Nouvelle Societe

12-06-15

Billets doux: 005 Les Autres

Filed under: Actualité,Auteur,lesensdesfaits — pierrejcallard @ 9:10

1644016-2213605   Les Autres ? D’abord, il faut la lucidité de comprendre qu’une identité – la conscience dans le mode de se percevoir comme un « MOI » essentiellement distinct du NON-MOI – n’entre jamais en relation avec « les Autres » que sous la forme de «pseudo identités » qu’elle se construit dans un Non-Moi qui est lui-même sa création et dont elle définit les attributs .

C’est de la mise en scène des interactions entre ces pseudo-identités – (l’identité qu’elle perçoit comme « sienne » ne lui paraissant pas différente de ses autres perceptions) – que la conscience reçoit ce qu’elle ressent comme des relations avec l’altérité…. dont les Autres. De cette interaction découle toute conscience et toute vie.

Cette relation apparaît multiforme, une séquence de translations dans le temps et l’espace que la conscience apprivoise en les traitant comme les effets d’une cause. Rien, toutefois, ne permet de poser que ces pseudo-identités doivent quoi que ce soit, pour leur création ou leur comportement, à des causes étrangères à la conscience elle-même. C’est un pur acte de foi de supposer que de la somme de ces pseudo identités naisse une autre altérité que celle – la seule – qui est toujours sous son masque une relation de Moi à Non-Moi.   

 On peut dire de l’altérité, comme de l’identité, qu’elles sont « illusions ». On le dit depuis toujours, mais on n’en a alors rien dit, car il ne peut être d’autre réalité que ces illusions, comme rien ne peut être permanent que cette impermanence et comme l’éternité ne peut être autre que l’instant présent. Il faut acepter que cela reste ineffable.

Avoir exprimé ces quelques idées sur « ce qui est et n’est pas », d’ailleurs, dans ce texte et les six (6) précédents, ne peut avoir ni suite ni importance, autre que ma satisfaction d’avoir fait le pas qui me semblait nécessaire pour passer a ce « n’importe quoi » dont je parlais dans le texte #1 de cette série.  Ces considérations  nous amènent seulement à pied d’oeuvre pour le faire, en faisant  table rase de quelques idées préconçue prétentieuses

https://nouvellesociete.wordpress.com/2015/01/07/billets-doux-001-distanciation/ Que le lecteur ne s’étonne donc pas si, ayant pris de cette façon quelque distance de la vanité de diverses problématiques dont le monde présent nous assaille, j’y interviens désormais dans les textes qui suivront avec une bien plus grande simplicité et beaucoup plus de détachement.  

Pierre JC Allard

Un commentaire »

  1. Ce pourrait être l’inversion de la règle,
    « la liberté de chacun s’arrête à celle d’autrui », en, « la liberté d’autrui s’arrête à la mienne »;
    ou bien
    « ne fait pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’on fasse à toi-même », en . . . « qu’autrui me laisse en paix » ?
    ces considérations n’étant pas à mettre dans les « mains » de tout un chacun, bien entendu

    Commentaire par zelectron — 13-06-15 @ 4:04


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.