Nouvelle Societe

15-11-10

Le scénario du mieux

Filed under: Auteur — pierrejcallard @ 12:00

Il y a trois semaines, j’écrivais un article – Le scénario du pire – où je disais voir des taches inquiétantes dans ma boule de cristal en ce qui concernait la France.  Des millions de personnes dans la rue avec un gouvernement au nadir de sa popularité et une crise financière en arrière-plan, ça ne me disait rien qui vaille.

Oh, tout ça était bien bon enfant, avec plein de lycéens jouant à la fronde et des leaders syndicaux occupés à modérer plus qu’à animer une foule déjà docile, mais un accident est si vite arrivé…   Un type agissant à son compte et lançant une bombe, quelques blessés  dans la  panique, un mort  pietiné pour montrer au 20 heures… et hop… !  On courtisait le scénario du pire.

Le scénario du pire : émeute, désobéissance civile générale, anarchie, l’armée qui rétablit l’ordre, un coup d’État que tout le monde soutient contre un gouvernement impopulaire… et exit la République.  Il s’en est fallu de quelques gouttes de sang qui n’ont pas coulé..

Maintenant, on va vers le scénario du mieux.  Ce qu’on appelle le mieux, c’est le meilleur pour celui qui compte les coups. Maintenant, c’est le pouvoir qui compte les coups et ça va drôlement bien.

D’abord,  les Français dans la rue se sont dispersés comme une bande de gamins mal élevés et leurs leaders naturels, ceux des syndicats et des partis d’opposition, en sont sortis discrédités.  Effet prévisible ?  Une période de paix sociale inespérée, alors qu’on attendait une protestation monstre et incessante.   Effet induit ? On pourrait voir bientôt une spectaculaire remontée de Sarkozy et de l’UMP dans les sondages !

Pourquoi ?  Parce que la France, comme la Fortune de Machiavel, adore être prise de force. Parce que ne cédant rien et ne reculant jamais,  Sarkozy est redevenu l’homme fort de 2007. Or nous sommes en crise, et on préfère avoir à l’Élysée un homme fort qu’on déteste qu’une mauviette même sympa.

Après la correction bien sentie que Nicolas a mise à la France durant cette crisette des retraites, il devrait remonter dans les sondages et passer 50% au printemps 2012. Pas encore de l’amour, non, mais du respect… Une certaine forme de respect, amoral, révérentiel.  Un peu à la Mitterand, quoi…

Seulement du respect, pour l’instant, mais l’affection n’est  jamais très loin, car le peuple est bien crédule et il aime aimer…  Qui sais si on ne pleurera pas dans les chaumières quand – pour raison de santé – Sarko  laissera la place a Fillon en 2012 comme candidat UMP.

Pourquoi la laisserait-il ? Parce qu’il y a une prime à la nouveauté et un triomphe à cueillir pour l’UMP si, les gestes désagréables étant vite posés, on prépare pour  2012 une succession-transition « à la Putin-Medvedev », avec Sarkozy  passant  la bague de parrain à Fillon, l’homme à qui on ne reproche jamais rien…  et se trouvant un fauteuil en retrait.

Sarko, pourrait s’asseoir dans un quelconque fauteuil en retrait, mais pas trop.  Il aurait toujours pas très loin le téléphone rouge mains-libres avec Fillon, le président de la continuité. Il pourrait continuer à diriger tout sans avoir à essuyer de critiques. Il serait devenu presque invisible, mais assurerait toujours l’interface avec cette équipe de milliardaires méconnus qui sont le vrai pouvoir en France. En France et partout dans les démocraties occidentales.

Je suis souvent étonné de voir comment les gens peuvent NE PAS voir les coups qui se préparent…   Comme tenez, cette rumeur Borloo.  N’est-il pas évident que l’on est a tester l’accueil que lui ferait la population ? Et n’est-il donc  pas probable que l’on prépare a l’UMP une éventuelle option « Boorloo Premier Ministre », sous une présidence Fillon ? Ca ferait une touche de fantaisie, dans une gouvernance Fillon bien austère après le bling bling Nicolas…

Vous voyez, il n’y a pas qu’un scenario du pire, il y a aussi un scénario du mieux, où chacun accepte son sort et se dit content.  Pire, mieux… l’importance, disait Gide, est dans le regard et non dans la chose regardée.  Et aujourd’hui, après quelques semaines d’incertitude, la France est lasse et regarde autrement.

Dans le Matrix politique, il semble bien aujourd’hui que ce soit la pilule bleue du contentement que la France ait entre les doigts…  À moins de graves imprévus, le Zouave restera au sec cette années.  La crue sociale centennale qu’on voyait monter cet automne viendra, inexorablement, mais ce sera pour une autre fois.

Pierre JC Allard

Advertisements

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.