Nouvelle Societe

24-08-10

La Russie nous manque

Filed under: Actualité,Auteur — pierrejcallard @ 6:55

En vedette hier, à la Une du journal citoyen CentPapiers, un article de Alexandre Latsa qui m’a touché. Une critique calme, factuelle de l’insensibilité des médias occidentaux, face à la tragédie des milliers de kilomètres carrés qui brûlent cet été en Russie. Tsunamis en Asie, séismes aux Antilles, le monde s’émeut. On a facilement une larme – et hélas, souvent rien d’autres à y ajouter que quelques bonnes paroles – pour les malheurs des pauvres, mais même cette sympathie fait cruellement défaut quand il s’agit des Russes. Insensibilité… ou pire ? Comme si on ne se résignait à ne pas avoir quelque part vers l’Oural un ennemi tout prêt pour en découdre.

Comme si pour faire profession de l’atlantisme, hors duquel la France sarkozyste n’imagine pas de salut, il était de bon ton de reprocher aux Russes leurs malheurs comme leurs succès. Et de mentir, de mentir… Pour les mensonges et les demi-vérités, voyez l’article de Latsa. Je veux parler d’autre chose.

Je veux parler de cette bonne conscience à donner la nausée, des Occidentaux qui veulent bien s’excuser d’avoir colonisé et asservi des Noir et des Bruns, des Jaunes et des Rouges chaque fois que l’histoire leur en a fourni l’occasion, mais qui prétendent encore avoir fait oeuvre pie en sabotant l’URSS, en intoxicant sa population des mensonges de Voice of America et en dévoyant ses gouvernants.

L’Amérique a gagné la guerre froide. Elle y est parvenu par la corruption et la propagande. C’était de bonne guerre – puisque toute guerre gagnée est dite bonne – mais prétendre que cette victoire en a été une du bien sur le mal ne résistera pas au jugement de l’Histoire. Il serait bon que l’Europe regarde le passé – et les Russes – avec des yeux neufs. Elle y verra peut-être son avenir.

Je connais un peu la Russie. C’est un peu pour le dire que j’ai mis cette photo, la première de moi, sauf en avatar, que je mette sur un site. Cette photo veut dire un peu « j’y étais », mais elle est là surtout pour cette femme à mes côtés. C’est elle qui est intéressante.

Cette femme, je ne sais pas son nom, mais je sais son histoire. C’est elle, et des millions comme elle, qui n’ont pas abandonné Leningrad pour se réfugier dans quelque ville de province. C’est d’autres millions comme elle qui ont résisté dans Stalingrad. Les médailles sur sa poitrine, c’est pour ça et pour les enfants qu’elle a faits, dont les deux qui sont morts en héros en arrêtant les panzers dans la banlieue de Moscou au lieu d’aller s’installer dans une ville d’eau. C’est cette femme, pas les Tommies ni les G.I, qui nous a vraiment gagné la guerre. Cette femme nous a fait du bien. Nous lui avons fait bien du mal.

Nous devons des excuses à cette femme. Dans la Russie dite méchante et sauvage de Gagarin et du Bolshoi, elle avait une petite pension. Assez pour des choux, des betteraves et du pain noir. Elle avait un toit sur sa tête, un médecin qui la voyait pour son arthrite et ses petits enfants allaient dans une école où l’on apprenait quelque chose. Ils pouvaient rêver de devenir cosmonautes… ou académiciens. Ou simplement de vivre heureux avec un espoir que demain serait mieux Elle, elle avait eu une petite tâche : garder l’entrée d’une niche où l’on montrait à de jeunes Russes émerveillés des trésors de l’histoire de la Russie.

Puis, ON a apporté la démocratie. On les a libérés, elle et les autres. Plus de logement, plus de médecin, plus d’éducation supérieure gratuite qui vaille la peine d’en parler et une pension en roubles qui désormais ne valaient plus rien. Alors elle est revenue, à 80 ans passés, montrer ses trésors à des touristes indifférents. On a jeté à la rue les mères et les veuves des héros pour enrichir les collaborateurs des nouveaux envahisseurs…

J’ai vu la Russie des années qui ont suivi sa « libération » se désagréger. Se gangrener et se détruire aussi sûrement que si la Wermacht avait atteint la Place Rouge. C’est Poutine qui a sauvé la mise. Poutine a arrêté les collaborateurs et ralenti l’invasion des « libérateurs ». Il mérite du respect. Ce sont les médias payés pour encenser Sarkozy, l’atlantisme, la corruption institutionnalisée et le saccage de la France sociale pour maintenir un gouvernement bling bling – par et pour les copain pipoles – qui n’en méritent pas.

J’ai souvent appelé de mes vœux l’accueil de la Russie dans une Europe unie. Et quand je dis Russie, je pense aussi Ukraine et Belarus. Si la France veut des amis, elle devrait en chercher qui ont une tradition de loyauté. Aujourd’hui, il y en a plus à l’Est qu’a l’Ouest… et il y a aussi les chiffres.

Avec la Russie, l’EU quintuple sa superficie, sa population passe de 500 à 700 millions d’habitants – plus du double des USA – et son PIB tend vers 40 % du PIB mondial, en faisant de loin la première puissance commerciale et industrielle du monde. Cette Europe élargie a une parfaite autosuffisance en hydrocarbures, elle est le plus vaste réservoir de matières premières de la planète et elle a une force militaire crédible

L’Europe ainsi agrandie est autarcique. Je ne dis pas ici qu’il faudrait en fermer les frontières – c’est un autre débat – mais il n’est pas mauvais de faire le constat que ce bloc n’aurait vraiment besoin de rien ni de personne. Bon pour l’évolution et bon pour la paix , car on n’aime sincèrement que quand on aime gratuitement. Sans dépendances.

Le bloc ainsi créé ne serait pas un agglomérat disparate : il est le cœur de la civilisation occidentale. Il est au bout de la filiation « Athenes, Rome, Byzance, Renaissance, Science, Droits de l’Homme et Liberté». Il y a eu des moments noirs dans le cheminement de l’Occident, des croisades à la colonisation, mais ce qui en résulte aujourd’hui s’exprime dans une culture postchrétienne laïque qui se réclame de la tolérance et de la raison. J’en suis fier. La Russie devrait être invitée à y prendre sa place, car la Russie lui manque et l’Europe ne vivra pas son destin sans elle. Je ne crois pas au désintéressement de ceux qui jouent de la calomnie pour qu’on ne l’y invite pas.

Pierre JC Allard

Publicités

19 commentaires »

  1. De la pointe du Raz jusqu’à Béring !
    Notre gouvernement actuel et je crains le suivant n’ont de l’ostpolitik qu’un brouillard fumeux d’idées interlopes, pas un d’entre eux ne parle le Russe et croient qu’avec leur franglais avachi cela suffit à se faire comprendre. Angela, elle, elle « engueule » Poutine dans la langue de Pouchkine et il lui répond dans celle de Goethe: ça, ça fait toute la différence avec nos pantins.

    Commentaire par zelectron — 24-08-10 @ 11:54

  2. Bonjour, l’ami :

    Un lien

    http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/democratiser-la-monnaie-80183#forum2664111

    Je passe le flambeau

    Commentaire par K. — 25-08-10 @ 10:13

  3. @ K:

    Lien intéressant. En mode moins sérieux, mais sur le même thème, comparer: https://nouvellesociete.wordpress.com/2008/03/10/027-la-peche-miraculeuse/ et https://nouvellesociete.wordpress.com/2008/03/13/066-strip-tease/

    Commentaire par pierrejcallard — 25-08-10 @ 7:52

  4. @Pierre je pense qu’il faut communiquer au maximum a ce sujet, vous l’avez compris.

    C’est un moment, ou les doutes planent de plus en plus : pas de pitié contre les idées

    J’ai encore des choses à faire, et peut être que j’aiderai p2p foundation d’une manière ou d’une autre, elle a besoin de francophonie, et la francophonie en a besoin

    Commentaire par K. — 26-08-10 @ 5:34

  5. @ K

    Je tente de faire fonctionner le journal citoyen CentPapiers. j’y mettrai encore quelques mois. En attendant, je n’ai plus vraiment le temps d’écrire.

    PJCA

    Commentaire par pierrejcallard — 26-08-10 @ 3:58

  6. ” C’est le meilleur système de production qui gagne” : et relisez l’article et vous comprendrez que “nous” devront faire mieux que le bric ou la chine : qui se moque du “droit d’auteur” ou tout autre conception farfelu : ce qui compte pour elle c’est les fait

    En parallèle, de l’économie de marché, il y a la seconde économie qui est indissociable selon Lawrence Lessig[1], et on ne doit pas voir la seconde économie comme dangereuse pour la première, mais complémentaire : c’est ce qui est déjà la réalité ( voir les liens ci dessus pour comprendre la place réel du « libre » ), mais c’est également une réalité sociologique propre à la nature humaine : l’être humain a pour une large partie des objectifs secondaires, aider, entraider, participer à une communauté, créer librement, partager, faire avancer etc[2] …

    * Culture libre
    * Logiciel libre
    * Matériel libre
    * Science libre
    * Open research, Open science, Citizen science ( opensciencesummit.com )

    Le tout est plus que la somme des parties.

    http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/la-concurrence-est-une-double-80594#forum2672350

    http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/etonnant/article/le-travail-est-mort-vive-la-80612

    Commentaire par K. — 01-09-10 @ 12:56

  7. @ K « C’est le meilleur système de production qui gagne »

    Oui et c’est celui ci:

    https://nouvellesociete.wordpress.com/production-structure-51/

    PJCA

    Commentaire par pierrejcallard — 01-09-10 @ 7:21

  8. Non pierre, même les dieux meurent.

    Ce pourrait être beaucoup plus loin que les meilleurs idées de 68, nous continuons d’avancer.

    http://www.monde-diplomatique.fr/20%E2%80%A6

    Ce qui peut faire échec au système, ce ne sont pas des alternatives positives, ce sont des singularités. Or, celles-ci ne sont ni positives ni négatives. Elles ne sont pas une alternative, elles sont d’un autre ordre. Elles n’obéissent plus à un jugement de valeur ni à un principe de réalité politique. Elles peuvent donc être le meilleur ou le pire. On ne peut donc les fédérer dans une action historique d’ensemble. Elles font échec à toute pensée unique et dominante, mais elles ne sont pas une contre-pensée unique – elles inventent leur jeu et leurs propres règles du jeu.

    http://hplusmagazine.com/editors-blog/cosmist-manifesto-advocacy

    Commentaire par K. — 02-09-10 @ 6:50

  9. Pour continuer dans la vision de jean baudrillard : « L’humanité , et l’être humain, la société humaine, n’a pas existé »

    Pas encore.

    Commentaire par K. — 02-09-10 @ 6:52

  10. @ K:

    « Même les dieux meurent »

    OUI. « Une Nouvelle Société ne se voit pas comme un achèvement, mais comme une étape. Elle a donc un préjugé favorable envers le changement. Au rythme où l’on veut que le progrès nous entraîne, une société doit se sentir essentiellement imparfaite et se remettre continuellement en question. Au palier de ses techniques et de sa gestion, mais au palier aussi de ses objectifs et de ses principes eux-mêmes » https://nouvellesociete.wordpress.com/une-nouvelle-societe-12-min/

     » Ce qui peut faire échec au système, ce ne sont pas des alternatives positives, ce sont des singularités »

    Oui. Voir le parallélisme avec : https://nouvellesociete.wordpress.com/2008/03/12/161-un-temps-pour-lanarchie/ qui est une illustration du principe que vous énoncez.

    Maintenant je ne vous parle plus. Pendant plusieurs mois. Vous êtes une tentation. Vous dites des choses importantes et intéressantes et je me laisse distraire… Je dois m’astreindre à terminer ce que j’ai en chantier. Continuez a apporter des commentaires; ils sont un plus pour tous les lecteurs. Vous devriez publier sur centpapiers.com
    A+

    pjca

    Commentaire par pierrejcallard — 02-09-10 @ 9:04

  11. La Russie ne demande pas mieux de construire une Eurosibérie mais les USA, ils en pensent quoi ?

    Pas du bien et ça ne rentre pas dans leur concept d’ordre mondial !

    La balle est dans le camp de la Vieille Europe qui regarde ses pieds au lieu de se donner des objectifs.

    Sarkosy joue la carte Atlantiste alors que l’Allemagne se rapproche de la Russie.
    Le Centre de l’Europe pourrait basculer vers l’EST sans la France.

    L’Europe de l’EST ne regarde plus la Russie d’un œil inquiet et même pourrait voir en elle, son avenir.

    Commentaire par vilistia — 04-09-10 @ 7:17

  12. bonjour Vilistia.

    Commentaire par zelectron — 04-09-10 @ 7:44

  13. « postchrétienne », l’histoire le dira peut-être, mais attendez qu’elle l’écrive d’abord :)) moi, je viens de passer de l’athéisme au christianisme, et je constate par ma vie qu’il a encore de beaux jours devant lui!
    maintenant, regretter quelques maigres avantages de la Russie des soviets, chèrement payés par l’esclavage de ses nombreux pays satellites et encore plus chèrement conservés par le massacre de tous les opposants, -des dizaines ou des centaines de millions-, sans parler de l’horreur qu’était vivre dans cette Russie là, la peur, l’isolement, l’impossibilité de seulement parler devant ses propres enfants, interrogés par les enseignants, ces enfants qu’on vous prend pour les envoyer se faire tuer en Afghanistan sans jamais plus vous donner de leurs nouvelles, pour ne pas avouer de défaites, tout ça pour quoi? alors que pendant ce temps, les Russes auraient pu prospérer exactement comme les Français, les Américains, les Anglais, les Italiens ou d’autres. c’est un parti pris qui fait oublier la vérité, la réalité, dans laquelle ont vécu tous les gens du bloc de l’Est: 80% des tchétchènes déportés! Ici, en Europe, on a des polonais, des roumains, etc, qui font leurs études, et qui nous racontent le calvaire de leurs parents. Non, ces gens n’étaient pas heureux. il ne faut pas dire n’importa quoi. Et si c’est dur aujourd’hui, c’est qu’ils ont été fragilisés par ce système qui les a dés-éduqués, mal éduqués, blessés à mort psychologiquement en détruisant les liens familiaux en particulier. Vous ne vous rendez pas compte. et sans doute eux non plus! Pas encore, du moins, …dans cette génération.

    Commentaire par do — 08-04-11 @ 3:50

  14. @ DO

    Cet article ne se voulait pas une apologie du régime soviétique – qui a certes eu ses excès et ses torts – mais un rappel de l’importance de la Russie dans le concert des nations de culture occidentale, au moment où la civilisation née de cette culture vit un évident déclin. Quant à la notion ambigüe de bonheur, je n’ai pas vécu les purges staliniennes et j’attends comme vous que l’Histoire définitive de l’URSS soit écrite. Ce que j’ai vu, cependant, de mes yeux vus et dont je témoigne, c’est que le passage de la Russie vers le monde capitalisme a été pénible et n’a pas été fait dans le respect des Russes, mais pour les interêts américains et allemands qui ont acheté la trahison des dirigeants russes comme Gortbatchev, comme celles aujourd’hui de tous ses chefs d’États africains et latinos qu’on suborne et manoeuvre. Je suis heureux que la Russie ait retrouvé sa dignité.

    PJCA

    Commentaire par pierrejcallard — 08-04-11 @ 6:35

  15. J’étais tout à fait d’accord avec vous jusqu’à l’apologie de Poutine. Je pense que quand on aime la Russie, on peut lui souhaiter ce qu’il y a de mieux, et à l’heure actuelle, Poutine n’est pas ce qu’il y a de mieux. Il gangrène le pays et s’accroche au pouvoir sans donner au peuple russe de perspectives d’avenir. Quant à voir la Russie faire partie de l’UE, c’est mon rêve aussi, en tant qu’européenne et en tant qu’amie de la Russie. Mais c’est un rêve improbable, car ni l’UE ni la Russie n’y songe. Mais je suis d’accord qu’un partenariat privilégié doit être établi, basé sur la confiance mutuelle et la solidarité. Mais je pense aussi que cela ne pourra pas intervenir avant qu’un changement de régime ait lieu, car la politique que mène Poutine, celle d’une grande puissance à tendance impérialiste et avec une mentalité de forteresse assiégée, ne peut que nuire à al collaboration avec l’UE.

    Commentaire par Barbara Martin — 12-12-11 @ 4:14

  16. @ BM

    J’aimerais mieux Tolstoi. 🙂 Mais aujourd’hui, avez-vous une alternative crédible à offrir ? Je ne vois rien en Russie, et ce qui se trame a l’ouest avec les Sarko. Cameron, Merkel, etc. ne m’impressionne pas
    pjca

    Commentaire par pierrejcallard — 12-12-11 @ 10:51

  17. J’ai lu le commentaire de Barbara Martin. Je ne connais pas la Russie, encore moins celle de Poutine. Il est quand même curieux qu’au moment où le milliardaire Prokhorov se présente comme le candidat de prédilection, il se manifeste un mécontentement de style Libyen avec des fausses vidéos (images des troubles de la Grèce remaniés et présentées comme Russe) et le tappage habituel des médias contre celui qui a fait face aux Américains avec vigeur.

    DG

    Commentaire par Denis Gélinas — 12-12-11 @ 6:37

  18. Coincidence? le réseau de télévision Radio-Canada nous présente une série (en reprise), Amour Haine et Propagande, qui se veux dénonçer la guerre médiatique en utilisant habilement et sournoisement les mêmes procédés de désinformation sur le sujet. Cette semaine l’Union Soviétique.
    On veux préparer l’opinion du Quidam à quoi?

    DG

    Commentaire par Denis Gélinas — 12-12-11 @ 6:55

  19. @ DG

    Je m’interroge aussi. L’URSS a été détruite par la corruption. Mais après 20 ans de régime « à l’occidentale », il en faudra beaucoup pour que le Russe moyen se laisse séduire par la prochaine « Voice of America » et la « fibre morale » des Russes est a celle des Américains ce qu’est le béton armé à la guimauve.

    PJCA

    Commentaire par pierrejcallard — 13-12-11 @ 7:54


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.