Nouvelle Societe

03-10-11

Si on change les maîtres du monde

Filed under: Auteur — pierrejcallard @ 12:00

Ce qui sera peut-être vu dans peu de temps comme l’un des documents les plus important – et perturbateur – de ce début du XXIe siècle, est sorti, le 26 juillet dernier, du Eidgenössische Technische Hochschule (Institut fédéral Suisse de technologie) de Zurich.  Ce sont trois(3) chercheurs de la Chaire de Conception de Système (Chair of Systems Design) dudit ETH – Stefania Vitali, James B. Glattfelder, et Stefano Battiston – qui ont signé ce texte explosif. qu’il faut lire absolument !

Un texte qui  n’est pas un brûlot d’anarchiste ou un pamphlet de révolutionnaire débutant, mais un document sérieux, produit d’esprits curieux et matheux, comme on en trouve dans ce pays de Suisse où l’on s’attend d’une banque qu’elle fonctionne comme une horloge.  Ce texte n’est pas explosif dans sa forme, mais dans son contenu.  Il l’est parce qu’on y répond à la question que tant de gens se posent aujourd’hui : Qui mène le monde ?

Les chercheurs de l’ETH y répondent simplement, en quelques phrases et quelques lignes d’équations relativement faciles, à partir d’une information publique et aisément accessible.  Quels sont les faits qu’on nous expose ?

147 société transnationales, qui s’appartiennent les unes aux autres, dans le cadre d’un réseau dense de prises de participation mutuelles dans leur capital-action les unes des autres, constituent de fait une SUPER ENTITÉ ÉCONOMIQUE qui possède de loin la plus grande part de la richesse de la planete.  Voyez le document lui-même pour les pourcentages exacts. Vous serez abasourdis.

Les preuves sont là et elles sont  irréfutables.  En réaction à ce document, on ne peut arguer que deux choses: 1) que  posséder la richesse ne donne pas nécessairement le contrôle, et 2) que des gens qui contrôlent ensemble peuvent faire abstraction de ce pouvoir et NE PAS en tirer profit pour s’octroyer des avantages.   Je ne perdrai pas une minute de ma vie à discuter ces hypothèses.

Paul Jorion non plus qui, prenant connaissance de la demonstration magistrale du groupe de Zurich, passe directement sans arguties à la conclusion, mettant sur son blogue, le 7 septembre un article intitulé  “Les maîtres du monde”  Lisez les notes de Jorion et les commentaires sur l’article sont aussi d’un grand intérêt…

La première réaction, quand on voit cette concentration inouïe de pouvoir, est la stupéfaction.  Mais, la boite de Pandore ouverte, si on cherche un peu, on n’est pas au bout de nos surprises…. Pendant qu’à Zurich on a fait cette étude aureolée du prestige  académique, d’autres chercheurs  ont ajusté les lentilles pour mettre au foyer de façon plus artisanale, mais néanmoins vraisemblable, ce qui paraît comme le saint des saints  du pouvoir.

Ainsi, cet article publié sur  Global Research , repris en français sur  le blogue  Résistance 71 au lien ci-dessous. Ici, on ne prétend pas faire la part des choses et on ne cache pas l’intention : c’est la guerre.

http://resistance71.wordpress.com/2011/06/03/oligarchie-financiere-les-huit-familles-derriere-le-cartel-banquier-prive-international-lennemi-des-peuples-a-un-nom-et-des-visages/

 

http://resistance71.wordpress.com/2011/06/10/oligarchie-financiere-les-huit-familles-derriere-le-cartel-banquier-international-2eme-partie/

Si on accorde foi à ce texte, de 147 sociétés, on en serait à huit (8) familles.   On n’a pas ici la rigueur mathématique de l’étude de Zurich, mais on a un faisceau de renseignements et de circonstances qui projettent une impression de vraisemblance. Le dossier n’est pas clos et ficelé, mais le fardeau d’une réponse crédible est certainement dans le camp de ceux dont on prétend qu’ils ont ce pouvoir immense, au sein du groupe de ceux dont il est avéré que le pouvoir est indiscutable.

Après la stupéfaction, la deuxième réaction à la concentration du pouvoir financier peut être le mécontentement, voire de colère. Il saute au yeux, en effet, qu’il ne s’agit pas aujourd’hui de s’interroger sur la facon de la mettre en place une gouvernance mondiale, laquelle est déjà une réalité,  mais sur les moyens de rendre démocratique cette gouvernance qui est solidement entre les mains d’une elite.  Comme on ne fait rien pour qu’elle le devienne, tous les boniments qu’on nous sert sur la démocratie peuvent apparaître bien choquants….

On peut comprendre cette irritation, personne n’aime être leurré. Mais avant de réagir en cherchant des coupables, creusant comme un cochon qui a senti une truffe, il faudrait peut-être mettre nos préjugés en veilleuse un instant et se demander objectivement si une gouvernance démocratique nous donnerait un monde meilleur que celui auquel nous a conduit l’oligarchie qui semble aujourd’hui diriger le monde.

Facile de voir que le monde aujourd’hui fonctionne plutôt mal que bien; en fait, nous sommes dans la phase terminale d’une façon de gérer la société qui craque de partout et dont la crise financière est la manifestation la plus visible, mais n’est pas la seule. On a aussi l’évolution de la technologie qui impose un nouveau paradigme de production et de consommation.  On a la transforrnation de nos valeurs historiques qui – pour le meilleur ou pour le pire, ce serait un autre débat – impose aussi une profonde remise en question de nos attitudes.  Est-on bien certain que substituer une démocratie à l’oligarchie actuelle résoudrait nos problèmes ?

Je ne dis pas qu’il ne faille pas aller dans cette direction. Au contraire, je crois que l’interdépendance croissance entre les compétences complémentaires qu’exige un société techniquement complexe va NÉCESSAIREMENT amener une diffusion plus large du pouvoir.  Une partie de nos problèmes actuels vient peut être de la résistance de l’oligarchie à cette évolution. Mais je suis sceptique quant à l’impact positif immédiat d’un transfert du pouvoir qui l’enlèverait des mains d’une élite riche – pour laquelle le rapport à la richesse est devenu un jeu – pour le remettre enntre celles d’une classe ambitieuse, dont la priorité sera inévitablement de s’enrichir…

La justice exige que ce transfert du pouvoir ait lieu, mais faut-il le faire dans l’exaltation de la vengeance?  Si on changeait  de maîtres, il faudrait que l’on mette beaucoup de soin à s’assurer, d’abord, que la démocratie qui servira de véhicule à ce transfert soit bien authentique et efficace.

Il ne faudrait pas oublier, non plus, que même la plus vraie des démocraties ne changera pas la nature humaine  … et qu’un pouvoir qui repose sur un mandat populaire ou sur la compétence devra être balisé encore plus étroitement que celui qui découle de la richesse, car la bête affamée est plus dangereuse que celle qui est repue.

Pierre JC Allard

Publicités

8 commentaires »

  1. « qui est solidement entre les mains d’une élite  » quelle élite? pas du tout: une bande organisée pour s’enrichir en dehors de toutes autres considérations en utilisant toutes les failles légales des démocraties et se compromettant avec toutes les sortes de dictatures. Le mot élite est inapproprié, c’est hélas le mot mafia qu’il faut utiliser, car au seing des conseils d’administrations de ces multinationales certains des membres, très discrets au demeurant, se chargent de certaines besognes (basses?) parfois à l’insu des autres administrateurs qui sont content de toucher leurs dividendes sans chercher à savoir, ce qui les rend complices des exactions commises du fait de leurs lâchetés crasses.
    A part ce petit « détail » cet article arrive à point nommé pour en dessiller certains (dont moi-même qui ne connaissait pas l’ampleur du « complot », tout en en connaissant une faible partie je l’avoue)

    Commentaire par zelectron — 03-10-11 @ 1:10

  2. @ Zelectron

    Il faut seulement s’entendre sur le vocabulaire. Appeler un chat minou ne le fait pas griffer ni ronronner. « Elite » a le sens étymologique d’une sélection qui se prétend différente et meilleure, à tort ou à raison. Votre utilisation de « mafia » ne me choque pas du tout et n’oubliez pas que, traditionnellement, les mafieux se désignent eux-mêmes comme les « hommes d’honneur ». Quant à dire « complot », l’opération est pourtant bien transparente. Dites-vous « rançon » quand vous payez vos impôts ? Ceux qui ont le pouvoir choisissent les termes; le citoyen peut voir la réalité à travers l’écran des mots et même bâtir son propre lexique, Comme quand je dit brigandage pour l’expédition coloniale de l’OTAN en Libye.

    pjca

    Commentaire par pierrejcallard — 03-10-11 @ 8:29

  3. Bonjour,

    tu dis que me monde actuel par en morceaux, mais c’est a cause de cette même élite (Rockefeller, Rothschild, JP Morgan, Goldman Sachs, ….)

    c’est eux qui créer les problèmes:

    goldman sachs spécule sur les matières premières qui fait exploser les prix et créer des famines dans les pays les plus pauvres.

    les gros banquiers n’ont pas hésitez a faire disparaitres tout ceux qui les gênait, comme JFK qui voulais suprimer le pouvoir de la FED et rendre aux américains le contrôle de leur monnaie.

    ya la punition que les norvégiens ont subit avec le soit disant attentat de brievik, alors que la vérité est ailleur et non dite a la télé
    http://infoguerilla.fr/?p=11232

    au USA le lobby WASP veulent en capitale mondiale « Washington » et le lobby juif AIPAC veut que sa soit « TEL-AVIV »
    regardez cette vidéo très intéressante sur les lobbys juifs c’est un reportage fait par un Juif Israelien qui voulais se rendre compte par lui même de se qu’est l’antisémitisme, et vous allez voir comment les SIONISTES contrôle et manipule le peuple Israelien et le monde en générale, et comment ils peuvent renier un enfant de déporté et lui interdire l’entré en israel parce qu’il a le courage de dire que de traiter a tour de bras les gens d’antisémite se déssert les juifs mais sa enrichi les sionistes.

    c’est en 9 parties mais je vous assure c’est super bien.
    bien entendu les sionistes vont encore crier « antisémiiiiiiiiiiiiiiite », moi je pense à ceux qui sont de leurs propre sang et qui sont jeter en pature au monde pour qu’eux puissent se goinfré et avoir le pouvoir en les sacrifiant, comme ils ont fait pendant la 2è guerre mondiale, car hitler a été bien aidé, le drame qui c’est passer pendant cette période, à bien été aider par l’approvisionnement en huile et essence par les américains et plus précisément la société de Rockefeller, et les capitaux qui renflouait les comptes du 3è reich venait aussi des USA, toujours les même gros banquiers sionistes avait besoin de se massacre de leurs freres et soeurs afin d’avoir le pouvoir pour demander le droit a la terre d’israel.

    Commentaire par Esperanza — 11-10-11 @ 12:54

  4. @Esperanza

    Très interessant document

    PJCA

    Commentaire par pierrejcallard — 11-10-11 @ 10:09

  5. @ PJCA
    « Après la stupéfaction, la deuxième réaction à la concentration du pouvoir financier peut être le mécontentement, voire de colère. Il saute au yeux, en effet, qu’il ne s’agit pas aujourd’hui de s’interroger sur la facon de la mettre en place une gouvernance mondiale, laquelle est déjà une réalité, mais sur les moyens de rendre démocratique cette gouvernance qui est solidement entre les mains d’une elite. »

    Quelle naïveté, amha !

    Je ne peux que vous inviter à écouter cette émission, plus particulièrement les 30 dernières minutes :

    [audio src="http://meridienzero.fr/mp3/Meridien_0_11.09.2011.mp3" /]

    Commentaire par Flash — 31-10-11 @ 8:01

  6. Bonjour, Article intéressant mais comprenez-vous le document que vous citez ? Je ne connais pas vos compétences, et je m’excuse si je me trompe, mais je ne pense pas que vous ayez les connaissances mathématiques pour suivre et valider le raisonnement mis en place. A partir de là toute analyse peut être fabulation.

    Commentaire par Anonyme — 12-11-11 @ 6:01

  7. Bonjour,
    Je regarde directement le classement que vous avez mis en ligne et je vois que Natixis arrive bien avant la SG, qui elle-même arrive bien avant la BNP… En clair, ce devrait selon moi être tout le contraire. Me trompe-je dans la lecture du tableau car normalement celui-ci part bien du 1er au 50 et non l’inverse ?
    Qui plus est, Natixis n’est qu’une joint-venture de la BP et de la CE…
    Je vous remercie d’avance de votre explication.

    Commentaire par Isidore — 16-11-11 @ 2:09

  8. @ Isidore

    C’est bien la classification que donnent les chercheurs suisses, et elle suit la « réalité » des constructions corporatives. Un joint venture qui a sa propre existence légale autonome apparait donc, même s’il peut n’être que la somme de ses constituantes. Tout l’intérêt du travail est justement de lever les innombrables voiles de cette Salome… et aussi de voir ( en partie) ce qui est compté deux ou plusieurs fois, ce qui est un élément important des « stratégies ») bancaires.

    pjca

    Commentaire par pierrejcallard — 16-11-11 @ 11:13


RSS feed for comments on this post.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.