Nouvelle Societe

01-10-12

Une société égalitaire

Filed under: Auteur — pierrejcallard @ 9:42

Cet article m’a été suggéré par un commentaire sur un article de Robert Bibeau, sur « Les 7 du Québec », dans lequel un intervenant réclamant plus d’égalité se demandait si « la classe ouvrière renverserait le système impérialiste de reproduction élargie« .

Comme je suis de ceux qui réclament une meilleure distribution de la richesse – dans mon article de la semaine dernière sur ce site en particulier –  je me suis senti interpellé….

J’ai commencé  à concocter une réponse… De fil en aiguille j’ai pondu ce texte… puis j’ai pensé qu’il valait mieux en faire cet article plutôt qu’un trop long commentaire

La classe ouvrière ?  Je crois qu’elle n’existe simplement plus. Ou, pour le dire autrement, je crois qu’elle s’est dissoute dans autre chose.  Quelque chose de plus vaste qui tient le même rôle que tenait la classe ouvrière, – être exploitée par le 0,0001% de la population qui possède tout – mais qui n’est plus effectivement une « classe », car des facteurs identifiants autres que l’exploitation y ont pris une telle importance, que la solidarité « positive » découlant d’un sentiment d’appartenance  à une « classe » n’y existe plus.

Oh, bien sûr, dans ce « quelque chose de plus vaste » (qui regroupe tout le monde sauf le 0,0001 %  de vrais possédants ! )  il subsiste une possibilité de collaboration ponctuelle,  naissant d’un commun sentiment de victimisation.  Une  entente suffisante pour aller conduire ensemble des charrettes à la guillotine…  Mais il ne reste pas de solidarité POSITIVE sur laquelle on pourrait bâtir les assises d’un nouveau système social.

Il n’y a plus aujourd’hui de « classes », dans le sens d’unités discrètes d’individus en commune affinité sur le plan professionnel et économique. La réalité d’une économie tertiaire, c’est que les travailleur, n’étant plus interchangeables, ne se voient plus comme une classe, mais comme une longue théorie de petites fourmis, chacune se croyant subtilement différente, plus méritoire, souvent  supérieure aux autres.

Avec l’appartenance, la solidarité de classe est aussi disparue. Il prévaut maintenant entre travailleurs un individualisme bien affirmé, voire antagonistique, qui rend plus facile l’exploitation de tous, par ceux qui en profitent puisqu’ils peuvent mettre en place la version définitive du « divide ut imperat » classique.  ll va donc falloir faire « table rase » de la notion marxiste de « classes ».

Décourageant ? Oui… et non.  OUI ou NON

OUI, – désespérant – si on pense à l’équité et à la justice dans l’abstrait et en termes relatifs, car, si nous continuons à trouver notre plaisir à nous comparer et a nous vouloir mieux que les « Jones », nos voisins d’en face…. l’avenir sera bien triste.

En effet, le risque est grand que, prenant mieux conscience des limitations de la nature humaine et des contraintes que celles-ci nous imposent, nous cherchions alors à trouver un sens à la vie dans une infinie hiérarchisation. Loin d’aller vers un réduction des inégalités économiques et sociales, nous prendrons plaisir à les exacerber, les fourmis jouissant de « trouver les cirons trop petits »

Mais décourageant, NON, si nous supposons que renonçant à cette rivalité morbide issue d’une période où, dans l’humanité en pénurie, la lutte pour la vie était une réalité quotidienne, nous prendrons conscience de l’ABONDANCE que nous a apportée l’industrie puis l’automation. En ce cas,  Il n’y aura pas de désespérance, au contraire.

L’humain qui prend conscience de l’abondance ne perd pas toute agressivité, car « hiérarchiser » est dans sa nature – et un aspect de sa danse rituelle de séduction-accouplement ! – mais l’aspect factice de la rivalité pour « posséder des choses » dans un monde d’abondance lui apparaît.

Il  voit que même soi-disant « pauvre », il vit mieux qu’un pacha et plus riche que Crésus. Il comprend qu’en termes absolus – et non relatifs – il va vers la satisfaction croissante de ses désirs et que l’écart RÉEL se rétrécit NÉCESSAIREMENT entre ce que la vie lui offre à lui et à son « exploiteur »

Nécessairement ?  Oui, car une consommation de masse est le corollaire de cette production de masse qu’a permise la machine et qui a permis la richesse. C’est ce qu’on produit en masse qui nous enrichit et on ne produit en masse que des choses qu’on peut consommer en masse.

On va donc vers des consommations REELLE équivalentes. Égalitaires. On peut satisfaire la vanité des riches en jouant sur la griffe et le label, mais c’est un simulacre.  Si  Dupont paye 5 000 $ pour une bouteille de Chateau Petrus, il n’en sortira pas plus d’ivresse que Dupond son voisin qui boira le gros rouge qui tache…  C’est un conditionnement qui leur fera croire à tous deux que le premier a eu des milliers de fois plus le second. On est dans le subjectif.

Totalement subjectif et on comprend que cette « inégalité » est artificielle. Un enfant, ou celui qui n’a pas été conditionné, ne s’en sentira pas lésé. Au-dela d’un certain seuil – assez bas – richesse et pauvreté ne divergent plus, mais en termes de consommation réelle convergent.  Le bien-être réel plafonne vite. On se ne distingue plus qu’au palier des illusions qui gratifient et qui motivent… Quand on parle d’enrichissement, c’est le plafond de richesse RÉELLE, qu’il faut viser et une société devient égalitaire dans la mesure où elle l’atteint.

La planete produit dejà bien assez  – environ USD$ 7000 par tête – pour les besoins essentiels de tous.  Le seuil de bien-être est atteint. Il ne s’agir plus  tant de s’enrichir que de prendre conscience que la richesse.  Ne pas croire que les riches enlèvent le pain des pauvres. Il y en a amplement pour tous.   Contrairement aux mythes diffusés, d’ailleurs, les matières premières sont encore surabondantes. Nous pourrions produire deux ou trois fois plus sans effort… Ce n’est simplement pas nécessaire.  Je reviendrai sur les concept d’insatisfactions programmée et de simplicité volontaire.

Si nous sommes riches, d’où vient la pauvreté ? Les seules variables vraiment importantes  aujourd’hui sont le travail… et les obstacles au travail créés par les jeux de la spéculation. La spéculation est un jeu pervers pour amuser les riches.  Les obstacles au travail sont des décisions politiques.  La pauvreté est une décision politique.

Pour une société égalitaire, il faut viser le plafond de la richesse réelle qui se mesure en satisfaction.  Ce qui en excède est du domaine d’un jeu dont vient tout le mal. Toute richesse qui excède de ce plafond des désirs réels a satisfaire n’a qu’une valeur vaine d’ostentation, à la Veblen… ou une valeur malsaine de POUVOIR injustifié.

Pour l’ostentation on a luxe futile qui n’est qu’illusion. Il ne coute rien et motive bien… Quant au pouvoir, ce ne sont pas des décisions économiques, mais politiques qui vont rétablir l’équilibre. On est à prendre ces décisions.  Posséder 10, 100. ou 1 000 milliards a désormais si peu d’importance que Bille Gates et les autres milliardaires se défont de leur argent… ayant mis à l’abri autrement le pouvoir qui s’y rattachait..  Nous en parlerons aussi une autre fois.

Ici, le message est que la marche vers la société égalitaire passe par la fin d’une lutte obsessionnele contre les inégalités qui ne mettent pas en cause le vrai bien-être: elles se résoudront d’un trait de plume au moment opportun. Il faut concentrer sur l’atteinte d’une égalité au seuil de satisfaction des besoins réels.  Cette satisfaction universelle est à portée de main. Seul nous interdit d’y accéder le jeu pervers de la « richesse pour rire ». C’est à ce jeu qu’il faut mettre fin. À tout prix.
Pierre JC Allard
Publicités

11 commentaires »

  1. Ne sont-ce point les inégalités qui font courir le monde et d’une certaine façon heureusement ?

    Commentaire par zelectron — 02-10-12 @ 1:46

  2. Mwouais sur le plan « conceptuel » je suis assez d’accord avec vous sur l’aspect factice de la rivalité pour « posséder des choses » mais peut-être sont-ce les 0,00001% qui en prennent progressivement conscience par contre pour les 99,99999% autres on est toujours en pleine « inconscience ». Pour eux on pourrait même dire que cette lutte effrènée atteint aujourd’hui son paroxisme…
    N’est-ce pas justement la recherche de l’atteinte de ce « degré d’illusion qui gratifie et motive » qui provoque tant d’endettement des ménages ou des Etats, et son corollaire bien évident: la crise financière (l’euro, dollar, ….). C’est clair que tout cela ne serait finalement qu’un jeu ou un « karma » si on était dans l’illusion. Le problème est que derrière la façade de la banque se trouve un monde bien réel …et que pour maintenir ce rythme effrénè l’humanité « souille » la terre ….dont pourtant elle dépend. Jusqu’à quand?

    Commentaire par Lacasse — 02-10-12 @ 3:26

  3. @Lacasse,
    Vous avez raison, la souillure de la Terre est encore plus dangereuse que de salir sa propre (si l’on peut dire) maison, c’est la mort à brève échéance de l’humanité : gens de bien, pauvres hères, irresponsables et égoïstes, pour tout ce petit monde.

    Commentaire par zelectron — 02-10-12 @ 4:41

  4. Bonjour, Oui ce n’est pas mal exposé et pour bien comprendre ce que je dis je me dois de me présenter Hervé.Turner de Normandie ,France je suis un ouvrier,départ de ma vie j’ai été élevé par ma grand-mère ouvrière( 2à 3000 francs à l’époque,de revenu) Mes ambitions tout simplement évolué de par mes qualités (travail,qualif). Les aléas il y à + de 30 ans déjà (j’ai 51 ans), les mentalités, concernant le travail l’accès dépendait et dépend encore de la couche intermédiaire à savoir dans la structure d’une entreprise en 1 er les ouvriers qui veulent garder leur place (peur des gens rentable,nouveau personnel plus travailleur) les petits chefs ,contre-maitre,agent de maitrise,cadre.. tous les personnes entre deux niveaux) et les métiers indépendants,artisans pme qui jouent le chantage à l’emploi.Cela résume le monde du travail assez bien, car c’est valable dans tous les secteurs d’activités. Si aujourd’hui c’est devenu soit disant ingérable ce n’est pas les plus riches qu’ils faut incriminés, mais les peuples, de tous les pays. La seule manière de faire un monde riche,humain est de virer les parties politiques mêmes ceux à 0,00001 pour-cent de voix,affilier etc etc… La seule manière de créer une société juste ,ne peux être que par les dirigeant politiques élus ,et cela dans la paix .Dans la majorité des pays les peines de morts sont en vigueur, mais elles ne protège que les politiques,escrocs,mafieux… une ENORME MINORITE .Alors que s’il avait des risques et des devoirs oui cela sera faisable et ceci du jour au lendemain. Et là il faut rêver ,car les seuls qui en parlent ,ont déjà des intérêts personnel ,livre,reconnaissance, tout simplement leur job (piégeage,stat,récupération d’identité). Non cela ne sert à rien, au minimum que du placebo.De plus pour pouvoir diffusé une information libre sur internet,il faut être un champion informatique! personnellement je noie le poisson je regarde tout ce qui traine de la cuisine au porno ,déjà si tous faisait de la même manière cela tuerait les statistiques maitresses des décisions, alors qu’elles sont notre plus grandes ennemies .J’aimerai connaitre l’intérêt de votre démarche??? mais a part cela je vous souhaite un bonjour bienveillant.
    (j’espère que vous m’excuserez , pour la qualité de mon texte, désolé,il faudrait que j’écrive plus souvent,mais pour…??)

    Commentaire par Turner — 02-10-12 @ 8:57

  5. Par contre je diverge avec vous sur le fait que la faculté de spéculer serait un jeu pervers pour amuser les riches.
    Je me demande si la capacité de « projeter » n’est pas un pouvoir supplémentaire acquis de haute lutte par l’homme au cours de son évolution (pour atteindre ses désirs) mais qui comme tout pouvoir demande une certaine habilité, persévérance et une solide « formation ».
    Le problème est que ce n’est malheureusement pas/plus le cas et ce pouvoir est mis entre des mains non expertes.

    Du coup on donne un pouvoir certain a des « apprenti-sorciers » qui souvent malheureusement ne mesurent pas les conséquences de leurs actes….

    Commentaire par Lacasse — 02-10-12 @ 9:14

  6. Une fois mon commentaire posté je me suis rendu compte du décalage horaire hahah!
    Je voudrais faire un petit complément qui je le crois n’est pas si irréaliste que cela . Ce qui se passe à l’heure actuel pourrait bien être une recherche volontaire des dirigeants du globe, à une révolution planétaire , tout le monde sait je suppose que cela serait anarchique.Qui n’a pas vue de film traitant de se sujet. Mais l n’y à que dans la fiction qu’il y à des héros qui sauvent l’humanité. Un commandement planétaire est facilement envisageable.Partout l’on déclare que la fiction d’hier crée la réalité d’aujourd’hui,mais avec des moyens elle peut-être fabriquer. Non je délire, je rigole, Je n’ai que cela à faire ,je suis bloqué suite à une opération. Je divague,mais……

    Je vais pour me consoler,allez sur un site soit écologiste,humaniste,d’humour (très en vogue),.En fait si vous avez des idées je suis preneur. Merci d’avance,Et joyeux Nöel ,pâques heu ??? joyeux alors.

    Commentaire par Turner — 02-10-12 @ 9:30

  7. @Turner.
    L´avidité signifie simplement que vous ressentez un profond vide et que vous voulez le combler avec tout ce qui passe à votre portée, quoi que ce soit.
    Et une fois que vous comprenez cela alors vous n´avez plus rien à faire avec l´avidité. Vous avez quelque chose à faire avec entrer en communion avec le tout, de façon à ce que le vide intérieur disparaisse.
    Et avec lui toute avidité disparaît. Cela ne veut pas dire que vous commencez à vivre nu, cela veut simplement dire que vous ne vivez pas uniquement pour amasser des choses.

    Le seul commandant planétaire en qui je ferais confiance est cacique Raoni.

    Son programme tiendrait en peu de choses:

    Il consisterait à faire table rase avec le passé en disant simplement: mettez-vous à faire les choses avec la nature, pas comme un ennemi, mais comme un ami.
    Il n’est pas difficile de rendre la terre encore plus verte. Si beaucoup d’arbres ont été coupés, beaucoup plus encore peuvent être plantés. La même eau peut produire de l’électricité et aider des milliers de villages à avoir la lumière le soir et à avoir chaud dans la froideur de l’hiver. etc…

    Le futur ne devrait pas être juste un espoir ni une opportunité ni une diversion- ce sont des mots terribles! Le futur devrait être absolument entre nos mains.

    Commentaire par Lacasse — 03-10-12 @ 2:46

  8. bonjour, j’espère ne pas commettre une erreur,en faisant ce post.Déjà je me dis qu’est-ce que je fou là?? Mais le poste noté 7.@Turner. me laisse très perplexe, est-ce une réponse à mes élucubrations, ou ne m ‘est pas adressé?? je ne suis pas un pro de ce genre d’exercice. De toutes manières je suis persuadé que cela ne sera lu que par une minorité de gens! je sais que je fais désordre dans tout cela. Mais Si je ne me trompe pas le poste de Monsieur Lacasse , est à mon adresse? (j’aime bien le pseudo « Lacasse »,moi H Turner France je suis dans l’annuaire ).. Et en venant ici , je m’aperçois que vous êtes actif ?? des intérêts peut-être??,pas moi( ne fait partie d’aucun parti politique,association,syndicat,car ils ne défendent que leur intérêts,sinon il y à des décennies que tout cela serait résolu. voir*1)
    Concernant, le sujet 7 @ Turner:
    j’ai déjà mon atteint une partie de mes objectifs dans la vie ,mais pour information .Je ne suis ni envieux ,ni tout autres choses négatives, ou psycho??? non,je suis bien dans ma peau et normal (mot à la mode en France!). Et que les messages diffusés ici ne sont qu’un reflet de ma colère traduit par le fait que se sont des personnes très certainement voir surement confortablement installé dans leur fauteuils ergonomiques qui malheureusement laisse des post. Il refont le monde confortablement installé ,publie très certainement des études,livres,sondage,des conférences et dieu sait quoi?? He oui il arrive qu’un abruti de la population est des idéos  » égalitaire,juste,humaniste .La réussite dois être en proportion de ce que l’on apporte aux biens commun .Je le concède faire parti de la grande majorité et ayant au moins une pensée sur la conduite de ce monde est anachronique et ce depuis la nuit des temps,mais rassurez-vous vous pourrez assoir vos carrières,vos images de marque etc etc. personne ne fera cas de mes propos ,j »espère que vos enfants seront très fières de vous?? La seule différence entre vous et moi demain ,réside dans le fait que même si ce que j’écris me porte préjudice,voir pourquoi pas pire, j’aurais franchement honte de ne pas y répondre, surtout venant d’une soit disant élite,en fin ,avec les critères actuels?? Oui C’est plutôt vous qui devriez vous posez des questions existentielles, car blablaté doit assoir vos métiers, mais vous devez vous ennuyé profondément. C’est cela la récompense que vous méritez , une vie de merde quand vous êtes derrière un pc entre autre. Vous ne servez à rien ,mais moi non plus ,je ne suis qu’un outil réformable et corvéable ,au lieu de pouvoir être certes invisible mais utile l’un comme l’autre .bien le bonjour de France (Pour sauvé l’honneur de mon pays ,c’est un avis personnel.)

    *1: comme je l’ai déjà signalé je ne suis pas doué en rédaction de texte ,orthographe… je sais j’en est honte ! enfin et surtout j’ai franchement peur que les générations futur n’est plus ce réalisme, car ne pouvant le discerné. A par certains privilégiés . Nous vivons une époque de renaissance pour certains et dans un monde de Romain antique pour les autres??

    Commentaire par Turner — 04-10-12 @ 9:29

  9. @Turner
    Excusez-moi si je vous ai offensé tel n’était pas mon intention. Je trouve vos postes au contraire très intelligibles avec une pointe d’humour mais aussi une souffrance ou de l’amertume. Ne vous méprenez pas je ne fais pas plus que vous partie d’un parti politique ni d’une association. J’ avance à tâton d’expérience en expérience. J’essaie d’utiliser chaque occasion de la vie pour accroître ma propre conscience. Je trouve le blog de Monsieur Hallard intéressant raison pour laquelle je viens de temps en temps voir ce qui s’y passe….Quand un texte me parle je fais un commentaire – celui qui me passe pas la tête- en me disant que d’autres le liront et que cela fera « peut-être pourquoi pas boule de neige….

    Commentaire par Anonyme — 04-10-12 @ 3:52

  10. @ Lacasse et Turner

    Merci pour vos commentaires. C’est l’intérêt des blogues de susciter ces discussions entre lecteurs et de permettre d »échapper ainsi au piège d’une masse de dialogues « auteur-lecteur » dont la logistique a terme est insoutenable. Soyez les bienvenus.

    PJCA

    Commentaire par pierrejcallard — 04-10-12 @ 4:15

  11. @ Zelectron

    J’ai reflèchi a ce que vous dites. J’ecrirai au cours des prochaines semaines plusiuurs articles qui parleront de la revanche de la « réalité » sur le virtuel qui a pris le controle de nos vies.

    PJCA

    Commentaire par pierrejcallard — 04-10-12 @ 4:20


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.