Nouvelle Societe

04-11-13

Denis Coderre maire de Montréal. La démocratie comme un charme

Filed under: Auteur — pierrejcallard @ 12:00

 

Denis Coderre est maire de Montreal.  Un résultat sans surprise et annoncé depuis des mois.  Que signifie cet  événement?   A mon avis, la négation finale de l’idéal démocratique. Pas une faille ou une défaite de la démocratie; au contraire, la démocratie a parfaitement fonctionné  avec des masses de candidats. La simple preuve que par le corruption, la manipulation, la désinformation et une grande sagacité le choix d’une majorité peut toujours être vidé de son sens.  La démocratie fonctionne comme un charme. C’est le mythe d’une majorité qui pense, qu’on écoute et qui décide qui est un leurre.

Ici, on a pris une population tout entière vendue à l’idée d’un changement… puis  on l’a fait voter pour la continuité.  On l’a fait facilement.  Continuité au palier du chef, d’abord. La population voulait un homme neuf ? On lui a donné un vieux politicien roublard et fort en gueule.   On y est parvenu en se mettant d’accord  toutes portes closes, au sein de l’Establishment, sur un candidat et un seul pour le statu quo. Toutes tendance politiques confondues.  Ce débat s’est terminé quand on a choisi Coderre et qu’on nous a dit d’un même souffle qu’il gagnerait. Un seul sondage – dont rien ne permet de penser qu’il ait ou n’ait pas été fait honnêtement – puis silence radio, coupé du seul bruit des médias, unanimes à prédire sa victoire.   Ce sera Coderre.

Toutes tendances confondues, car on notera que ce vieux Libéral n’aura été a aucun moment contesté par une candidature nationaliste. Étonnant ? Simplement  l’affirmation manifeste, provocante, qu’il n’y a qu’une seule politique « en haut » et quelle est fermement entre les mains de ceux dont le rôle est de gérer ce volet politique du pouvoir. Nationaliste, fédéraliste, peu importe, on avait des choses plus sérieuses à régler.  La politique partisane est le volet mineur de représentation et de bavardage, pendant que les pouvoirs financiers et des fonctionnaires de carrière font marcher ce pays.

S’il y a eu un doute ou un débat  au moment de choisir ce candidat pour tous, l’affaire s’est réglée sans bruit.  Louise Harel, la péquiste du dernier round, sera cette fois recyclée dans un parti qui n’aura plus de saveur nationaliste, au contraire… et placée sous un chef  dont on pourrait se demander pourquoi il s’est mêlé  de ce genre de choses qui sont a cent lieues de ce qui a fait sa force. Il faudra voir, dans quelque temps, ce que Marcel Côté aura tiré de cette aventure.  Il est habile. Je serais surpris que ce qu’il en tirera soit bien différent de ce qu’il espérait en tirer.   Marcel Côté aura joué dans cette élection le rôle de faire valoir pour ceux qui cherchent du sérieux, mais n’aura rien fait pour être dans la course. Un mauvais sondage au départ, une bourde caricaturale, l’image mille fois répétée qu’il n’est pas un politicien… et voila!  Ce sera Coderre.

Evidemment, il y a Bergeron et avec une image d’intégrité dont on a vu aux dernières élections que le système ne voulait a aucun prix.  Comment contrer Bergeron ?  Simple.  On crée un nouvelle candidate qui sort de nulle part avec une intégrité PARFAITE;  elle n’a aucun péché … puisqu’elle a aucun passé!  Elle est gentille, jeune, jolie… Parfaite pour ceux qui ne veulent qu’une image. Au premier sondage, sans aucun souci pour la vraisemblance, on lui donnera 20 % des intentions de vote. Ensuite il suffira de le répéter ad nauséeam.   Quand on contrôle les médias, toutes les prophéties tendent à se réaliser. Ce sera suffisant pour diviser le vote de ceux qui ne pourraient pas blairer Coderre.  Ce sera Coderre.

Coderre, mais avec qui ?  Avec les mêmes. C’est la continuité qu’on veut. Au niveau du chef, mais aussi à celui des troupes, car on ne va tout de même pas se casser la tête à former toute une nouvelle structure, alors qu’on en a une qui a déjà fait ses preuves et donné satisfaction !  Alors tous les anciens acolytes du Grand Innocent Tremblay, à quelques très mauvais sujets près, vont devenir les acolytes du nouveau maire. La continuité s’installe… et le grand changement que voulait la population passe aux oubliettes.  Ni vu ni connu.

Bien utile, ce blanchiment,  puisque la population, en reconduisant tous ces élus dont on peut supposer qu’ils ne pouvaient pas ne pas avoir ouï un peu de toute cette corruption dans l’administration municipale, leur donne du même coup l’absolution pour toutes leurs incartades.  Tous ces gens retrouvent une virginité…  On peut être certain qu’ils en feront le meilleur usage.  Ils en ont désormais une plus grande expérience.

Le Guépard voulait que « tout change pour que rien ne change » et Claudel, dans leSoulier de Satin, parle d’un  » Nouveau qui soit exactement semblable à l’ancien...  »     C’est ce miracle que peut produire la démocratie. Encore, et encore…. Comme un charme.  L’hypnose peut continuer.

Pierre JC Allard

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.