Nouvelle Societe

07-10-10

Le leurre de la démocratie

Filed under: Auteur — pierrejcallard @ 2:09
Tags: , , , , , , , ,

On parle de tout sauf de ça, mais c’est de ça qu’il faut parler. Nous avons atteint l’abondance. La science, la technologie, l’industrie nous ont apporté l’abondance. La pauvreté que nous avons dans les pays industrialisées est un choix de la pauvreté. La misère que nous avons dans le tiers monde est un choix de la misère. C’est un choix gratuit, politique, d’abord d’inconscience, mais qui, conscientisé, devient le choix de la méchanceté.

Le choix d’une toute petite classe de dirigeants-possédants, qui a fait main basse sur le pouvoir, d’exploiter comme un cheptel le reste de la population. Elle ne l’exploite même pas pour en tirer plus; ceux de cette classe ont déjà bien plus de richesse qu’ils n’en pourraient consommer ! Ceux qui sont « en haut » exploitent ceux qui sont « en bas » pour en tirer le plaisir de les manœuvrer dans leurs jeux de pouvoirs. Rien d’autre. Les « puissants» s’amusent des faibles et des pauvres pour meubler leur désoeuvrement, dans une société qui n’a plus de valeurs, plus de principes plus de buts tangibles réels.

Ils s’amusent. Rien ne s’oppose à ce que nous doublions, triplions et plus notre production en quelques années pour satisfaire non seulement les besoins, mais la plupart des désirs de tous les habitants de cette planète. Nous avons les connaissances et les ressources pour le faire. Il suffit d’un plan, d’une formation des ressources humaines, de leur affectation à la production et à la distribution.

Facile. Techniquement facile, c’est l’humain qui fait obstacle. Il faut que le Système invente inlassablement des problèmes, des obstacles, des crises et des guerres pour nous détourner du but évident et bien accessible qui serait de réaliser et de partager l’abondance.

Le système a bien des astuces pour nous convaincre de rester pauvres pour le plaisir des riches ; mais, de toutes ces astuces, la plus importante et la plus infâme est de nous faire croire que c’est NOUS qui le voulons.  De nous persuader que c’est NOTRE libre choix de ne produire qu’une fraction de ce que nous pourrions produire et que nous sommes tous d’accord pour que seule une petite minorité de l’humanité profite de l’abondance.  C’est cette astuce, cet attrape-nigauds qu’on appelle la démocratie.

Il est urgent d’en parler, car il ne reste que cet obstacle, sur le chemin d’une  prise de conscience  qui s’impose de cette réalité que l’abondance est là et que la richesse pour tous n’est qu’un choix politique faire. La démocratie est une leurre. Il faut le voir.

Pour les détails, comme l’éducation, la santé, la justice et les autres babioles, nous avons la démocratie…. et Tarzan est heureux!    Mais pour le choix crucial qui conditionne tous les autres, celui du partage entre ceux qui possèdent et ceux qui ne possèdent pas, le peuple ne choisit pas, le peuple ne décide pas.

Pour l’argent, la monnaie, le credit, le capital, les banques – les choses sérieuses – le peuple n’a que le choix entre bonnet blanc et blanc bonnet : celui de choisir celui ou celle qui recevra du pouvoir financier le mandat d’appliquer la politique… dont décide le pouvoir financier. La  seule politique. Non négociable. Celle par laquelle le peuple est exploité sans vergogne. Instrumenté. Bafoué.

La démocratie se confond aujourd’hui  avec le modèle corporatiste des USA, une pseudo démocratie de manipulation et de corruption.  Les arnaques alternatives des Républicains et des Démocrates – interchangeables – sont un jeu qui rappelle celui des Bleus et des Verts a Byzance.  Nous avons un fascisme collégial et une partie de go surréaliste est sans cesse en marche entre puissants qui laisse les hors-jeu sans appuis et sans espoir.

Ce modèle de démocratie a été copié dans tout l’Occident, car aucun autre ne donne tant de pouvoir à la  simple richesse.  C’est un jeu qui est d’autant plus malsain qu’il est plus « démocratique », car les luttes de pouvoir entre « ceux d’en haut »  occupent plus de place, au fur et a mesure que s’élargit la liste des joueurs… sans pourtant que jamais une vraie majorité n’y soit conviée !

Y a–t-il une chance que nous échappions à cette fausse démocratie de manipulation et de corruption ?  Peut-être… par le pire.  Car il y a une usure du pouvoir inhérente à cette pseudo démocratie, dans la mesure où les changements les plus évidents et qui rendent  tous les Tarzans heureux étant rapidement acquis, on en arrive ensuite a un inéluctable jeu de partage inégal des avantages arbitraires.

C’est quand on en arrive au partage de ces dépouilles arbitrairement distribuées  – tout ce fric qui découle de toutes ces « affaires » qui scandalisent la France  – qu’une réaction anti-démocratique revient en force, se faisant des alliés de ceux que déçoit chaque nouvelle distribution puisque celle-ci est toujours au détriment des alternatives qui auraient été possibles…

Avec les magouilles se généralise alors, au sein de la population d’en bas comme d’en haut, Le désir d’un État « non-démocratique», autoritaire, le seul qui puisse travailler pour le bien commun contre les intérêts factieux et partisans. On a alors la politique du pire.

La politique du pire, car, rejeté par cette volonté populaire, même le peu de démocratie réelle qui persistait dans l’apparence de démocratie que l’on avait  se détériore, puis cède la place à un désir d’autorité.  Une minorité plus restreinte va accéder au pouvoir. Une période malheureuse, mais il y a des degrés dans ce malheur, selon que cette toute petite minorité, étant elle même au-dessus de la mêlée – (pensez à l’ex-URSS ou à la Chine aujourd’hui) –  veut  ou ne veut pas au moins un peu le bien du peuple …

Une période difficile, mais cette autorité, plus ou moins débonnaire, va néanmoins mettre les pendules a l’heure, rétablir l’ordre et relancer la demande pour la démocratie.  Pour une meilleure démocratie, moins corrompue au moins au départ,  moins factice… Le mal de l’autoritarisme vécu, on aura peut-etre fait un pas en avant.

Nous sommes dans les derniers jours de pseudo-démocratie avant cette phase autoritaire.   On ne l’évitera pas. Il faut gérer cette situation… et penser l’avenir.

Pierre JC Allard

https://nouvellesociete.wordpress.com/2008/03/12/171-karcher/

Publicités

4 commentaires »

  1. Bravo, je suis complètement d’accord avec votre analyse. Nos chroniqueurs politique sont probablement coupable de déni. Comment peuvent-ils passer outre ces évidences qui se dessinent depuis si longtemps ? Nous sommes en ploutocratie voilà tout! À force de tout disséquer par spécialisations on en oublie la simplicité du portrait : Depuis des lunes et des lunes de la nuit des temps, une poignée de zozos ont comme passe-temps de mettre l’humanité à genoux, par avarice et soif de domination.

    Car au fond que recherche la grande majorité d’entre-nous ? Vivre décemment entouré de ceux que nous aimons et sentir que nos gestes quotidiens ont un sens.

    Et aujourd’hui, que dois faire l’homme de bien qui rêve de voir cette sinistre mascarade disparaître ? Rien ? Attendre un providentiel équilibre ? Difficile de prendre part au jeu quand on sait que les arbitres sont dans l’autre camp et que les dés sont pipés…

    En tout cas, moi je cherche fort pour découvrir ou mes actions auraient le plus d’impact.

    Commentaire par H. Soucy — 28-10-10 @ 2:19

  2. @ H.Soucy

    Vos actions ont le plus d’impact quand elles ont un effet multiplicateur. COMMUNICATION.

    Il y a aussi l’action directe, mais dans laquelle chacun doit s’investir selon sa propre conscience…

    PJCA

    Commentaire par pierrejcallard — 29-10-10 @ 3:53

  3. Bonjour Messieurs,

    Sur l’ idée générale, ce qu’ il est convenu d’ appeler démocratie, vous avez raison. Cependant, il faut continuer à vivre qui est un besoin compulsif naturel aussi, pas de pessimisme exagéré et surtout pas de précipitation dans l’ action qui consisterait à se jeter dans les bras d’ une sorte de despote, quel qu’ il soit et réfléchissons avec ce que l’ on a à notre disposition pour tenter d’ avancer.
    D’ abord, il faut se persuader d’ une évidence: l’ être humain est ce qu’ il est c’ est à dire que l’ homme, même s’ il est affublé de tous les superlatifs connus ne sera toujours qu’ un homme, hanté par le bien et le mal en fonction des circonstances.
    En conséquence, il faut se fier à son propre jugement et surtout, ne pas vouloir tout bouleverser d’ un coup car cela n’ est pas possible.
    Notre tâche est donc d’ améliorer l’ existant en profitant d’ un levier puissant: l’ élection présidentielle de Juin 2012.
    Pour peser, il est nécessaire d’ être TRES nombreux et force est de constater que le nombre, encore aujourd’hui, est du côté des laissés pour compte dont la plupart recherche, non pas la lune, mais plus simplement UN TRAVAIL qui leur permettra de vivre et d’ élever sa famille dignement.
    C’ est pour atteindre de premier objectif, qui est prioritaire car, atteint, des tas de problèmes insolubles aujourd’hui s’ évanouiront d’ eux-mêmes, que je vous invite :

    A VOUS CONNECTER A MON BLOG: yvangavoille.unblog.fr

    dans lequel vous prendrez connaissance :

    1/ du PLAN MARSHALL POUR L’ EMPLOI ( à mettre en oeuvre immédiatement),
    2/ de la  »GRANDE ALLIANCE » qui a pour but essentiel de réunir tous les CRRIA (Comités de Résistance, de Réflexions, d’ Interpellations et d’ Actions).
    3/ le manifeste-programme de  »VOULOIR C’EST POUVOIR »

    Il faut communiquer à outrance en ne comptant que s/nous, pour le démarrage en tous les cas, car les médias ont pour principe de prendre le train en marche. A bientôt et courage!

    Commentaire par yvan gavoille — 22-11-10 @ 10:11

  4. @ Yvan Gavoille

    Vous avez tout mon soutien. je suis un peu sceptique sur la possibilité d’un changement rapide, , mais  » n’est pas necessaire d’esperer pour entreprendre….  »

    PJCA

    Commentaire par pierrejcallard — 22-11-10 @ 1:53


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.