Nouvelle Societe

08-09-15

Cecil le Lion, Aylan Kurdi… et formations réactionnelles

Filed under: Auteur — pierrejcallard @ 10:47

images-1

 

 

Il y a quelques semaines, Cecil, le superbe lion a crinière noire emblématique du Zimbabwe, est décédé après une longue agonie, de la flèche d’un certain Palmer, dentiste de Minneapolis aux USA. Drame. Scandale. Les médias y ont accordé tant d’attention, qu’aux USA des milliers de gens se sont manifestés pour dire qu’ils abattraient Palmer a vue….

Bavardage ?   Attention. L’Américain moyen, qui adore les animaux et la chasse – ne cherchez pas a comprendre – possède au moins une arme à feu en état de marche à portée de la main. Comme les humains en général, il ne demande qu’à extérioriser sa violence dès qu’on lui donne une raison pour la justifier, mais la tradition du lynchage, ici, n’est pas très loin… Et des centaines d’avocats ne demanderaient qu’a débuter une brillante carrière en faisant acquitter le vengeur de Cecil.

Palmer s’est donc prudemment éclipsé pendant quelque temps. Il est réapparu ce matin… Une petite foule s’est vite rassemblée devant son bureau, pour lui hurler qu’on ne l’oublierait pas et qu’on aurait sa peau….Une présence policière a été jugée nécessaire…

Tuera-t-on Palmer ? Improbable. La durée d’attention des gens est très, très courte. On l’oubliera, sans doute. Il reste qu’un Américain sur 16 aura, au cours de sa vie, un épisode psychiatrique qui pourrait justifier son internement au moins provisoire. Il ne semble pas de tout repos de s’offrir ainsi pour cible.   Pourquoi les medias – qui ne parlent toujours que ce qu’ils veulent – ont-ils ainsi ameuté la population ? QUI y gagne QUOI ?

Ce qu’on gagne à détourner une avalanche. Vous savez ce que c’est, « une formation réactionnelle » ? Voyez la définition. En très court, c’est un geste ou un sentiment qu’on se permet pour se consoler d’un autre que l’on ne se permet pas. Or, y a tant de gens qu’on déteste à les tuer…

J’ai lu des centaines de réactions au geste de Palmer et, même en écartant celles, nombreuses, qui proposent de le faire mourir sous les pires tortures « à la Damien », le jugement composite qui reste et semble faire consensus est bien de l’exécuter…. !   L’Amérique a choisi de haïr Palmer. Pas Bush, pas Cheney, Palmer. La formation réactionnelle du justicier transparait partout dans les commentaires. Je me suis surpris à ne pas m’en sentir moi-même totalement exempt ! Quel salaud ce Palmer, n’est-ce pas ….

Il serait si facile de justifier son exécution en parlant du danger latent que représentent des tueurs comme Palmer… Juste pour venger un animal ? C’est qu’en matière de transfert n’y a pas de compassion exagérée ; le Mal est le Mal. L’effet peut être différent, mais la cause est dans l’esprit de l’auteur et c’est a cette cause qu’il faut réagir. Celui qui torture un chat mérite la mort….  Surtout maintenant que tant de gens, psychiatres, avocats – et bien-pensants simplement distraits- font tout pour que soit excusé n’importe quoi !

Tenez, nous avons aujourd’hui, au Québec, un chirurgien qui a tué ses deux enfants de 21 coups de couteau chacun pour se venger de sa femme, leur mère… et qui est en liberté, en attendant un nouveau procès… Si on consultait la population, ils serait pendu ce soir. Le problème, c’est que le mal est toujours présent, comme jamais, mais qu’il n’y a plus de coupables. Ca met en rogne…

Dans un monde où le mal échappe a sa juste rétribution, il est libératoire de prendre parfois soi-même les choses en main. C’est une pulsion forte. Il bon de se rendre compte qu’il y a en chacun de nous une énorme frustration face à la société et que, pour beaucoup d’entre nous, si l’occasion se présentait…. tuer Palmer nous ferait bien du bien,

Pouvons nous contrôler nos « formations réactionnelles » ? Bonne question, mais il y en a une meilleure : contrôle-t-on nos formations réactionnelles ? La société les contrôle-elle ? Toute cette haine déversée sur Palmer, n’est-ce pas autant de haine en moins pour d’autres ?   Il y a longtemps qu’on a inventé le bouc émissaire.   N’oublions jamais que TOUT est manipulé par les médias et que, quand on nous montre un monstre à détester…,. il y a souvent une volonté cynique sous-jacente de détourner l’attention. Le Systeme, en nous montrant Palmer, évite habilement que nous ayons trop le goût d’occire les autres psychopathes, ceux qui nous gouvernent et dont le mépris de la souffrance des autres ne le cède en rien à celle des Palmers de ce monde….

N’est-on pas à nous manipuler ? À pianoter en virtuoses sur nos sentiments, à faire des vocalises sur nos émotions ? À rentabiliser le spectaculaire du mal, au risque que le mal disparaisse s’il n’a pas son spectacle à la clef, et que baleines et éléphanteaux n’aient plus d’amis s’ils n’ont pas une crinière noire et ne peuvent pas se déguiser en bébés phoques ? Et on peut transposer cette manipulation sur tout le clavier des émotions.

Je me méfie donc de tout ce qui est orchestré. Je cherche à contrôler mes émotions. Je veux modérer mon exubérant enthousiasme, quand 4 jeune Américains et un Anglais discret interviennent pour empêcher un massacre dans un TGV ; j’aimerais entendre d’abord l’accusé…

Je veux, après avoir pleuré pour Aylan Kurdi, l’enfant syrien qui a péri en mer, qu’il me reste une larme pour les 240 000 autres Syriens morts de la volonté de l’Occident de remplacer par un fantoche à sa solde le Président démocratiquement élu de la Syrie qui n’a pas voulu se soumettre à la volonté USA.

Je crois qu’il serait infâme que, de la mort de enfant syrien qui a péri en mer, on tire prétexte à introduire en Europe un ou deux millions de migrants, la plupart de culture inassimilable à la notre et qui ne frappent à notre porte que parce que l’on a été détruire leurs pays et piller leurs ressources.  L’Amérique, qui a créée le chaos en Islamie, manipule maintenant l’UE pour que s’installe en Europe une source permanente de zizanie qui en sera sa perte et garantira son asservissement aux USA.

Il ne faut pas que se développe en Europe une formation réactionnelle qui lui fasse s’inventer un autre adversaire que l’Amérique.

 

Pierre JC Allard

 

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.