Nouvelle Societe

12-02-12

Legault: "Celui qui doit venir " ?

Classé dans : Auteur — pierrejcallard @ 11:45


Il semble bien que Legault sera le prochain proconsul à qui les maîtres du monde confieront la gestion du Québec. Voyez, tous les sondages le disent… Bidons les sondages ? Bien sûr. Mais un sondage bidon est bien plus révélateur que ne le serait un sondage honnête, car une population peut changer d’avis en quelques semaines de manipulation, alors que ceux qui fabriquent et bidonnent les sondages, eux, n’en changeront pas…

Les sondages sont donc, la plupart du temps, des prophéties qui se réalisent : les résultats des sondages sont un élément fondamental de l’enfumage à chaud et à froid du surgelé démocratique qu’on nous fait bouffer. Considérez les sondages comme des messages que le vrai pouvoir vous envoie.

Ainsi, l’immense popularité de Layton a commencé avec de surprenants résultats de sondages…et ce n’est que bien plus tard qu’on a compris l’astuce de donner sans risque son heure de gloire à la gauche en lui offrant un sacre ante mortem. Maintenant, les sondages disent « LEGAULT » et il semble que celui-ci sera le nouvel oint du Système.

Oh, il ne faut jurer de rien ; voyez comment Ignatieff, qui avait été prévu pour le poste de PM à Ottawa, est disparu comme il est venu, quand il a semblé plus simple de garder Harper, qui apparaissait désormais prêt à toutes les compromissions… Mais tout indique que ce sera Legault et il faudra s’y faire, quoi qu’en pensent mes amis de la Gauche qui s’énervent…

Qui s’énervent bien à tort, car ce serait quoi l’alternative réaliste à Legault ? Un Charest totalement discrédité – et vu par beaucoup, a tort ou a raison, comme un outil du crime organisé ? Le PQ en déroute, comme prévu, avec une leader mal-aimée et une vieille option indépendantiste dont toutes les rides apparaissent soudain comme sur le portrait de Dorian Grey ? Québec Solidaire, encore marginal et qui le restera jusqu’à ce qu’il ait réalisé sa fusion avec Projet Montréal ?

Qui d’autre que Legault pourrait prendre la main ? Alors, puisque c’est lui qu’on nous destine, il vaudrait mieux faire un petit effort de pensée positive et se demander déjà ce qu’on pourra attendre de lui…

D’abord, il semble bien que Legault arrive à point pour mettre à l’heure deux (2) grandes pendules qui retardent depuis longtemps… et en remettre en marche au moins trois (3) autres, où il semble que les souris – ou des rats – aient fait leur nid.

1. Mettre à l’heure la pendule constitutionnelle.

Il y a deux générations que la place du Québec dans le Canada ne se négocie plus de bonne foi. On se borne à l’affirmation impuissante, vociférée par une minorité velléitaire, que l’on en sortira… Ce que l’on ne fera pas que dans le cadre d’une Union Nord Américaine, lorsque ce sera devenu totalement inutile. Le monde a changé, le partage des pouvoirs entre Ottawa et Québec doit être revu pour de simples raisons d’efficacité et l’on tarde trop à le faire. Legault, le ci-devant sécessionniste devenu pragmatique, est l’homme pour le faire.

La menace de l’indépendance écartée, on aura des négociations sereines avec Ottawa, car l’avènement de Legault peut marquer la fin du Parti Libéral au Québec… Or,sans le Québec comme position de repli et pépinière de talents, le Parti Libéral au palier fédéral cédera au Parti Conservateur le rôle de parti "naturel" e gouvernance. C’est la fin d’une époque et Harper ne ratera pas cette chance. On peut compter qu’Harper donnera au Québec de Legault tout ce qui sera raisonnable et consolider la position de celui-ci en lui offrant un « fédéralisme renouvelé » qui sera bien accueilli au Québec.

2. Mettre à l’heure la pendule syndicale.

Le syndicalisme au Québec doit être changé. Il n’est pas acceptable que les piliers sur lesquels repose principalement la défense des intérêts des travailleurs soient ancrés dans le secteur de la construction et la fonction publique, dans la corruption, le népotisme et le travail planqué.

En refusant une enquête dans la construction, on a associé syndicalisme et mafia dans l’esprit de la population et cela ne changera que quand tout le mouvement syndical aura montré patte blanche et aura accepté que son leadership se soumette aux principes de la démocratie sous contrôle judiciaire.

Dans la fonction publique, on a une aberration, puisque le syndicalisme oppose le travailleur à un employeur présumé « exploiteur » qui, ici… est la population elle-même ! Une grève dans la santé, l’éducation, les services publics n’est pas ne lutte contre le capitalisme. C’est une prise d’otage de TOUS les travailleurs par certains qui sont « bien » syndiqués. Il faut comprendre que le torchon bbule entre le peuple et les syndicats et qu’une large part de la population est jalouse, aussi, des conditions privilégiées dont elle estime que jouissent les fonctionnaires.

Legault aura donc le large soutien de la population pour remettre le syndicalisme à sa place dans ces deux secteurs. Il gagnera cette bataille – peut-être brutale, mais courte – qui sera décisive et qui marquera aussi la fin d’une époque. Sans la construction et la fonction publique, les syndicats ne représenteront plus une force dominante au Québec et c’est tout le syndicalisme actuel, jugé anachronique, qui pourra être réciblé.

Ayant remis ces deux (2) pendules à l’heure, Legault aura ensuite le vent dans les voiles pour s’attaquer aux trois (3) problèmes irritants que sont la Santé, l’Éducation et la Justice et où c’est l’immobilisme béat dans l’ineptie qui est l’ennemi. Ce qu’il propose à ce jour en ces domaines est bien sommaire, mais soyez sûrs qu’il bonifiera ses offres selon le calendrier de la campagne électorale à venir.

Or, il suffirait d’UNE avancée spectaculaire dans chacun de ces dossiers, pour que Legault apporte plus que ce que nous à donné le tandem PQ-PLQ depuis des décennies. Il pourrait se limiter à des améliorations peu coûteuses, mais bien visibles.

Ainsi, en santé,, faire que, dans les 90 jours des élections, chaque citoyen ait son médecin de famille. Une simple question d’appariement… et de fermeté avec les médecins.

En éducation, qu’on laisse TOUTE la composante pédagogique à la discrétion des enseignants et qu’on donne toute a responsabilité des examens au Ministère. On aurait tout de suite des élèves qui apprennent. On discuterait ENSUITE, ad nauseam, de docimologie et d’évaluation formative et normative…

Dans le système judiciaire,faire que, en toutes matières contractuelles, l’arbitrage devienne le premier palier incontournable de résolution des conflits.

Ne me faites pas dire que ces trois mesures suffiraient à régler tous les problèmes ! Il y a des dizaines d’autres choses urgentes à faire… Mais ces trois (3) mesures faciles instaureraient un climat d’optimisme. Elles passeraient le message qu’on est sorti de l’immobilisme. Qu’on VEUT changer quelques choses, envers et contre tous les corporatismes.

Je vois presque des mains se lever pour demander « Et la dette ? Et la répartition de la richesse ? Et le contrôle des banques sur l’économie… ? » Baissez ces mains que je ne saurais voir. « Ne demandez pas l’impossible. Il n’est pas dans les pouvoirs réels de nos gouvernants de toucher ces sujets. Si Legault n’avait pas déjà donné l’assurance qu’il n’y changerait rien, il ne serait pas dans la course et son nom ne serait même pas mentionné…

Etes-vous celui qui doit venir » – demandait les envoyés du Baptiste – «… ou devons-nous en attendre un autre ? ». Il faudra attendre, car Legault ne viendra pas réaliser les grands espoirs de ceux qui veulent une nouvelle société. Mais, attendant le messie, il faudrait se demander, cependant, si AUJOURD’HUI ce que peut offrir Legault n’est pas le meilleur de ce que peut offrir le régime que nous avons.

Si votre réponse est « non », dites-moi : qui pourrait être élu et faire mieux ?

Si votre réponse est « oui », mais que vous en vouliez plus, il faudrait changer le régime. Mais cela ne se ferait qu’avec des fusils. Pensez-vous sérieusement que les Québécois veuillent faire une révolution ? Alors, amis de Gauche, en attendant, pourquoi pas Legault ?

Pierre JC Allard

Poster un commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Thème Rubric Propulsé par WordPress.com.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 48 followers