Nouvelle Societe

30-09-13

Le bijoutier de Nice n’était pas en légitime défense. ACQUITTEZ-LE !

Filed under: Auteur — pierrejcallard @ 9:54

bijoutier  NS

Chaque fois en droit qu’on pense symboles, précédents, conséquences sociales… l’individu est sacrifié. Ce n’est plus son procès qu’on fait c’est celui d’une situation… ou d’une société, ce qui revient au même.

L’individu devient peu de choses, et c’est le principe qui prévaut. Cela est inévitable. Il est donc important, avant tout de dire un bon mot pour Stephen Turk, avant de commencer l’instrumentation qui en fera un bon ou un méchant. Et un bon mot passe par la justification de son geste. En droit.

Sur ce point, je dois dire que je suis bien déçu de la réaction de certains juristes français qui n’ont pas peu contribué a faire dévier le débat en posant la mauvaise question. Le bijoutier n’a pas agi en légitime défense, puisque au moment de tirer il n’était pas menacé. Il ne faut pas avoir trainé longtemps rue d’Assas ou près du Pantheon pour le comprendre. Je suis très déçu qu’on ait même évoqué ce moyen de défense et je souligne la grande courtoisie envers la profession du choix de mon vocabulaire.

Il n’était pas en légitime défense de sa propre vie… Mais il était en légitime défense de la vie de la prochaine victime de son assaillant ( qui aurait été la seizième ou la dix-septième, les avis diffèrent ) et qui, elle, y aurait peut être laissé sa peau. Revoyons ce qui s’est passé.

Apres un vol qualifié marqué d’une violence allant bien au-delà de ce qui aurait été nécessaire pour prendre le butin, les malfaiteurs s’enfuient. Ce faisant, ils sont a commettre une second crime qui est de fuir la scène du premier. Tout individu a le droit et même le devoir de s’opposer à la commission d’un crime. Le bijoutier avait la responsabilité claire de s’opposer à la fuite des malfaiteurs en utilisant les moyens a sa disposition. C’était son devoir de citoyen, d’autant plus qu’il avait la preuve indiscutable qu’ils étaient violents et donc dangereux.

Turk a eu le comportement parfait. Il a d’abord crié aux malfaiteurs de s’arrêter. Ensuite, ceux-ci n’obtempérant pas, il a tiré un coup de semonce, cette balle qu’on n’a pas retrouvée. Les malfaiteurs fuyant toujours, le bijoutier a jugé de son devoir de me pas laisser errer libres dans la population ces hommes DANGEREUX qui venait de commettre un vol avec VIOLENCE. Il l’a visé au pied.

Il a visé bas avec tant de précaution que la balle s’est logée dans le tuyau d’échappement ! A la troisième balle il a voulu rectifier le tir, mais un bijoutier n’est pas un tireur émérite. Par accident, il la atteint mortellement. A-t-il été négligent ? Aurait-il dû laisser courir les bandit sans intervenir ? Aux jurés d’en décider, mais vu les circonstances je crois qu’une réprimande suffirait. La France y gagnera-t-elle a avoir un honnête commerçant en prison ? Peut-etre, s’il y profitait de son séjour pour donner des leçons de moralité et de courage à tous les politiciens véreux qu’on tarde trop a y envoyer… mais ce serait abuser. Instrumenter l’individu pour la Cause.

Penser à l’individu, mais penser ensuite aux conséquences. Si la loi, qui s’interprète et se dénature au grè de ceux qui la font et l’appliquent, ne donnait pas ici raison au bijoutier d’être intervenu, c’est la loi qui aurait tort. Comme elle a eu tort jadis de condamner des Communards et des Résistants. Je ne dis pas qu’il faille se substituer au pouvoir établi pour faire respecter la loi, mais il faut lui prêter main forte quand les circonstances sont telles qu’on puisse raisonnablement penser qu’un policier aurait posé un geste que seule son absence a fait qu’il ne puisse pas le poser. C’est bien le cas ici.

Je suis un peu choqué quand j’entend ici le mot « fascisme » Comme s’il y’avait le moindre lien entre intervenir soi-même, seul, spontanément pour se protéger OU protéger la société et se réunir en bandes pour tabasser des innocents ! On galvaude tellement la notion de fascisme, devenue une simple injure du vocabulaire politique, quelle en a perdu tout son sens.

Et ça, c’es dangereux. Car à dire « fascistes » des gestes que la majorité de la population approuve, vous risquez que la population en vienne à se dire que le fascisme n’est pas si mauvais, s’il consiste en ces gestes qu’elle approuve…. Il faut acquitter Turk. Et il faut cesser de crier fascisme pour rien. Autrement, le noir se portera beaucoup cet hiver et encore plus au printemps.

Pierre JC Allard

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.