Nouvelle Societe

27-11-11

Traître et blasphémateur…

Filed under: Actualité,Auteur — pierrejcallard @ 11:50

 

 
J’avoue. Inutile de fouetter davantage les chevaux pour m’écarteler. J’avoue que je suis un traître et un blasphémateur. Pourquoi cet aveu auquel ne se joint, je le souligne, ni remords, ni repentance ? C’est que j’ai rencontré Michel, un vieux copain. Copain enfin, n’en mettons pas trop… Nous avons pris quelques pots et échangé quelques notes quand j’étais en fac à Paris, Place du Panthéon, dans les années « 60.

– « Tu te souviens de Emile James, le doyen ? » – qu’il me dit le copain – « Et Guitton ? Et Jean Lhomme, LE grand expert sur la bourgeoisie qui, cette année-là, nous parlait de la Monarchie de Juillet ? Il nous dictait son cours, nous écrivions. Au niveau doctoral ! C’était avant Mai 68, bien sûr… Ah ! Les choses ont changé, heureusement ! » Michel, il y a cinq (5) décennies était un progressiste, un peu de gauche, mais sans excès.

Bien sûr que je me souvenais d’avoir pris scrupuleusement les notes que nous dictait lentement le Professeur Lhomme… Alors on a jasé. La Contrescarpe, le petit bar chilien de la rue Monsieur le Prince. Paris qui, pour un Canadien, ne coûtait pas encore très cher… Ce qu’on pensait en France en 1963…. Comment tout avait changé en 1968…. C’est là qu’on s’est un peu perdu.

Entre vieux, on s’entend vite sur le passé. Dame, on a vécu le même passé et on l’a vu ensemble, alors… Mais quand on revient vers le présent, on voit qu’on a divergé. J’ai bourlingué sur la planète. Michel, lui, s’est déplacé dans la galaxie sociale.

Il s’est fait une jolie carrière. Il s’est créé une bonne situation. Il a une large famille élargie. Il est à sa retraite depuis 15 ans. Il s’intéresse beaucoup à l’évolution des carillons à travers les époques, de la Belgique au Portugal, avec des pointes vers l’Est… Il pourrait écrire un bouquin là-dessus… Michel est heureux.

Je suis heureux aussi, mais avec une certaine fébrilité que Michel n’a pas. Michel n’est pas seulement un type qui a bien tourné ; il est celui qui a tourné dans la même direction que le bateau et qui est toujours resté en phase. Les pieds solidement plantés à plat sur le pont et le regard fixé sur le cap qui est celui du navire.

Pourtant – il le dit lui-même – il est un homme aux aguets. L’innovation, l’évolution…. C’est en « 68 qu’il a compris qu’il fallait faire table rase et mettre en place une éducation moderne. Utile. La meilleure. Puis il a voulu penser qu’on l’avait fait et il s’est transformé.

Il est devenu pompidolien sans cesser d’être gaulliste, puis il a compris la nécessité du « virage à gauche » de Mitterrand. À gauche… mais pas trop vite ; d’abord, Giscard : il l’avait prévu et il en a été. Juste le temps qu’il fallait. Après Mitterrand, retour à Chirac. Chirac était son homme. Le manque de loyauté de Balladur l’a chagriné : Sarkozy ? Manque un peu de classe, Sarko, mais il s’est ressaisi. Pour 2012, qui d’autre que Sarkozy, d’ailleurs, pourrait diriger la France ?

Cette France dont Mai 1968, pour Michel, est resté le grand moment de la liberté reconquise. La revanche des Communards… Après « 68, tous comptes payés dans une fraternité gauche droite au Boul’Mich, est née une France de conscience sociale et de modernité, qui a tout bon et qui ne fait pas d’erreurs.

Moi, j’en fais, des erreurs… Comme on divergeait beaucoup, je lui ai refilé l’adresse de mon site… Quand on s’est reparlé, il ne m’aimait plus vraiment…

Pourtant, Michel ne s’énerve pas, quand tous les quidams qui lui vendent son pain ou ses légumes, qui le véhiculent ou qui le blanchissent, lui disent que le pays va au diable. Il ne bronche pas. Il SAIT que c’est parce qu’ils n’ont pas compris. Parce qu’ils n’ont pas lu Schumpeter, Walras, la théorie des jeux et n’ont pas eu la chance de voir une éducation vieillotte se refaire une jeunesse… il y a 40 ans et en rester là. Mais moi, je l’énerve…

Je le mets en rogne, parce qu’il se demande comment, ayant reçu la grâce rue Soufflot, je puis ne pas comprendre. Comment pourrais-je de bonne foi ne pas voir que nous vivons dans le meilleur des mondes, puisque tous les médias-Pangloss, citant les économistes, nous expliquent que les mains ont bien tort de ne pas s’ajuster aux gants ?

Quand j’écris ce que les gens simples disent tous les jours sans qu’on les réprimande – à savoir que l’argent ne vaut plus rien, que ces bouts de papiers ne correspondent a aucune réalité et ne sont encore utilisés que parce que les médias nous font croire qu’ils valent quelque chose et que l’État a les fusils pour en imposer l’usage – Michel ne m’aime plus du tout. Sénilité ? Perversité ? Il ne sait plus.

Que les gens simples se plaignent, ce n’est pas grave pour Michel, parce que Michel ne les écoute pas. Mais si je le répète, je suis méchant, car ça pourrait faire scandale. Je suis un traître à la caste de ceux à qui l’on a donné un DES en Sciences économiques et un Doctorat d’université. N’est-ce pas une forme d’ingratitude de ne pas me taire, puisque j’ai tiré parti de ces titres et parchemins, même si j’ai gagné ma croûte à faire tout autre chose ?

Je suis un traître, parce que je dis que les prédictions des économistes ne se réalisent que quand ceux qui contrôlent l’argent et l’économie leur disent à l’avance les gestes qu’ils vont poser. Je suis un blasphémateur, parce que j’insinue – c’est un euphémisme – que si on ne le leur disait pas, leurs boules de cristal ne feraient pas mieux que celle de Madame Soleil.

Ceux dont on dit qu’ils n’y connaissent rien peuvent le dire à raison tous les jours, mais mois je blasphème Bien pire, encore, quand je dis qu’on pourrait – et qu’il faudrait – rembourser la dette publique tout de suite et en imputer le remboursement à tous les contribuables au prorata de leurs actifs. Suis-je conscient que ce serait une forme de redistribution de la richesse ? Est-ce pour dire ça qu’on m’a ouvert le portes du savoir ?

Ça c’est pire que le blasphème ou la trahison… puisque c’est la solution. Puisque c’est d’une telle évidence, qu’on n’ose pas en parler, même pour le nier. C’est une référence à l’incantation taboue. C’est le concept de sorcellerie monétaire dont aucun Harry Potter d’économiste ne se risquerait à prononcer le nom. Je vais au delà du blasphème et de la trahison ! Je touche la vérité ! Alors Michel cherche un autre nom méchant pour m’en affubler. On cherche…

Pierre JC Allard

https://nouvellesociete.wordpress.com/2011/08/08/la-dette-remboursons-la-bon-dieu/

Publicités

10 commentaires »

  1. Pierre, que ce soit ici où sur rue 89, j’adhère totalement à vos propos et pourtant je reste frustré: Pourquoi cette vérité n’éclate pas? Il y a probablement encore autre chose à creuser pour comprendre pourquoi les peuples suivent les chimères au détriment de la vérité.

    Commentaire par tecole74hs — 30-11-11 @ 2:58

  2. Alors là vous m’ôtez les mots de la bouche. Cette idée « idiote » de remboursement immédiat de la dette me trotte dans la tête depuis le début…je suis contente de trouver enfin un écho !

    Commentaire par ksarlett — 30-11-11 @ 5:36

  3. @ Tecole74h

    Les peuples n’ont pas de vision d’ensemble et suivent les instructions qu’on leur donne. Elles leurs sont données par un systeme d’éducation et ensuite les médias font le suivi. Ceux qui donnent les instructions trouvent leur plaisir à en donner, bien plus qu’en jouissant des biens que ça leur procure, lesquels ne sont que de jetons pour suivre le jeu.

    pjca

    Commentaire par pierrejcallard — 30-11-11 @ 10:52

  4. @ Ksarlett

    Le jeu depuis des siecles est : « capitalisme' ». Comme le nom l’indique, il s’agit de constituer un « capital » sur lequel on touchera des « intérêts ». D’abord pour se payer le necessaire, mais vite on atteint le point où c’est uniquement pour s’amuser. Ceux qui n’atteignent pas ce niveau ne sont pas considérés comme des joueur, mais simplement comme des pièces à manipuler. La dette publique est créée pour payer des intérêts et régler les taux d’interêt a travers tout le systeme économique, Les autres activités de l’État ou du secteur privé sont considérées comme triviales. Dire « Payer la dette » est une BLASPHÈME.

    pjca

    Commentaire par pierrejcallard — 30-11-11 @ 11:02

  5. c’est agréable de lire de tels « blasphèmes »; pour autant, rembourser l’intégralité de nos dettes, d’ac, mais à qui? à quelles entités? parce que les marchés, les investisseurs et tout le bataclan, c’est bien beau, mais c’est qui, réellement?

    Commentaire par paniss — 30-11-11 @ 11:06

  6. @ Paniss.

    Voici comment la réalité se présente. L’État doit à une multitude gens, sous une multitude de chapeaux. Chaque jour, l’État doit rembourser des dizaines de millions et emprunte pour les rembourser. Il pourrait les rembourser simplement en créant de la monnaie, mais les gens, face a la perspective d’une masse monétaire en expansion perdrait confiance en la valeur réelle de l’argent..

    Pour les rassurer, il faudrait donc enlever du marché autant d’argent qu’on en met, laissant ainsi supposer que logiquement ‘il n’y aura pas d’inflation. Dans cette optique, taxer le capital de tout le monde à la hauteur du montant nécessaire pour rembourser la dette est la bonne solution. Pas d’inquiétude, pas d’inflation, on ne paye plus d’intérêt sur la dette – puisqu’il n’y en a plus – et tout le monde a contribué à la rembourser à hauteur de ses moyens.

    Les riches ont aussi payé plus et il y a donc une redistribution de la richesse, mais personne n’a vu sa fortune confisquée. Cette redistribution a portant rendu la demande effective, garantissant ainsi qu’il y aura du travail pour tous, une production accrue (qui est la vraie richesse) et la prospérité. C’est la chose à faire et c’est cette évidence que montre ma proposition pour rembourser la dette.

    Pourquoi cette proposition estêlle blasphématoire et ne sera-t-ellepas discutée ? Parce que, si le Systeme était ce qu’on nous dit qu’il est, il suffirait de faire ça et la crise serait reglée… mais le Système n’est PAS ce qu’on nous dit qu’il est: on nous a menti. On ne peut plus « enlever du marché autant d’argent qu’on en met » et rasséréner tout le monde, parce que les banksters ont déjà émis – et mis dans leurs poches – cent fois l’argent pour acheter tout ce qui existe. L’argent ne vaut don plus qu’une petite fraction de ce qu’on dit qu’il vaut. Si on touche a cette équation – et en particulier à la dette publlqique – le mensonge risque d’apparaître la panique d’éclater… on fait donc comme si on ne voyait pas…

    Attention ! Rétablir une équivalence entre valeur monétaire et valeur réelle reste et restera essentiel – et payer la dette l’est tout autant ! – mais il faut prévoir aussi prendre d’autres mesures, pour maintenir l’ordre, quand le mensonge éclatera. C’est sur ça que le Système travaille. Quelles mesures il prendra est donc une autre question et y répondre tout de suite serait prématuré….

    pjca

    Commentaire par pierrejcallard — 30-11-11 @ 6:01

  7. Je recopie ici mon commentaire publie sur les7duquebec.com. Vous semblez les lire aléatoirement.

    @Pierre JC Allard
    C’est un philosophe BHL ? :mrgreen:
    Bon si vous voulez mais c’est un médiocre et je préfère parler des bons philosophes pour rester positif. 🙂

    A propos d’arnaque, je crois que les règles de nos sociétés peuvent protéger les modestes mieux que dans toute l’histoire de l’humanité. Regardez une femme de ménage d’un hôtel parisien a pu mettre un terre, un directeur du FMI et un potentiel président de la RF.

    Je fais un petit HS avec mes réflexions actuelles.

    Vous êtes pour l’ordre et la justice mais parfois trop de lois et de règles réduisent nos libertés individuelles. Les médias surfent sur la peur et servent de prétexte aux dirigeants comme Bush Junior ou Harper Junior a imposer de nouvelles règles qui au final limite nos libertés individuelles. Le tout au profit du pouvoir répressif qui peuvent faire des abus d’autorité.

    Pas évident de trouver le bon compromis d’autant plus que les accidents et viols sont médiatiquement spectaculaires et marquent les esprits. Sauf qu’un moment on se dit que sur l’autel de la sécurité publique on est devenu des moutons. C’est une jolie arnaque, une arnaque vertueuse.

    Commentaire par Paul Napoli — 07-12-11 @ 2:51

  8. Oups mon précédent commentaire correspond a votre article = Mon chat est mort; la culture de l’arnaque

    @Pierre JC Allard
    Votre Michel, qui a vote pour Chirac et Sarkozyzy, ne m’impressionne pas bcp pour son esprit critique même s’il a son DESS en Sciences économiques. A moins qu’il est vraiment tres bien réussi mais je pense davantage qu’il se croit tres riche, chanceux sans l’être vraiment. Et heureusement qu’il est en ainsi pour les partis conservateurs dans une démocratie car sinon ils n’auraient pas la majorité des voix.

    Je peux apprécier un “traite et un blasphémateur” a condition
    – qu’il respecte la logique de base avec un propos cohérent
    – honnêteté intellectuelle.

    Bien des intellectuels disent des faussetés publiquement mais ne sont pas idiots pour autant. Ils mentent pour leur intérêt.
    Alors il ne suffit pas d’avoir des “traite et un blasphémateur”, il faut surtout des gens capables de bien les comprendre et éviter les arnaques involontaires ou volontaires. Et malheureusement pour avoir ces capacités, un certain travail est nécessaire plus quelques capacités intellectuelles que le commun des mortels n’a pas. Sinon ça reste une secte officielle ou pas, avec des gens qui croivent a une doctrine / interprétation.

    Croire c’est bien mais savoir c’est mieux.

    Commentaire par Paul Napoli — 07-12-11 @ 2:54

  9. @ PN

    ‘ »une femme de ménage d’un hôtel parisien »….. ?! New-yorkais ? Je n,y crois pas, de toute façon.

    https://nouvellesociete.wordpress.com/2011/05/19/dsk-complot-complot-²-complot-³/

    Commentaire par pierrejcallard — 10-12-11 @ 8:29

  10. oui l’hôtel Sofitel a N-Y. Je pensais un hôtel dirigeait par un groupe français et j’ai fais cette erreur.

    Commentaire par Paul Napoli — 13-12-11 @ 1:59


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.