Nouvelle Societe

13-11-08

LES ÉLECTIONS 2008 AU QUÉBEC – 33 jours et 33 billets – 9

Chaque jour un sujet de réflexion et des questions à se poser…

13 novembre (9/33)

REVENU GARANTI INDEXÉ : la seule solution à la crise

Il y a 41 ans, j’étais Directeur Général de la Main d’Oeuvre au Québec. Il n’était pas question de me transformer en rond-de-cuir – je n’avais déjà pas le profil ! – mais de mettre vite sur pied un service fonctionnel et, surtout, de préparer une « politique de main-d’œuvre », un concept dont on avait vaguement entendu parler au bureau du Ministre Bellemarre. Je l’ai fait.

Ce plan a été recopié assez souvent pour que, 25 ans plus tard, je puisse en retrouver des pages entières inchangées dans les « nouvelles politiques de main-d’œuvre » que les gouvernements québécois ont pondues depuis lors, à tous les trois ou cinq ans, comme une poule de bonne volonté, mais qui n’a pas tout fait stabilisé ses hormones.

Ce plan n’a pas perduré parce qu’il était génial – c’était du crû OCDE de l’époque, inspiré par Parnes, Blum et les penseurs « resources humaines » première génération – mais parce que, par la suite, au Québec, on a simplement cessé d’y réfléchir. On crée des emplois… et on verra bien. Pauvres crétins…

Quand j’entends Charest et les autres dire qu’ils vont répondre à la crise en « créant des emplois », j’ai le goût, même à mon âge, d’aller leur botter le derrière. On ne produit pas pour créer des emplois ; on crée des emplois pour produire. On ne fait pas travailler les gens pour leur payer un salaire, on leur paye un salaire pour travailler. Il faut avoir un objectif de production.

L’économie de production est complexe. Il y a des liens entre ce qu’on fait ici et ce qu’on doit alors faire là. Autrement. on fabrique des vis et des écrous qui n’ont pas le même filage. Pour créer intelligemment des emplois il faut savoir de quoi il retourne.

L’article #1 d’une politique de main-d’œuvre, c’est un inventaire des ressources humaines définissant leurs compétences en termes compatibles avec le vocabulaire utilisé pour la formation. L’article #2 c’est l’identification des postes de travail, par une analyse des tâches – utilisant aussi ce même vocabulaire – et l’article #3 est l’appariement de l’offre à la demande de travail.

La crise arrive et, au Québec, elle se manifestera par le chômage. Or, le gouvernement actuel dit et fait des bêtises en matières de création d’emploi et rien ne permet de penser qu’un gouvernement péquiste ou adéquiste ferait mieux. Ils répètent des mots qu’ils ont entendus et dont le sens et la réalité leur échappent. La réponse à la crise, c’est REVENU GARANTI INDEXÉ. Tout le reste ne sert qu’à ça.

Si vous avez 5 minutes, lisez : https://nouvellesociete.wordpress.com/2008/03/10/15-le-travail-garanti/
Si vous avez 5 heures, lisez : http://nouvellesociete.org/701.html

Pierre JC Allard

Nota bene au futur élu: si vous ne vous en sortez pas, passez moi un courriel: pjca@iname.com

Publicités

Propulsé par WordPress.com.