. Un temps pour agir

Il faut optimiser la disponibilité des médecins et autres professionnels de la santé dans les cas où leur intervention est indispensable mais les dégager des interventions où leur compétence n’est pas vraiment requise La société branchée

Il faut que la correspondance soit établie entre les codes du Ministère de l’Éducation et les codes utilisés sur le marché du travail. Ce travail, promis depuis une génération, n’a jamais été fait. Chantier de l’emploi 1

Il faut qu’il y ait quelque part un crétin qui ne comprenne pas qu’il est plus avantageux pour l’économie de donner un dollar à un pauvre qui le dépense qu’à un bien nanti qui l’ajoutera à son épargne. Les commensaux 2

Il faut remplacer l’apathie et l’inertie par un préjugé favorable au changement. Voir que rien n’est parfait mais que tout, au contraire, est indéfiniment perfectible; tout changement n’est pas bon, mais il y a toujours un bon changement à apporter. Trouver la faille, l’imperfection, puis se demander « Pourquoi pas? »… C’est ça, l’esprit évolutionnaire. L’esprit evolutionnaire

Il ne faut pas freiner l’avènement des nouvelles technologies mais s’employer au contraire à en tirer partie, tout en éliminant l’impact négatif que son implantation peut avoir sur ceux dont cette innovation rend le travail superflu. Comme une lettre à la…quoi? 2

Il ne faut plus vouloir « produire pour travailler » mais recommencer à vouloir « travailler pour produire »… et cesser de prétendre qu’on accomplit une mission enrichissante pour la société quand on a réussi à faire exécuter par deux ouvriers une tâche pour laquelle un seul eut suffi. Pour en finir avec le chômage

Il ne s’agit pas ici de créer un club pyramide de la conspiration. Il s’agit de transmettre indéfectiblement la vérité significative qu’on apprend et qui ne fait pas les manchettes à des gens qu’on connaît bien, à des gens qui peuvent nous faire confiance. Il s’agit que ceux-ci fassent de même, le plus vite possible. Le réseau infrangible

Il n’est pas ridicule de penser que la grande liberté des communications sur Internet ait, entre autres buts, celui de débusquer, d’identifier et de ficher à l’échelle planétaire l’ensemble des séditieux et des contestataires même les plus velléitaires du Système. Le réseau infrangible

Il n’y a pas de meilleur décideur que celui qui supporte personnellement les conséquences de sa décision. C’est pour ça que la tendance des entreprises est vers la consultation plutôt que l’emploi, vers la sous-traitance plutôt que l’emploi, vers l’impartition plutôt que l’emploi, vers n’importe quel statut plutôt que l’emploi. Pour en finir avec le chômage

Il n’y a pas de meilleur immigrant qu’un enfant, quels que soient sa race et son lieu d’origine. S’il est éduqué dès l’enfance par des Québécois dans la culture québécoise, il grandira pour devenir un Québécois tricoté aussi serré que si la laine en avait été tissée sur place. Les invités

Il n’y a pas de société sans taxes, car c’est quand une collectivité se donne un projet et les moyens de réaliser ce projet qu’elle devient une société. Une fiscalité juste

Il n’y a pas plus de vingt ans que le citoyen canadien peut s’éparpiller sur son grabat de la façon qui lui plaît avec n’importe quel adulte consentant. L’émancipation

Il n’y a que deux façons d’astreindre les gens au travail: les menaces, menant à des punitions et les promesses menant à des récompenses. La deuxième approche a prouvé qu’elle était infiniment plus efficace La crise

Il y a 25 siècles que Cyrus, roi des Perses, a mis en place un système de livraison du courrier pas tellement différent de celui qu’on utilise aujourd’hui, à la distinction près qu’on livrait à cheval plutôt qu’à pied; après 2500 ans, le « modèle Cyrus » est plus que dû pour une sérieuse révision. Comme une lettre à la… quoi?

Il y a des lois inacceptables, que nous ne contestons pas parce que la solidarité nous fait défaut et que l’habitude nous a appris à regarder ailleurs. Ainsi cette pénalité imposée aux assistés sociaux qui tentent de boucler leur budget en partageant un logement. Solidarité Habitat

Il y a des placements risqués mais qui rapportent gros. Un seul « gagnant », dans le domaine des arts ou du sport, rapportera bien plus que toute une promotion d’ingénieurs! Le marché de l’or gris

Il y a deux principes fondamentaux qui déterminent l’avènement, le fonctionnement et l’évolution des sociétés naturelles: l’ÉGOÏSME EST PARTOUT et LA FORCE TRIOMPHE TOUJOURS Vous avez dit… le Système?

Il y a une certaine ironie à entendre les experts en éducation se plaindre de l’invasion de l’audiovisuel, alors que, depuis plus de quatre siècles, ils n’ont pas pris la peine d’utiliser correctement l’écrit comme médium d’enseignement. Une éducation humaine

Il y a une génération, dire « condom » dans un bon collège voulait dire se faire foutre à la porte; aujourd’hui, on y organise des concours pour faire la publicité des condoms. L’émancipation

J’ai été mêlé au mouvement indépendantiste des années « 60. J’ai organisé la première campagne de souscription du R.I.N au début 1962. J’ai bien connu plusieurs de ceux qui ont fait coup de feu avec le FLQ et certains d’entre eux sont demeurés des amis. La constitution: une solution

Je crois que la stagnation que nous avons connue depuis quelques années mènera bientôt, comme d’habitude, à une autre hausse des prix . Il faudrait profiter de la situation actuelle pour encourager le transfert de la propriété des logements vers ceux qui les habitent. Loger chez soi ou chez son voisin 2

Je dis cette évidence que ceux qui n’ont pas le pouvoir n’ont évidemment pas non plus celui de le prendre. Le changement ne peut donc venir que de l’insatisfaction d’une majorité effective des gagnants de la société. Introduction

Je me trompais en croyant que les ennemis de la fonction publique actuelle seraient heureux de la remplacer en partie par autre chose. La réalité, c’est que ceux qui en ont ras-le-bol des fonctionnaires souhaiteraient surtout ne les remplacer par rien. Les cicérones

Je m’inquiète que les médias ne donnent jamais la parole à ceux qui ne partagent pas les idées qui font consensus. Il serait moins grave de lire parfois un article qui dirait « Voter, qu’osse ça donne? « , que d’apprendre par les sondages que 72 % de la population ne fait plus confiance aux politiciens. Droit de parole

Je ne crois pas que le but premier de la justice pénale soit de punir les criminels – ni de les reformer, même si un nombre significatif de travailleurs sociaux vivent de cette hypothèse – mais de protéger les innocents. La liberté des autres

Je suis plus à l’aise avec le principe des bien nantis qui payent pour recevoir des traitements expérimentaux qu’avec l’alternative des moins fortunés qui sont payés ou dupés pour les subir… La crise des coûts de la santé

La bibliothèque idéale est virtuelle et il n’en faut qu’une seule. Les musées, au contraire, ne peuvent échapper à la contrainte du support matériel et il en faut beaucoup. Contrairement à un écrit, dont l’essence tient à son contenu et non à sa forme, il y a une valeur de l’objet d’art ou d’histoire qui est indissolublement lié à sa présence L’État et la culture

La Carte de Citoyen portant mention « solidarité » sera acceptée comme équivalent de la CAM. Le résultat premier de cette mesure est une assistance financière significative aux utilisateurs réguliers du transport en commun, c’est-à-dire surtout les travailleurs salariés et les étudiants. Solidarité Transport

La classe moyenne est l’ensemble de ceux qui ne vivent pas de paiements de transfert (comme les pauvres), ni des intérêts sur leur capital (comme les riches), mais de leur travail. La dette publique

La comparaison est incontournable entre la tribu des avocats et les types à gros bras qui offrent de protéger vos vitrines de la casse; on sent confusément que nos droits et les vitrines seraient mieux gardés si ces gens n’existaient simplement pas.. La révolution au Palais 2

La courbe des chômeurs et assistés sociaux réunis est en hausse constante depuis 40 ans! Parler de récession et de conjoncture pour expliquer le chômage actuel est donc un pieux mensonge; il semble évident qu’il y aura de moins en moins d’emplois jusqu’à ce qu’il n’en reste presque plus. Pour en finir avec le chômage

La culture, c’est d’abord la somme des connaissances acquises pour le plaisir de connaître et de reconnaître, par opposition au savoir dit « utile », qui trouve son sens dans ce qu’il permet de devenir, d’avoir ou de faire. L’État et la culture

La démocratie contractuelle, c’est un pouvoir exécutif de type présidentiel, élu sur la base d’un programme que le gouvernement est OBLIGÉ de réaliser sous peine d’être démis de sa charge par une Assemblée législative composée de députés indépendants qui ne représentent que leurs seuls électeurs. Qu’est ce que la DC ?

La désuétude accélérée des équipements a pour conséquence que notre vraie capacité de production doive se mesurer maintenant à un palier supérieur à celui du stock des équipements; il faut la mesurer au palier de la capacité de conception de ces équipements eux-mêmes. Une nouvelle structure du pouvoir

La durée des cours universitaires de sociologie, d’économie, de droit etc. est la même pour que le prestige en soit égal. On y est arrivé en y ajoutant des volets culturels variables, plus ou moins pertinents. Les profs en cols bleus

La faillite personnelle et la cession de biens n’existent plus. Tout individu devra cependant, désormais, faire suivre sa signature à toute convention de la mention « responsabilité limitée » accompagnée du montant auquel, le cas échéant, le greffe devra limiter la somme totale qui sera prélevée de ses biens et avoirs présents et à venir au bénéfice des créanciers qui obtiendraient jugement contre lui. Pour que la justice soit

La gestion de la masse monétaire obéit à l’impératif d’assurer un rendement « satisfaisant » au capital investi et c’est ce qu’on a fait, par une augmentation vertigineuse du crédit. L’État satisfait aux exigences des shylocks sans augmentation de M3, comme si toute l’économie fonctionnait désormais hors-bilan. Hors Réalité. Une fiscalité juste

La grande innovation du système néo-libéral actuel, c’est l’identification du pouvoir à un symbole totalement intangible et donc PARFAITEMENT contrôlable: l’argent électronique. L’argent électronique est invulnérable. Vous avez dit… le Système?

La grand-mère de toutes ces arnaques a été l’émission, en 1982, d’obligations du Canada portant 19% d’intérêts… suivie d’une chute brutale de l’inflation qui a transformé en profit presque pur ce 19% d’intérêts que « justifiait » à l’époque une inflation de 14%. Une fiscalité juste

La liberté d’action du gouvernement d’un Québec indépendant ne serait en aucune façon significative différente de celle dont dispose maintenant le gouvernement du Québec fédéré. Certaines des décisions qui sont prises à Ottawa seraient prises à Québec, c’est vrai, mais ce serait les mêmes décisions. La constitution: une solution

La maison qui valait 10 000 dollars en 1950 et qui en vaut 150 000 en 1990 est toujours la même maison. La maison ne « vaut » pas plus: c’est l’argent qui vaut moins. La magie du tapis roulant

La perte de foi en l’intégrité des politiciens et en l’autorité morale de l’État mène à une détérioration de l’éthique sur tous les plans. On assiste alors de plus en plus à la fraude fiscale généralisée, le travail au noir devient socialement accepté, la désobéissance civile apparaît tout à coup comme un geste courageux. La crise

La phase constructive de la Révolution Française n’a duré qu’environ 3 ans. Cependant, la mise à jour des institutions à laquelle elle a donné lieu a été globale, profonde, durable et nous en vivons encore les effets. Abattons le Système, et quelques années de vraie démocratie permettront que le levain des idées nouvelles agite la pâte sociale. Premier pas

La plupart de ceux qui comprennent le fonctionnement du Système admettent discrètement que celui-ci va vers sa perte, mais une majorité effective de nos dirigeants se plaisent encore à penser que le déluge ne commencera que le lendemain de leurs obsèques. Premier pas

La population veut une révision radicale de la façon dont nos gouvernements approchent certains problèmes. Le plus souvent on demande un pas vers la Gauche, mais aussi, parfois, on exige des mesures traditionnellement associées aux revendications de la Droite. Nous avons loyalement publié sur ce site les unes comme les autres. 28 idées simples pour un monde meilleur

La pratique d’un avocat moyen ne fait pas plus appel au Droit Romain que celle du plombier ne se réfère aux curieux systèmes de ventilation des palais minoens. Les profs en cols bleus

La première question que doit se poser aujourd’hui celui qui a un droit à faire valoir n’est plus: « Ma cause est-elle juste? », mais: « Est-ce que j’ai l’argent pour payer mes avocats et les moyens d’attendre? ». La révolution au Palais

La production de richesse est devenue triviale. Les défis sont devenus, dans l’ordre, d’arracher aux capitalistes-shylocks qui nous possèdent et nous gouvernent le droit à la richesse pour tout le monde… puis d’enseigner à tout le monde à vivre sans angoisse avec l’abondance. Une nouvelle structure du pouvoir

La réduction du temps de travail salarié n’est pas la civilisation des loisirs. C’est un réaménagement des ressources humaines pour qu’elles produisent plus efficacement les services dont nous avons besoin. Travailler autrement

La richesse du capitaliste devient dépendante du pouvoir d’achat du consommateur, ce qui impose une contrainte technique à la concentration de la richesse. En termes simples, vous ne pouvez pas nourrir la population au pain sec tout en espérant vous enrichir de la vente du rosbif. Le dérapage

La richesse virtuelle du Japon a été abattue en flamme comme Godzilla sur les écrans des courtiers. Pourtant, les mêmes cerisiers refleuriront en avril prochain sur un terrain à Tokyo qui n’aura pas changé. Le drame s’est déroulé tout entier dans l’univers des symboles et au gré des consensus qui se sont créés et défaits. Une fiscalité juste

La satisfaction de celui qui bénéficie du service doit avoir l’effet le plus direct et immédiat possible sur la rémunération de celui qui le rend. Tout autre système mène à un non-sens, où tout le pouvoir est entre les mains des gens du système et où le client n’en a aucun. La grande mise à pied

La seule bonne solution est un transfert de recettes fiscales des autres paliers de gouvernement vers les municipalités et, surtout, vers les villes qui, comme Montréal, ont la masse critique qui leur attirera inéluctablement de nouvelles responsabilités. Une fiscalité réaliste

La solution n’est pas de donner la formation universitaire, mais de mettre à la disposition de ceux qui y trouvent profit – c’est-à-dire les étudiants eux-mêmes – les sommes dont ils ont besoin pour en absorber le coût Le marché de l’or gris

La SQDM est venue, elle est partie… les structures qui administrent la réalité de la formation se transforment comme s’effilochent les nuages dans un ciel d’été… Le Québec, dans ce dossier comme dans d’autres, est un bateau à la dérive. Les profs en cols bleus 2

La vision de la réalité que reçoit le monde ordinaire passe ainsi tout entière par le canal étroit de quelques douzaines de journalistes et devient ce qu’ils veulent. Droit de parole

L’affluence vers les sites de rencontre dont le comportement aura reçu l’aval d’un organisme crédible sera énorme et le prix que paieront ces sites pour être hébergés et recevoir du même coup cet aval sera considérable. C’est un autre de ces « marchés de crédibilité » qu’un État peut prendre et qui vaut de l’or. La société branchée

L’art est gratuit; l’art, c’est ce qui n’a pas d’autre utilité que de nous faire plaisir; un art qui ne fait pas plaisir est donc totalement inutile. La culture « A la carte »

L’astuce de ceux qui nous exploitent est de présenter comme irréconciliables les objectifs de liberté accrue et de redistribution de la richesse qui sont respectivement les exigences emblématiques de la Droite et de la Gauche. Comme il vous plaira

Le « partisan » renonce à sa liberté d’opinion personnelle et « adhère » à l’opinion du parti, recevant en échange la satisfaction dérisoire d’appartenir au parti et la promesse implicite bien aléatoire d’être un jour privilégié si le parti acquiert un pouvoir quelconque. Cette adhésion inconditionnelle de l’individu à un parti – à une pensée, qui n’est pas vraiment la sienne mais la résultante de compromis divers qu’on le soudoie pour accepter -incarne le vice majeur de la démocratie actuelle. La révolution par objectifs

Le 4ème travailleur, qu’on a mis au rancart, n’est plus utile à la société – c’est-à-dire, en fait, aux trois autres travailleurs – puisqu’il n’a pas la compétence de produire un nouveau service qui correspondrait à une demande effective. La Presse – Éditorial 3

Le but visé est de réduire l’efficacité du système public – et de faire connaître largement cette perte d’efficacité, jusqu’à ce que le système public devienne inacceptable pour toute cette partie de la population qui a les moyens financiers de choisir une solution de rechange. Le sabotage de ce réseau, qu’il a fallu 25 ans et des milliards pour mettre en place, se fait en six 6 attaques concertées. Le retour du médecin prodigue 2

Le capitaliste est l’homme à l’argent paresseux. Il vit au crochet du profit de l’entrepreneur et semble si inutile que, pendant des siècles, la religion chrétienne a interdit le prêt à intérêt. La magie du tapis roulant

Le cas monstrueux, bien sûr, est celui de l’URSS qui, acceptant de soumettre la parité rouble-dollar à la discrétion des banquiers occidentaux, a vu la valeur de change de sa monnaie réduite à un dix millième de sa position initiale. On a ruiné deux cents millions de personnes. Une fiscalité juste

Le chômeur est l’aristocrate des sans-travail. Le chômeur vit un purgatoire, mais il y a pire. Souvent, quand le purgatoire se vide et que les chiffres du chômage s’améliorent, c’est l’enfer qui se remplit. L’enfer, c’est l’exclusion: la probabilité qu’on ne retournera jamais au travail et qu’on restera toujours un citoyen de troisième classe La Presse – Éditorial 2

Le cicérone deviendra le conseiller privilégié des gens ordinaires en tout ce qui touche leurs relations avec l’État et donc pour la gestion d’une bonne part de leurs affaires. Les cicérones

Le citoyen d’une société branchée obtiendra sur son écran chaque formulaire à remplir ainsi que les instructions pour le faire. Ayant fourni les renseignements demandés il transmettra d’un seul clic le formulaire à tous ceux qui doivent en recevoir copie. La société branchée

Le consommateur exprime ainsi, par ses décisions d’achat, le rapport de prix qu’il considère équitable entre le produit à composante humaine et le substitut mécanisé qu’on lui propose, déterminant de cette façon les parts de marché des deux options et donc combien de postes de travail seront maintenus. Pour en finir avec le chômage

Le Dow Jones a multiplié sa valeur imaginaire par 14 depuis 17 ans. Pendant ce temps, le niveau de vie moyen en dollars constants du péquenot travailleur d’un pays dit développé n’a pas augmenté d’un cent … et le revenu du sous-péquenot non-travailleur d’un pays qu’on n’ose même plus dire « en développement » a chuté brutalement. Prélude à la fin d’un monde

Le haut fonctionnaire doit être un administrateur. Les objectifs qui ne satisfont pas à la logique administrative – (qui ne permettent pas, par exemple, une utilisation optimale des ressources disponibles) – sont donc perçus comme intrinsèquement impossibles à atteindre. Problématique de la démocratie

Le Maire n’a pas à être le chef d’un Parti. Il doit être le leader et le guide de toute la population. Son rôle est de comprendre les besoins et les demandes des Montréalais et de les exprimer sous la forme de projets clairs aux conseillers qui en décideront démocratiquement. Une démocratie pour agir

Le médecin, l’avocat, le comptable ne feront pas de cadeau au monde ordinaire quand ils auront reçu leur formation. Je ne vois rien d’exemplaire à leur offrir cette formation aux frais de la collectivité. Le marché de l’or gris 2

Le mentor doit établir une relation de confiance profonde avec l’enfant, lequel doit le percevoir peu à peu comme une extension de sa propre famille. Le mentor doit être d’abord ce « literate stranger » dont E.D. Hirsch souligne l’importance dans le développement culturel de l’enfant. Une éducation humaine

Le monde est plein de gens qui s’invitent à partager le gâteau du voisin et que leurs voisins accueillent… mais ce n’est pas vrai que tous les gâteaux soient devenus semblables et le voisin veut rarement changer sa recette. Les invités

Le monde ordinaire ne sera jamais cultivé, puisqu’on a défini que la culture consistait à s’intéresser à ce qui n’intéresse pas le monde ordinaire. Nous sommes des Béotiens de droit divin et pour toujours, car ce que nous touchons cesse d’être culture. La culture « A la carte »

Le plan que proposerait un parti serait une offre de services que ferait un parti qui se croit capable de réaliser certains objectifs, au peuple qui lui en donnerait alors le mandat. L’élection deviendrait un contrat. Le contrat électoral

Le pouvoir circonstanciel que confèrent les « lois du marché » à quiconque offre un service sur le marché ne fait que s’ajouter au pouvoir, significativement plus stable, que chacun tire de son appartenance au réseau des alliances qui quadrille la société. Vous avez dit… le Système?

Le pouvoir formidable de la démocratie apparaîtra quand une société devenue transparente instaurera un contrôle de qualité continu des services que l’administration rend à la population. La démocratie en 3 volets

Le PQ s’intéresse d’abord à l’indépendance et le Parti libéral pense surtout à boucler son budget. Nous avons l’impression que les 861 000 sans-travail forment, en bloc, une donnée statistique ennuyeuse qui empêche celui-là de réaliser un projet grandiose et celui-ci de résoudre une équation passionnante. La Presse – Éditorial 1

Le problème des coûts de la santé n’est que le plus visible d’une cohorte de problèmes semblables touchant TOUS les services que l’État a pris l’engagement d’offrir aux citoyens: éducation, justice, garantie du revenu, etc. C’est la détérioration de ces services qui marque la décadence évidente et la mort annoncée du Système. La crise des coûts de la santé

Le problème du chômage sera résolu quand ceux qui nous gouvernent renonceront à des mesures dérisoires de création d’emplois qui ne servent qu’à reporter l’inévitable échéance du changement et procéderont à la mise à jour qui s’impose de nos façons de travailler. Même si cette mise à jour impose un nouveau contrat social dont le droit au travail constituera un élément essentiel. Pour en finir avec le chômage

Le problème du gardiennage est de loin – devant la nourriture, les vêtements et les frais de scolarité universitaires – le coût le plus important lié à l’éducation d’un enfant. Les commensaux

Le processus de sélection des candidats DC est donc volontairement dépersonnalisé, automatisé, même si ceci a pour conséquence que le candidat DC dans chaque circonscription ne soit pas nécessairement le « meilleur » candidat et que certains candidats DC puissent même être franchement mauvais… Les chemins de la démocratie

Le socialo-réformateur, lui, concentre sur le problème. Si bien que l’argent disponible ne sert plus tant à soulager la misère qu’à l’étudier … et moins à donner aux miséreux qu’à payer les salaires de ceux qui les encadrent. La vie d’hôtels

Le sport est un besoin social vital et, comme tout ce qui est vital, le sport doit être GRATUIT. Et ça, c’est tout à fait possible. Ça, c’est du sport

Le système cherche donc à transformer un peu tout le monde en actionnaires, surtout par le biais des fonds de pensions…, qui alimentent les fonds mutuels…, qui sont devenus les actionnaires des grandes entreprises. Chacun est ainsi destiné à porter le chapeau à la mesure de son tour de tête défini, entre autres, par la somme de ses REER investis dans le système de production. Shylock, lui, est à l’abri de tout… sauf d’un effondrement de la valeur de l’argent lui-même. Comprenez-vous pourquoi Shylock n’aime pas qu’on parle d’inflation ? Le dérapage

Le tourisme est devenu la première industrie du monde et nous possédons des ressources et des avantages concurrentiels importants pour miser sur cette industrie tertiaire, à forte intensité de main-d’oeuvre et donc créatrice d’emploi. Sourire et en vivre

Le travail de jadis, ce sont maintenant des machines qui le font; elles peuvent produire bien plus que nos besoins matériels l’exigent. Nous n’avons plus besoin de travailleurs à la chaîne. La crise du travail

Le travail partagé, c’est une transition: le saut inéluctable vers le travail autonome, avec une sécurité d’emploi comme filet sous le trapèze. Travailler autrement

Le travail, c’est un effort qu’on fait pour obtenir un résultat. Tant que tous nos besoins et tous nos désirs ne seront pas satisfaits – ce qui n’arrivera jamais – il y aura toujours du travail. L’idée qu’on puisse « manquer de travail » est une absurdité. Le travail garanti

Le travailleur a son salaire minimum garanti en échange d’un emploi, et c’est la responsabilité absolue de l’État de lui procurer cet emploi. Il doit développer une compétence supplémentaire et en tirer en parallèle un revenu comme travailleur autonome, à la mesure de son travail et de son ambition. C’est ca, l’objectif du travail partagé. Le chômage

Le troisième et ultime objectif d’une Nouvelle Société sera la promotion de la création intellectuelle, scientifique, artistique et littéraire, une création qui est l’expression finale du développement d’une société. Programme pour une Nouvelle Société

Le vrai façadisme, ce n’est pas de garder debout un vieux mur pour compliquer la vie des architectes; c’est de déterminer jusqu’au détail les façades d’un ensemble architectural afin que cet ensemble soit BEAU. C’est ainsi qu’on a fait la Place Vendôme. Une ville de beauté

L’Effet Maurice Richard, c’est quand on s’identifie à un gagnant de chez nous, que chacun devient quelqu’un, et que, tous ensemble, on devient quelque chose. Ça, c’est du sport

Les Autochtones devront jouir de droits et obéir à des règles différentes des autres Québécois. Ceci est aux antipodes du discours politique « correct », mais l’histoire a prouvé que le discours cède toujours devant les exigences de la réalité. Revenons donc une fois pour toute à la réalité. Les autochtones

Les chefs des deux principaux partis au Québec ont été importés tout ficelés et prêts-à-porter. On les a recrutés parce qu’ils semblent avoir le charisme de faire triompher, l’un comme l’autre, une machine partisane dont il n’est pas évident qu’ils partagent même les principes fondamentaux. Un gouvernement à contrat 2

Les citoyens appelés à voter et à choisir leurs représentants ne connaissent à peu près rien des enjeux non plus que des prises de position réelles des candidats au-delà de quelques slogans vides. Ils n’ont aucun moyen efficace de se renseigner. C’est cette ignorance qui, plus que tout, transforme notre processus électoral en un exercice de manipulation La démocratie en 3 volets

Les citoyens devraient être consultés formellement sur tout projet de loi soumis à l’Assemblée nationale. Chaque électeur devrait disposer, pour le sondage qui précèderait ainsi chaque projet de loi, d’une (1) « opinion » dont son NIP garantirait l’authenticité. La démocratie en 3 volets

Les efforts pour légaliser la consommation et la vente des drogues se heurtent sans arrêt à la volonté de groupes occultes qui entendent bien continuer à profiter d’une prohibition qui ne sert que les intérêts des trafiquants et de leurs complices. L’émancipation 2

Les élus définissent les buts en fonction de ce qui semble politiquement le plus rentable – donc avec une ambiguïté qui permet de sembler être d’accord avec tout le monde – et délèguent le choix des moyens aux hauts fonctionnaires. Problématique de la démocratie

Les emplois doivent disparaître. Le défi est d’accepter une croissance rapide du travail autonome et donc une nouvelle structure de la main-d’oeuvre adaptée aux exigences d’une production post-industrielle. ARTT

Les États-Unis sont sans doute, à ce jour, le seul pays industrialisé où il n’existe aucune forme d’assurance-maladie et d’assurance-hospitalisation publique et gratuite universelle. Santé « à l’Américaine »

Les garanties de réhabilitation d’un criminel violent ne sont pas assez bonnes pour que je mette entre ses mains la vie de mes enfants; celui qui n’a pas sa place dans ma cour ou la vôtre, n’a sa place dans la cour de personne. La liberté des autres 2

Les héritiers des « capitaines d’industrie » qui ont fait la révolution industrielle ont refusé la succession du vrai pouvoir qui est d’orienter l’évolution d’une société vers une fin. Le pouvoir est en déshérence. Le pouvoir appartiendra à ceux qui susciteront en leur faveur un nouveau consensus parce qu’ils apparaîtront capables d’apporter des réponses nouvelles et de relever de nouveaux défis. Une nouvelle structure du pouvoir

Les images négatives du travail manuel que véhiculent les parents et nos enseignants – les premiers parce qu’ils sont des cols bleus, et les seconds parce qu’ils n’en sont pas – font que ceux qui choisissent la formation professionnelle sont presque toujours ceux qui n’ont pas pu se qualifier pour mieux. Les profs en cols bleus

Les nations amérindiennes constituent, au sein du Québec, des entités économiquement faibles; ce sont, par analogie, des nations en voie de développement. Il importe de devenir les partenaires de leur développement. Les autochtones

Les politiciens, impuissants, sont chassés pour des décisions qu’ils n’ont pas vraiment prises… alors que les vrais décideurs, les mandarins qui ne veulent surtout pas le changement mais seulement la pérennité du système et son fonctionnement sans heurts, ne portent pas la responsabilité de leur indécision. Le problème de notre société

Les ressources du système qui iront aux cliniques privées seront retirées des salles d’attente publiques et le temps d’attente qui diminue pour certains ne peut donc qu’augmenter pour les autres… L’argument du « bien général » pour justifier l’invasion de services privés est un sophisme grossier. Santé « à l’Américaine »

Les ressources médicales deviendront de plus en plus rares. Nous ne pouvons déjà pas – et pourrons de moins en moins – former des médecins en nombre suffisant pour que la médecine clinique suive le rythme de l’apparition des nouvelle techniques que met au point la science médicale. La crise des coûts de la santé

Les statistiques du chômage ne sont là que pour détourner l’attention. Ajoutez aux 395 000 chômeurs les 466 000 Assistés sociaux, et vous aurez une meilleure idée du nombre des sans-travail . On parle de 861 000 ménages, ce qui veut dire tout près de 1,5 millions de personnes qui vivent du B. S. et de l’Assurance chômage. Le chômage

Les techniques de rencontre professionnelles sur le marché du travail mises en place par Québec et Ottawa tirent beaucoup de l’arrière sur celles que le secteur privé a conçues pour faciliter les rencontres sentimentales. Solidarité Interface

Les victimes trouveraient bien utile de revenir un jour présenter une facture en règle aux ayant-droit du gouvernement coupable plutôt que de devoir quémander à genoux une vague compensation. Il a fallu 55 ans pour qu’on remette aux Juifs allemands une parcelle de ce qu’on avait pris dans leurs comptes de banque suisses. Une nouvelle structure du pouvoir

L’État s’arroge le droit de mettre son nez partout; de sorte que si les mauvais gouvernements traitent leurs citoyens comme des esclaves, les « bons » gouvernements traitent bien souvent les leurs comme des enfants. L’émancipation

L’État, par exemple, devrait publier annuellement un « Annuaire des Arts & Lettres ». Quiconque se prétend artiste – et ce n’est pas à l’État de mettre en doute cette affirmation, puisque le propre de l’art est d’être libre et librement structuré – peut s’y inscrire et se décrire, ainsi que sa démarche dans l’espace mis à sa disposition. L’État et la culture

L’étudiant moderne n’a pas le cerveau plus grand que celui des autres Cro-Magnon qui l’ont précédé et, quoi qu’on fasse, il n’en apprendra finalement pas plus que les chasseurs de bisons ou l’homme de la Renaissance. S’il y a aujourd’hui plus à apprendre, il faudra simplement qu’il fasse des choix. Une éducation humaine

L’homme universel est donc parti rejoindre le Neandertal et, paradoxalement, chacun de nous devient chaque jour plus ignorant puisque l’ensemble de ce qu’il ignore croît bien plus vite que ce qu’il lui est possible apprendre. Une éducation humaine

L’idée de base derrière la notion de Grand Électeur est que les citoyens qui n’ont pas le goût ou le temps d’approfondir les questions politiques pourraient choisir de déléguer leur droit de vote au scrutin officiel à une personne qu’elle connaisse bien et en qui elles ont confiance. La démocratie en 3 volets

L’immense majorité des gens ne connaissent RIEN d’autre que le nom des philosophes et des écrivains qu’on salue comme les phares de notre culture et de la civilisation… et n’en ont jamais lu dix lignes. Ils ont – au mieux – mémorisé le jugement conventionnel sur ces auteurs que le système a porté, il y a bien longtemps, et transmis depuis, inchangé, de générations de professeurs en générations d’incultes. Une éducation humaine

L’importance qu’a prise le sport professionnel de spectacle et d’identification dans la vie du monde ordinaire exige qu’on traite ce sport comme un service public et les équipes sportives et leurs vedettes comme des richesses naturelles. Ça, c’est du sport! 2

L’impôt sur le revenu des compagnies est aboli. En revanche, chaque compagnie canadienne émet et remet à l’État, pour chaque action de son capital social donnant droit à dividende, une action privilégiée de Classe X (non votante). La dette publique

L’objectif du travail partagé est aussi de libérer une part croissante de la population active d’une partie de ses tâches salariées – lesquelles sont de moins en moins adaptées à nos vrais besoins – pour lui permettre de faire un travail de créativité, d’initiative et de relations humaines pour lequel il y a une demande effective. Pour en finir avec le chômage

Loin de garantir la justice, les lois, visent à garantir la pérennité de l’équilibre des forces tel qu’il existait au moment où les lois ont été édictées: la rapine est institutionnalisée. Vous avez dit… le Système?

Lorsque l’État de droit déclare que tout ce qui n’est pas interdit est permis… mais déclare du même souffle que l’État a bien le droit d’interdire quoi que ce soit, il ne respecte pas la liberté; il poursuit des schèmes de pensée napoléoniens, lesquels ne sont pas si différents de ceux d’Ivan Groznyï ou de Gengis Khan. Une nouvelle structure du pouvoir

Machiavel disait qu’il n’y a rien de plus difficile que de changer l’ordre établi; pourtant, c’est bien ça, le défi qu’il faut relever. Parce que l’ordre actuel a donné tout le bien qu’il pouvait apporter – l’abondance – mais n’a pas épuisé sa malice qui est l’injustice. L’esprit evolutionnaire

Mis à part quelques originaux et ceux qui sont trop pauvres pour avoir le moindre crédit, les seuls qui préfèrent encore l’argent comptant sont les trafiquants de drogues, les receleurs et ceux qui veulent éviter de payer des impôts. Et si l’argent n’avait plus d’avenir

Montréal est l’une de ces villes bien-aimées qui n’ont jamais cessé d’être le lieu privilégié de l’identification et de l’appartenance de leurs citoyens et qui, aujourd’hui, dans un monde en révision, sont à redevenir aussi les vrais modules de base de l’activité humaine. Une ville, une voix, un avenir

Montréal mettra le métro, chaque îlot urbain et chaque zone scolaire sous la protection d’un service de sécurité professionnel ou d’un service de quarteniers bénévoles qui auront reçu une formation adéquate et dont le protocole d’interface avec les policiers, aura été déterminé à l’avance. Une ville sans violence

N« ‘admettre comme membres d’une association que ceux qui en partagent totalement l’objectif, ce qui n’est possible que si cet objectif est simple et énoncé clairement. Toute discussion autre que sur les MOYENS d’atteindre l’objectif ne sert qu’à détruire un groupe et à mettre en péril son objectif. La révolution par objectifs

Ne confions au gouvernement fédéral que les seules responsabilités dont il peut s’acquitter mieux que les provinces. Parce que, pour reprendre une phrase de Stafford-Beer : « Toute décision doit être prise au palier le plus bas (le plus près du citoyen) où toute l’information pertinente est disponible ». La constitution: une solution

Ne pas mettre de l’avant des propositions qui créent des perdants et qui ne peuvent donc que compromettre la construction d’un solide consensus contre le Système, mais souligner comment une Nouvelle Société, plus équitable mais aussi plus libertaire, met fin à la tyrannie de la majorité. Chacun doit voir que la Nouvelle Société est la première étape vers la réalisation de SON agenda personnel Comme il vous plaira

Ne serait-ce pas un grand pas en avant de mieux protéger la population simplement en imposant aux malfaiteurs la résidence surveillée – et un travail! – pour le temps qu’il faudra, plutôt qu’en les incarcérant? Au voleur

N’espérons pas que l’État devienne soudain banquier… mais il pourrait devenir caissier… Le concept d’un compte-citoyen où s’effectuent et se compensent les paiements faits par l’État au citoyen et par le citoyen à l’État devient possible. La société branchée

Neutre sur toutes les questions qui opposent normalement les protagonistes du jeu politique traditionnel, la DC n’oblige le député qui vote la DC malgré les instructions de son whip à renier aucun de ses principes. Il ne trahit pas son parti. Il pourra rester loyal à « son » parti lors de l’élection subséquente du gouvernement (Exécutif) Les chemins de la démocratie

Non seulement le passage à la démocratie contractuelle est-il un prérequis aux autres changements qui s’imposent, mais, parmi ces changements, c’est aussi le plus facile à réaliser. Pourquoi la DC ?

Notre société fait face à DEUX 2 problèmes fondamentaux . Le premier, c’est qu’elle exclut une part croissante de l’humanité de toute participation à l’effort productif commun. Le deuxième, c’est que le capital accumulé par des siècles de travail n’est plus utilisé pour produire ou pour promouvoir les échanges mais seulement pour la spéculation et comme outil de pouvoir. Articles de fond

Notre vraie forme de gouvernement est le « Réactionalisme consensuel ». Le gouvernement qui « laisse pourrir » une situation est, en fait, fébrilement occupé à tester l’opinion publique par des sondages . Quand des solutions font consensus, ils agissent, comme une plante qui n’a pas vraiment d’activité mentale a néanmoins ses tropismes qui la guident quand elle projette ses racines. Mise à jour

Nous faisons face à une crise ne peut pas être résolue rapidement, comme les crises du passé – en prenant des riches pour donner aux pauvre – puisque ce qu’ont les riches en surabondance n’est qu’une richesse imaginaire qui, redistribuée, n’apporterait rien à ceux dont les besoins ne sont pas satisfaits. Une fiscalité juste

Nous ne vivons pas une récession, mais la phase finale d’une transition engagée depuis quarante ans. Il n’y aura plus jamais d’emplois comme avant. Il y en aura de moins en moins, jusqu’à ce qu’il n’y en ait plus du tout. Épître aux chefs 1

Nous prétendons qu’il est important de faire ce procès d’intention et de condamner le régime capitaliste sur ses antécédents, parce que la coquetterie d’attendre de voir dans sa main un pistolet fumant ne vaut pas d’avoir à suivre l’enterrement de ce que nous bâtissons depuis deux générations. L’autre côté du Mur

Nous sommes désormais si nombreux à dénoncer le « système » qu’il devient vital de diffuser son signalement. Sinon, à défaut de reconnaître le loup de profil comme de face, on risque de plus en plus de se tirer dessus entre chasseurs. Vous avez dit… le Système?

Nous sommes réticents à reconnaître les acquis des travailleurs expérimentés et cette réticence cache aussi bien le désir du système de formation de ne pas comparer son apport à celui de l’expérience sur le tas que la crainte de ceux qui pratiquent un métier de voir s’y infiltrer de nouveaux concurrents. La Presse – Éditorial 4

Nul n’est supposé ignorer la Loi. Pourquoi, alors, l’avoir écrite en des termes que seul un spécialiste peut comprendre? Est-ce seulement pour rendre indispensable la présence du guide-avocat pour sortir du labyrinthe que les avocats eux-mêmes ont créé? La révolution au Palais

On a gaspillé l’an dernier, au Canada, TROIS MILLIARDS de dollars – le prix du métro ET du stade olympique! – pour raconter des balivernes, faire avaler des couleuvres et faire passer un peu plus vers « ceux d’en haut » l’argent du monde ordinaire. Pub et vérité choc

On a l’impression parfois que les vieux clochards ne sont là que pour illustrer le destin qui frappe ceux qui ne jouent pas le jeu. Pour consoler ceux qui ne bénéficient pas du boom économique néo-libéral, mais à qui il reste un chèque du B.S pour vivre. La

On a vu comment, à la télévision, la profusion de l’information peut cacher la vérité mieux que la censure. C’est maintenant, en pire, la situation qui prévaut sur Internet. Droit de parole 2

On accordera à l’amélioration de la santé physique et mentale des citoyens et à leur mieux être la priorité d’affectation des ressources humaines et financières que souhaite l’individu et que la science permet, faisant de cette amélioration constante le premier de nos objectifs collectifs. Programme pour une Nouvelle Société

On achète avec frénésie de cette assurance-mort appelée pudiquement assurance-vie, laquelle nous crée l’illusion de transformer une situation où l’on est sûr de perdre en une situation où l’on est sûr de gagner. La Providence par paliers

On enlève aux travailleurs le travail bête, pénible, répétitif, le travail d’automates dont on se plaignait tant, et on le fait faire… par des automates. On a rendu à la Machine ce qui est à la Machine. La grande mise à pied

On est donc loin du pâtre solitaire qui se taille un roseau pour accompagner le rossignol; la culture est devenue un phénomène bien grégaire et la « bonne » culture s’apprend comme les maths. L’État et la culture

On limite impitoyablement les entrées en Médecine; pendant ce temps-là, nous, les péquenots, nous attendons six à douze semaines un rendez-vous chez des spécialistes qui travaillent bien trop d’heures chaque jour pour leur santé… et pour la nôtre. La crise des coûts de la santé

On ne dira pas que notre société est morte. Pas plus qu’on n’a marqué d’une journée de deuil la fin de l’Empire Romain ou du Moyen-Âge. On dira pudiquement, au contraire, qu’elle a été sauvée in extremis par &laqno;les mesures d’urgences adoptées par des gouvernants éclairés et énergiques». Mais la vérité, c’est que nous vivrons alors, très bientôt, dans une société dont les règles du jeu fondamentales auront changé. La crise

On ne dit pas assez souvent que le public de Shakespeare était du monde ordinaire qui allait au théâtre pour s’amuser, et qu’il était aussi près de Hamlet que nous le sommes de Ti-Coq, La culture « A la carte »

On ne s’interroge pas assez sur les pouvoirs qu’il faudrait retirer à l’État national – définissant celui-ci comme on voudra – pour les confier à des administrations plus proches de leur clientèle ou, au contraire, à des structures plus larges, seules capables de résoudre des problèmes qui dépassent aujourd’hui le cadre des États traditionnels. Le partage des pouvoirs

On ne trouve pas plus différent d’un entrepreneur qu’un capitaliste. Alors que l’entrepreneur pense, décide, prend un risque et fait un profit s’il a eu raison, le capitaliste, est celui qui profite sans courir de risque, celui qui se nourrit d’intérêts plutôt que de profits. La magie du tapis roulant

On parle toujours pudiquement du plein emploi et de la sécurité d’emploi, mais il faut décoder et comprendre que ce que tout le monde demande, en fait, c’est un plein revenu et la sécurité du revenu. Chantier de l’emploi 2

On peut compter les heures de présence et les papiers remplis. Mais alors, il ne faut pas s’étonner si celui qui est évalué de cette façon met sa priorité sur le temps qui passe et passe d’abord son temps à remplir des papiers. La grande mise à pied

On peut consulter la population, en lui offrant des plans d’action alternatifs cohérents dont chacun à son coût. En donnant son avis sur ces plans, la population indique clairement à quels engagements elle veut consentir et ce qu’elle souhaite recevoir en retour. Budget « Choix multiples »

On peut former, en moins d’un an, les travailleurs pour tous les postes de travail spécifiques de niveau « métier » qu’on peut raisonnablement trouver dans une entreprise industrielle. Commission parlementaire – projet de loi 408

On peut tirer toute l’humanité de la misère sans réduire la consommation réelle des milliardaires, puisque l’essentiel de ce qu’on appelle la richesse n’est désormais qu’un mirage virtuel qui ne pourrait nourrir personne. – Il suffirait de réaffecter nos ressources humaines oisives à la production des biens et services dont nous avons vraiment besoin. Comme il vous plaira

On pourra télécharger gratuitement tout document sur une page « Greffe » d’un site géré par l’État . Le document, dont on connaît alors le moment précis d’inscription, sera réputé enregistré comme devant notaire en date de cette inscription. Pour que la justice soit

On réalisera les projets selon la priorité fixée au départ. Les projets à faible priorité pourront donc ne pas être exécutés si les fonds dont dispose la Ville sont inférieurs aux prévisions, mais l’ordre de priorité ne sera pas chambardé par des pressions indues. Les infrastructures

On voit une mutation des valeurs, celles-ci s’accommodant de la nouvelle réalité qui n’est plus tout a fait celle d’un État de droit. Les modèles d’imitation changent. Les héros de la télévision sont les justiciers privés: les policiers et militaires qui font triompher la justice MALGRÉ les ordres reçus. Dans l’imaginaire populaire, c’est le système qui devient l’ennemi ! La crise

On s’acharne à vouloir créer des emplois alors que le vrai défi est bien de remettre tout le monde au travail, mais principalement hors de la structure de l’emploi. L’emploi est une façon désuète de travailler. Pour en finir avec le chômage

On trouvera un jour scandaleux que des sommes énormes aient pu être affectées à l’éducation de quelques professionnels qui, demain, utiliseront cet investissement pour retirer de la collectivité 2, 3, 5 ou 10 fois le salaire moyen de ceux qui leur auront payé leurs études. Une éducation humaine

Or, n’oublions pas que plus de 70 % de la population est favorable à la DC; il suffit que la DC paraisse crédible pour qu’elle recueille le vote de tous ceux qui ne sont vraiment inféodés à aucun parti… et qu’elle gagne! Le scénario optimisteBénéficiant d’un apport considérable de votes « pour le changement » accordés au Parti DC par des électeurs qui ne se seraient pas prononcés en faveur de l’un ou l’autre d’entre eux, chaque parti se désistant en faveur du Parti DC pourrait raisonnablement espérer retirer PLUS de son désistement que s’il avait poursuivi la bataille en solo…Le scénario optimiste

Par une recherche plus discriminante, on évitera de voir apparaître Kipling ou Baudelaire quand on cherche « éléphant », ou une voiture sport quand on s’intéresse à la faune d’Amazonie. La société branchée

Paradoxalement, les héritiers de ceux qui se sont prévalus d’un consensus priorisant la création de richesses pour nous gouverner sous prétexte de savoir produire… ne produisent plus rien! Une nouvelle structure du pouvoir

Parce que l’offre de travail dépassait si largement la demande qu’on pouvait difficilement dorénavant en tirer un revenu de subsistance, une partie croissante de ces services a été rendue « au noir », pour un revenu d’appoint complémentaire aux paiements de transfert. Pour en finir avec le chômage

Personne ne demande au commensal d’adhérer à une vision du monde, ou de chanter des mantras avec le voisin de palier. Les commensaux

Personne ne veut vraiment que le pouvoir reprenne sa place au bout d’un fusil, et moins que quiconque ceux qui détiennent aujourd’hui le Pouvoir. C’est pour ça qu’il y a une faible chance que Shylock négocie, si on lui montre une solution qui n’est pas revancharde… Une fiscalité juste

Pire, on a créé des écoles que l’on n’aime pas. Vous en connaissez beaucoup, vous, des gens de nos jours qui ont la fierté de leur vieille polyvalente? À l’heure des précepteurs

Plutôt que de chercher à cacher la vérité par des espaces blancs et des rayures noires, les autorités dissimulent désormais la vérité sous des tonnes d’informations. C’est ainsi qu’on bâtit une nouvelle vérité sur mesure. Droit de parole

Plutôt que de condamner voleurs, fraudeurs et escrocs à la traditionnelle privation de liberté, ce serait une punition mieux adaptée au crime, socialement moins coûteuse, plus avantageuse pour les victimes et peut-être plus dissuasive, que de les condamner pour un temps à la pauvreté. Au voleur!

Pour aider parents et gardiens, durant toute la période préscolaire, six (6) canaux de télévision devraient être créés qui diffuseraient en permanence une programmation éducative visant les enfants de 1, 2, 3, 4, 5 et 6 ans. Pas des dessins de Mickey Mouse, mais une programmation dont la première caractéristique sera de PARLER. Une éducation humaine

Pour encadrer ce consensus, il ne faut pas penser à un parti traditionnel, avec un programme et une plate-forme électorale; seulement à une alliance volontairement précaire qui transforme en compagnons d’armes, pour la durée des hostilités contre le Système, des forces qui défendent généralement des visions opposées de notre avenir. Premier pas

Pour garder la richesse comme source du pouvoir et que se maintienne une société basée sur le désir d’obtenir une récompense plutôt que sur la menace de subir un châtiment, il faut que l’individu veuille PASSIONNÉMENT devenir riche. Idéalement, que la richesse devienne une question de vie ou de mort. La crise des coûts de la santé

Pour l’alcoolique, son alcoolisme est toujours un moindre mal. Derrière l’alcool – qui est une béquille mais aussi son remède – il y a l’angoisse et c’est entre les deux qu’il a choisi l’alcool. La vie d’hôtels

Pourquoi payer une formation de médecine générale à tous les médecins, alors que la moitié d’entre eux ne garderont plus tard de leurs études générales de médecine que ce qu’ils auraient pu en apprendre en quelques semaines? Entre une sage-femme et un psychiatre, à qui vaut-il mieux confier un accouchement? La santé bien encadrée

Pourquoi serait-il interdit de vendre, à la journée ou à l’heure, ce qui peut faire l’objet d’un contrat de mariage en bonne et due forme dont on sait qu’il n’a plus rien d’éternel? L’émancipation

Pourquoi vivre en société? Vivre en société est un plus, parce que les « sociétaires » ont des capacités complémentaires et peuvent produire ensemble plus que la somme de ce qu’ils pourraient produire chacun pour soi. Vous avez dit… le Système?

Pouvoir et liberté sont les deux faces d’une même réalité. En société, chacun appelle « Liberté » le pouvoir dont il dispose et « Pouvoir » la liberté que conservent les autres de limiter sienne. Une nouvelle structure du pouvoir

Présenté comme une mesure progressiste, l’impôt sur le revenu est en fait une arnaque pour blouser un peu plus le pauvre type qui touche un salaire et voit ses impôts déduits de sa feuille de paye. La vieille panoplie

Quand d’un milliard d’utilisateurs réguliers, dans 10 ans, on aura trié le million qui pensent vraiment et les cent millions d’insatisfaits qui pourraient leur prêter l’oreille – il y a fort à parier que la « liberté » de l’Internet deviendra officiellement une liberté surveillée. Le réseau infrangible

Quand il n’y a pas eu recours à la violence, l’incarcération doit céder la place à diverses formes de résidence surveillée, à une amende et à l’obligation de dédommager la victime. Au voleur! 2

Quand le pouvoir qui les sous-tend manque de souffle, les symboles faseyent et perdent leur sens, un à un, en fonction inverse de leur réalité. Les titres en bourse et la monnaie d’abord, les oeuvres d’art, puis l’or lui-même. Seule, en dernier lieu, subsiste la valeur d’usage des choses – terre, outils, nourriture… Une fiscalité juste

Quand les entrepreneurs en herbe de Berlin-Est, se joignant fraternellement aux « Wessies » plus aguerris, ont fait leurs premières armes en vendant aux touristes, en guise de souvenirs, les débris du Mur honni, ils ne se doutaient pas que l’Histoire verrait peut-être un jour le « Mur de la honte » comme le symbole d’un apogée: l’apogée du capitalisme triomphant. L’autre côté du Mur

Quand les frais médicaux ou d’hospitalisation d’un bénéficiaire sont supérieurs au coût moyen établi par le gouvernement, le montant excédentaire devra être déboursé par le patient ou l’hôpital. Si, par contre, le montant alloué à un hôpital pour un DRG excède la demande, l’hôpital peut garder la différence. L’impact de cette approche sur la qualité des services laisse songeur. Santé « à l’Américaine »

Quand l’État est en ligne, il n’est pas question de renvoyer des documents par la poste. Quand la séquence est complétée, le formulaire est ré-acheminé par courriel au requérant et aux autres intéressés, porte un numéro de contrôle et fait preuve des décisions intervenues. La société branchée

Quand on regarde les programmes actuels d’accès à la propriété, on dirait que les responsables sont animés d’un espoir ridicule de faire de tous les locataires des propriétaires… dont chacun aurait encore son voisin du dessus qui lui paierait un loyer. Loger chez soi ou chez son voisin

Quand vous avez la machine qui vous donne plus vite et à meilleur coût le coton, la jute et le cacao, pourquoi garder sur vos terres des Nègres qu’il faut nourrir? Allez, hop ! On affranchit L’autre côté du Mur

Quand vous et moi disons « Québec », nous savons bien que c’est à une culture que nous pensons: à des blancs, francophones, étant ou ayant été catholiques et comptant au moins un ancêtre établi ici avant 1760. Les invités

Quant au coût de la justice, il n’en coûtera rien à celui qui plaide à bon droit et dont les prétentions sont reconnues. La valeur du temps qu’il a consacré à établir les procédures requises et à plaider sa cause lui étant même remboursée au taux de son activité professionnelle usuelle. Pour que la justice soit

Qu’arriverait-il si les formations en Médecine étaient revues de façon que celle des spécialistes débute dès la fin du Cycle général, non pas subséquemment mais en parallèle à celle des omnipraticiens, collant rigoureusement aux exigences de leur spécialité telle que déterminées par une analyse de tâches? La crise des coûts de la santé

Qu’arriverait-il si on mettait la société en examen et qu’on se demandait vraiment ce qui est utile et ce qui ne l’est pas, ce qui est prioritaire et ce qui peut attendre… ou simplement disparaître? N’ayez pas peur d’aller au fond des choses. Remettez tout en question. L’esprit evolutionnaire

Que doit faire l’État qui veut établir une politique culturelle cohérente pour offrir à ses citoyens la Bibliothèque dont ils ont besoin? Mettre sur un site de l’État tout ce qui porte, pourrait porter ou aurait du porter jadis, si le concept eût existé, un numéro ISBN ou l’équivalent. L’État et la culture

Que le publiciste y aille sans craintes pour nous dire que boire une eau gazeuse nous rafraîchit, ou – ô merveille! – « que du beurre, c’est du beurre ». Tout est dans le ton, et ça ce n’est pas du mensonge, c’est du talent. Pub et vérité choc

Que le Québec profite de l’auditoire que lui fournit une société branchée pour diffuser un message québécois et une vision québécoise du monde nous semble tout à fait de bonne guerre. Il nous semblerait même un peu jocrisse qu’il ne le fasse pas. La société branchée

Que l’on s’acharne sur ceux qui intimident, qui menacent, qui frappent, pas sur le petit copain que sa copine fait vivre en tapinant parce qu’il est bien gentil et qu’elle l’aime bien, ce qui ne devrait pas nous concerner. L’émancipation 2

Quel que soit le projet d’une société, le but de ses vrais leaders est toujours qu’il se réalise grâce aux efforts des faibles et au profit des puissants en utilisant un minimum de violence et d’exactions; c’est à cette fin qu’a été conçue la fiscalité. La première fin de la fiscalité a toujours été de soutirer l’argent des faibles. Le dérapage

Qu’est-ce qu’une société? Une société, c’est d’abord une structure d’échange à laquelle chaque participant en titre apporte sa contribution; la complémentarité des apports permet la division du travail et un mieux-être pour tous. Pour en finir avec le chômage

Qui a le droit de dire à un autre être humain à quelle aide il a droit pour transiger avec sa condition humaine? L’émancipation

Quiconque a été hospitalisé devrait, à son départ de l’hôpital, remplir une fiche notant la qualité des services qu’il y a reçus . Chaque centre de santé devrait transmettre au Ministère les données ainsi recueillies, celles-ci constituant une enquête permanente sur la satisfaction des usagers. La société branchée

Quiconque fait appel à ce service aurait de plus en plus confiance en l’État québécois, ce qui n’est pas un mince avantage dans le monde actuel. Mise à part toute considération géo-diplomatique, c’est aussi un service bien lucratif. Est-ce qu’on réalise ce que représente un petit agio sur les trillions de dollars qui se négocieront sur le Web dans 10 ans? La société branchée Qu’on ne vienne pas parler de majorité démocratique; la plupart des abus de droits de l’Histoire ont été perpétrés avec l’appui d’une majorité. Seul l’individu est souverain, le reste est tyrannie. Une nouvelle structure du pouvoir

Règle première et suffisante, celle qui assure à l’alliance dominante le contrôle imparable des conditions d’échange, c’est que quiconque a de l’argent en reçoit plus. C’est ce qu’on appelle toucher un intérêt. Vous avez dit… le Système?

Rentable, le trafic de la drogue et l’accès au pouvoir qu’il permet attirent les individus « exceptionnels », éduqués dès l’enfance à préférer leur succès personnel à celui d’une cause collective. Trafiquants plutôt que rebelles, ils cessent d’être un danger réel pour la stabilité du Système. Vous avez dit… le Système?

Reprenant le pouvoir au début des années « 80, le capitaliste-shylock s’est empressé de faire la preuve que l’équilibre dynamique est un mythe. Pour prouver qu’une bicyclette n’est pas en équilibre, il suffit de mettre les freins. On a appliqué les freins. On a maté l’inflation qui imposait au capital d’être actif et saboté la structure fiscale de façon à ce que l’on puisse à nouveau s’enrichir par simple accumulation des intérêts sur un capital oisif. Bien sûr, la bicyclette ne roule plus. Le dérapage

RIEN, dans notre système politique, n’oblige un politicien à remplir ses promesses. Un politicien peut dire n’importe quoi avant, et faire n’importe quoi après une élection. Ce qui a été dit n’a pas valeur de contrat. Un gouvernement à contrat

Sauf en matières pénales, pour les mesures provisionnelles (Livre V, Titre I C.p.c) ou lorsque sont touchés les droits de mineurs ou d’incapables, la Cour Supérieure et la Cour du Québec, chacune selon sa juridiction, sont désormais uniquement des tribunaux de révision de « décisions arbitrales » rendues par des « tribunaux d’arbitrage », lesquels constituent péremptoirement la seule juridiction de première instance pour la solution des litiges. Pour que la justice soit

Si la production n’est pas vendue, si, surtout, il devient apparent qu’elle ne le sera pas, ce n’est pas seulement une perte au palier des stocks que subit le producteur; c’est toute la valeur de son investissement qui est en péril puisque toute cette capacité de production qu’il a mise en place n’a d’autre valeur que cette espérance du profit à tirer de la vente de la production elle-même. L’autre côté du Mur

Si l’Assemble vote un rapport d’évaluation négatif du gouvernement, celui-ci est révoqué. Le peuple est le client, le gouvernement est l’expert, le député est celui qui, au nom du client, vérifie le travail. Le contrat électoral

Si le gouvernement ne passe pas à la solution de l’argent électronique, ce n’est pas parce qu’il respecte notre vie privée; c’est parce que la face cachée de notre économie – vols, trafics, blanchiment d’argent et évasion fiscale – en constitue aujourd’hui un élément important sinon essentiel. Et si l’argent n’avait plus d’avenir ? 2

Si l’État donne à toute personne une adresse de courriel permanente, un numéro d’identification officiel (NIO) permanent qui lui servira de signature et la possibilité de choisir et de changer à sa discrétion un numéro d’identification personnel (NIP) qui fera foi de l’apposition de cette signature, le problème est résolu. Tout le monde a un domicile domicile légal, virtuel mais permanent. Pour que la justice soitToute personne ou compagnie dispose dès lors d’une adresse pour fin de signification et, puisque tout le monde peut avoir accès au courrier adressé à son domicile virtuel à partir de n’importe quel ordinateur branché, il n’y a rien de choquant à ce qu’on exige de tous qu’ils lisent leur courrier au moins une fois par mois. Pour que la justice soit

Si on laisse n’importe qui s’inscrire aux frais de la société à des cours de n’importe quoi et promener son vague à l’âme métaphysique des Lettres aux Arts en passant par l’anthropologie comparative, nous sommes ruinés. Le marché de l’or gris 2

Si on simplifiait l’équation, on pourrait dire que les 500 milliards de dollars de la dette publique sont dus par les pauvres de notre société aux plus riches d’entre nous. La dette publique

Si toute discussion au niveau des idées est évitée, occultée par la promotion de slogans vides et la diffusion d’images publicitaires cadrées aux grands frais des contribuables, il faudra se poser des questions. Candidature

Si une inflation raisonnable ne vient pas éponger les intérêts versés, ceux à qui on les verse accaparent une part croissante de la richesse – (qu’ils ne consomment pas!) et le pouvoir d’achat des consommateurs décroît jusqu’à ce que l’économie stagne. C’est ce qui nous arrive. La vieille panoplie

S’il y a deux choses que nous voulons encourager dans notre société, c’est le travail et la consommation. Or, on recueille le plus clair de nos fonds publics par un impôt sur le revenu, – salaire du travail – et par des taxes de vente qui rendent la consommation plus onéreuse! Pourquoi ne pas taxer le capital qui sommeille, l’argent parasite? La magie du tapis roulant

Sur le plan environnemental, une Nouvelle Société procédera aux opérations de renouvellement, recyclage, recherche de produits de substitution et remise en état des lieux exploités dont ses analyses montreront la nécessité. Elle traite le coût de ces opérations comme des éléments du prix de revient et prélèvera ce coût du producteur, donnant ainsi un avantage concurrentiel à celui dont les techniques de production sont les plus efficaces dans une perspective de conservation. Programme pour une Nouvelle Société

Tous les fauteurs de troubles potentiels identifiés, le coup de semonce d’octobre « 70 a suffi à mettre hors d’état de nuire ceux qui étaient sérieux, à effaroucher ceux qui ne l’étaient pas et à détruire les structures insurrectionnelles embryonnaires. Je crois que l’indépendance du Québec n’a plus jamais été possible par la suite. La constitution: une solution

Tous les travailleurs dont le travail est répétitif sont en sursis de chômage. Tous ceux dont le travail n’est qu’application d’une procédure immuable ou qui vivent de faire des déductions logiques à partir de prémisses parfaitement connues, sont aussi en sursis de chômage. Pour en finir avec le chômage

Tout le monde peut appuyer la DC, mais la DC n’appuie personne. Les règles étant ainsi posées, le soutien que des mouvements marginaux ou extrémistes peuvent souhaiter apporter à la DC transparaîtra évidemment dans les sondages, mais que ces mouvements ne s’attendent pas à ce qu’on les en remercie Le scénario optimiste

Tout notre système économique repose sur des décisions administratives, des ententes et des événements dont il faut faire la preuve, celle-ci tenant à des documents dont il faut établir l’authenticité. C’est pour ça que nous avons des registres et des notaires La société branchée

Tout se passe comme si 35% de la richesse du pays était répartie équitablement entre tout le monde, AVANT que ne commence pas à jouer la différence de revenu entre les gens. Les cicérones

Tout se passe comme si l’on voulait bien créer quelque chose qui ressemble à l’École préceptorale, mais en y mettant le temps – une ou deux générations, peut-être – et en ménageant la susceptibilité de tous les intervenants. À l’heure des précepteurs 2

Un appui tactique important du candidat libéral dans les circonscriptions qui semblent acquises au PQ mais où celui-ci n’a pas la majorité absolue des votes aurait pour conséquence l’élection d’un nombre non négligeable de députés DC. La même approche peut d’ailleurs convenir au Parti Québécois dans toutes les circonscriptions où la proportion de non-francophones exclut l’espoir d’une victoire péquiste. Le scénario optimiste

Un entrepreneur de plus, un employé de moins. On aura fait un pas sans douleur vers l’avenir, dans le respect des droits acquis et du libre choix des individus. Épître aux chefs 2

Un État comme le Canada – et à plus forte raison le Québec – même si son gouvernement n’était pas à la solde du pouvoir financier, ne pourrait pas refaire contact avec la réalité . Le Système ne le permettrait pas et le Système a le pouvoir de l’en empêcher. Une fiscalité juste

Un objet qu’on met en musée n’a pas seulement pour lui d’être beau, mais aussi de nous conter une histoire. L’original d’une peinture ou d’une sculpture – dont la valeur intrinsèque est d’autant plus indéfinissable qu’il ne se distingue plus des copies qu’on peut en faire – a une valeur d’ÉVOCATION. Il éveille en nous l’imagination et l’imaginaire. L’État et la culture

Un pouvoir supra étatique n’est pas une utopie, il existe déjà: c’est le pouvoir financier qui contrôle actuellement la planète. Quand on parle aujourd’hui d’un pouvoir supra étatique, il ne s’agit pas de le créer, il s’agit d’en reprendre possession pour en faire un autre palier démocratique de gouvernance. Une nouvelle structure du pouvoir

Un sondage réalisé pour L’Actualité – et qui a fait l’objet d’une large diffusion – a révélé que 4% seulement de la population a une « très grande confiance en ses politiciens »…, alors qu’une très grande confiance de la nation envers ses chefs est précisément ce qui est indispensable pour que ceux-ci puissent entreprendre la transformation qui s’impose. Pourquoi la DC ?

Une bonne part de ce qui est accroché aux murs du Musée d’Art Contemporain est du niveau de la Période Jaune de mes enfants, c’est-à-dire celle où ils mouillaient encore occasionnellement leurs couches. La culture « A la carte »

Une civilisation, c’est ce qui résulte de nos tentatives pour établir des singularités locales comme la justice, la solidarité et la compassion MALGRÉ l’état naturel du cosmos. Si l’Homme ne peut pas faire mieux que la nature, nous ne sommes qu’une autre espèce de chimpanzés, moins agiles, plus bavards, aussi bêtes et méchants. Vous avez dit… le Système?

Une compétence minimale pourra être inculquée aux parents et gardiens par le biais de modules de « formation parentale ». Ainsi, trois (3) modules de formation de 60 heures chacun pourraient « capaciter » les premiers éducateurs de l’enfant à assumer leur responsabilité envers celui-ci durant les trois premières années de sa vie Une éducation humaine

Une des missions de l’éducation est de souder une collectivité en un tout culturel. C’est une exigence encore aujourd’hui acceptable, car l’humanité ne se veut pas homogène. Pour l’État, l’essentiel de la culture est donc ce qui rassemble et ce qui fait que ses citoyens se ressemblent. L’État et la culture

Une fiscalité juste veillerait à ce que les citoyens contribuent aux dépenses de l’État en proportion de ce qu’ils POSSÈDENT, non pas en fonction de ce qu’ils gagnent ou dépensent. Elle instaurerait une taxe sur le capital et supprimerait les autres formes de taxation: impôt sur le revenu, TPS, TVQ et les ponctions sur la masse salariale. La vieille panoplie

Une grève n’a pas plus d’influence que n’en ont sur le coche les sautes d’humeurs de la mouche bien connue. Grèves ou non, augmentations de salaire ou non, la part du capitaliste ne change pas. Les jugements de Dieu

La Nouvelle Société informera sa population avec une totale transparence des détails de la surproduction planifiée et des promesses, menaces, chantages et fourberies qui constituent aujourd’hui des éléments essentiels des ententes internationales . Une population qui n’est plus victime mais complice de son gouvernement devient un atout majeur pour gagner à ce jeu auquel seule une Nouvelle Société globale pourra mettre fin. Programme pour une Nouvelle Société

Une Nouvelle Société sera LIBERTAIRE, CONSENSUELLE, DÉMOCRATIQUE, TRANSPARENTE, ÉGALITAIRE, EVOLUTIONNAIRE et PRAGMATIQUE; elle appliquera des méthodes innovatrices et mieux adaptées à notre époque pour assurer la SÉCURITÉ, le MIEUX-ÊTRE et l’ENRICHISSEMENT MATÉRIEL et CULTUREL de ses citoyens. Programme pour une Nouvelle Société

Une Nouvelle Société va nous fournir plus des services qui nous manquent, plus de justice et d’équité. Surtout, plus de LIBERTÉ. La liberté est au-delà de la démocratie. Une nouvelle structure du pouvoir

Une présence humaine est certainement indispensable pour « éduquer », au sens profond du terme, mais certainement pas pour « enseigner » quand enseigner signifie transmettre des connaissances, ce qui est le cas de la formation continue. La société branchée

Une richesse spéculative dans le sens étymologique du terme (speculum = miroir) – est devenue le miroir grossissant et déformant de la richesse réelle et presque toute l’activité économique, réduite à une agitation financière, a lieu désormais dans le « miroir ». Une fiscalité juste

Une roulette, jouée selon les règles de Monte-Carlo, laisse moins de 2% de marge à la maison. La Quotidienne prend 55% et d’autres jeux encore plus! Le jeu n’est pas un péché et encore moins un crime: c’est une erreur. L’émancipation

Une supériorité tranquille du savoir remplace la hiérarchie formelle, celle-ci ne pouvant plus fonctionner quand le travailleur lui-même est le seul qui sait vraiment comment accomplir sa propre tâche. La grande mise à pied

Une vraie démocratie exige un processus efficace de consultation populaire préalable au processus décisionnel et aussi une procédure de contrôle par la population de l’application et des conséquences concrètes sur sa vie quotidienne des décisions qui ont été prises. La démocratie en 3 volets

Vos chances d’être indemnisé sont d’autant meilleures que le drame a été plus spectaculaire. Trois maisons sont emportées par une tornade et c’est l’affaire des propriétaires; trois cents maisons sont emportées par la crue et ça devient la responsabilité de l’État. La Providence par paliers 2

Votant pour le parti qu’il préfère sans égard à la personnalité du candidat, l’électeur a bien raison car le député élu n’aura jamais le moindre mot à dire dans le processus de gouvernance; mais le résultat en est que le député, déjà privé de pouvoir, n’a même plus la légitimité d’un mandat populaire réel. Premier pas


Accueil
Index général

Publicités

Un commentaire »

  1. Bonjour ! I’m travaillant à un chiffre dans la statue Kryptos à la CIA et a eu la grande idée qu’il pourrait être dans une langue différente. J’ai eu du français et de l’Espagnol dans le lycée mais pas assez essayer un chiffrement par substitution et espérer cet I’ ; crochet de ll les mots de droite. Est-ce que vous savez des bons programmes en ligne ou avez des suggestions de ce que je pourrais essayer ? I’m allant rechercher des blogs de WordPress discutant des codes et des chiffres (si tout va bien) ainsi si je visitais accidentellement votre emplacement et il n’a rien à faire avec des codes/chiffres/puzzles, I’m vraiment désolé. Merci pour n’importe quelle aide n’importe qui peuvent me donner.

    Commentaire par kryptosfan — 10-06-09 @ 5:58


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.