Nouvelle Societe

28-07-09

299 Ce serait quoi, une nouvelle société ?

Filed under: Actualité,Auteur,lesensdesfaits — pierrejcallard @ 12:01

Une Nouvelle Société se définit par une nouvelle façon de produire, de gouverner et d’offrir des services à la population. Elle ne découle pas d’une idéologie, mais est construite de façon empirique, pour répondre au besoin de mutation d’une société qui a maîtrisé l’industrialisation et atteint l’abondance, mais où se sont développées des malformations structurelles et des dysfonctionnements dont les signes les plus apparents sont la misère et la violence

Misère et violence briment l’évolution de la société et en mettent en péril la survie même. Ils sont les produits d’inégalités extrêmes dans la société, plus marquées que celles qui résulteraient de la simple volonté de l’être humain d’avoir sans cesse davantage, suggérant que ce n’est pas seulement l’égoïsme qui en est la cause, mais que sont aussi à blâmer la paresse et une certaine inintelligence de la situation, de ses effets négatifs, de son évolution prévisible et des correctifs qu’on pourrait y apporter.

Ceci est une bonne nouvelle, car on ne changera pas la nature humaine, mais on peut souvent inciter les gens à faire moins de mal par inadvertance… si on ne leur enlève rien et que le bien ne leur demande pas plus d’efforts. C’est de cette façon qu’une Nouvelle Société va s’imposer : en montrant qu’on peut faire les choses autrement, que tout le monde y gagne et que personne n’y perd.

Une Nouvelle Société est démocratique, mais par-delà la démocratie elle est libertaire, favorisant les appartenances identitaires. Elle est tolérante et permissive, la culture y étant vue comme un patrimoine collectif, mais son développement comme l’expression de la volonté populaire. L’État assure la sécurité et l’ordre public en mettant l’accent sur la prévention et la protection, plutôt que sur le châtiment et la réhabilitation. La résolution des conflits est immédiate et gratuite, reposant sur une justice d’équité et souvent sur l’arbitrage.

La Nouvelle Société est entrepreneuriale, mais garantit à tous un travail et un revenu adéquat. L’État n’y produit pas lui-même des biens et services, mais en assure la disponibilité et en contrôle la qualité. Les ressources naturelles y sont exploitées dans l’intérêt commun, il est mis fin à leur gaspillage inutile et l’environnement est protégé, mais une Nouvelle Société est essentiellement humaniste et Gaïa y reste au service de l’Homme, non l’inverse.

Les bases de l’éducation sont un corpus exhaustif des connaissances ouvert à tous, une relation personnalisée entre un enseignant et un apprenant et une reconnaissance modulaire des acquis. La santé repose sur une relation permanente entre l’individu et son médecin, à laquelle interviennent au besoin des spécialistes, mais où le patient est toujours le capitaine du navire. L’État prend en charge le coût des services essentiels, mais par capitation, en respectant le libre choix des utilisateurs de services et en y soumettant la rémunération des fournisseurs.

La propriété privée est respectée, personne n’est spolié et la richesse n’est pas confisquée, mais les ressources financières globales sont mises en mouvement au profit de l’entrepreneuriat. L’enrichissement passif, par la simple accumulation d’intérêts, est contrecarré par une politique financière qui rembourse la dette publique, accepte une inflation contrôlée et facilite le crédit, de même que par une politique fiscale qui taxe le capital plutôt que le revenu ou la consommation.

La technologie la plus moderne est appliquée sans retard. L’Internet est rendu gratuitement accessible à tous, devenant le véhicule privilégié pour l’information publique, les communications en général entre les individus et les relations entre l’État ou l’Administration et les citoyens. L’État d’une Nouvelle Société remet périodiquement en question toutes ses méthodes comme ses politiques et a un préjugé favorable en faveur du changement.

Une Nouvelle Société ne peut naître que dans un État développé ou en voie de vrai développement imminent, mais son but est de devenir globale, servant de cadre à une confédération mondiale qui respecte les diverses cultures. Son programme inclut donc que soient consacrés les efforts nécessaires pour que les pays sous-développés soient aidés en priorités à atteindre au plus tôt le seuil à partir duquel les principes et les méthodes d’une Nouvelle Société pourront y être implantés.

Pierre JC Allard

Publicités

5 commentaires »

  1. Bonjour Monsieur Allard,
    Je suis à lire votre dernier livre sur le net, que je conseille à tous. Il reprend un peu les 15 principes & concepts, mais c’est à relire plusieurs fois. Votre billet d’aujourd’hui est d’une grande justesse, à un point près. La nature humaine peut être changée.
    Pour reprendre vos mots, en montrant qu’on peut faire les choses autrement, tout le monde y gagne. Même sur le plan psychologique. Ce, autrement, va un jour s’appliquer aussi à notre façon de penser les choses ; comment nous discriminons les vrais des fausses pensées ; celles qui nous font grandir et celles qui nous tuent.
    Je ne connais pas le Fight Arjuna, mais sûrement que votre impression de, faire au dehors, était la bonne. À lire votre curriculum, le résumé de carrière et les interventions internationales, cela ne fait aucun doute. Les types intellection, dans la classification jungienne, excellent au-dehors. Ce qui est plus rare, ce sont les types intellection dont la fonction secondaire est l’intuition, qui peuvent fonctionner presque aussi facilement à l’extérieur qu’à l’intérieur.
    Il y a plusieurs années, après avoir approfondi le langage symbolique des deux hémisphères cérébraux, j’ai décidé de reconstituer l’histoire de l’évolution psychique, l’évolution de la conscience, à partir de ce langage. Une idée comme ça. Déjà à la petite école, le cancre que j’étais avait remarqué une distinction entre les premiers de classe, souvent froids et calculateurs, et ceux qui comme moi étaient naïfs et rêveurs. Je voulais comprendre.
    Ce voyage dans le temps m’a conduit de surprise en surprise, de découverte en découverte. Notre cerveau gauche est la cause d’une très grande partie de nos troubles psychiques. Ce cerveau de l’ego et des désirs, s’il n’est pas reconnu pour ce qu’il est, et pour ce qu’il n’est pas, nous conduit invariablement vers la souffrance. Je n’avais jamais vu ça ailleurs en psychologie, et pourtant c’était ma passion première. Un peu par hasard, je me trouvais dans un no man’s land.
    La sagesse est le but de l’évolution, puisque le bonheur en découle. Entre la stabilité primaire, animale, et la stabilité secondaire, spirituelle, il y a le chaos que nous connaissons depuis l’apparition de la conscience. Les grands spiritualistes orientaux ont expliqué la dichotomie entre le matériel et le spirituel, mais d’une façon imagée, symbolique, sans faire le lien avec les hémisphères du cerveau. La psychologie qualitative explique maintenant la cause de cette anarchie entre l’homme et la femme et entre nos deux cerveaux qui sont en guerre. Nous confondons la forme avec le fond, le contenant avec le contenu, le moyen avec la fin, depuis que l’homme a commencé à réfléchir sur lui-même. C’est ce désordre, associé à l’enfance psychique, que nous nous apprêtons à quitter. La grande maladie mentale qui habite tous les hommes peut maintenant être traitée. C’est un saut quantique, dans le monde psychique!
    Comprendre la mécanique multimillénaire du tueur, du voleur et du menteur en nous, c’est sortir de la monstrueuse caverne aux illusions de Platon. Tous les pas de l’évolution de la pensée et de la conscience conduisent là; comme tous les pas de l’évolution conduisent vers cette Nouvelle Société que vous décrivez si bien.
    Voilà un peu l’objet de mes recherches, M. Allard. Je pensais vous envoyer cette étude sur votre site, pjca@iname.com, car mon document pds est assez long, mais cette adresse ne conduit nulle part.
    Amitié

    Commentaire par Redg — 28-07-09 @ 11:19

  2. @ Redg:

    Tout ce que vous dites est passionnant et je suis largement d’accord avec vos énoncés. Je n’ai simplement pas le temps ici de les discuter à fond. Où habitez-vous ? On pourrait prendre un long café… je serai à Paris en août, à Montréal en septembre. Je vous souligne qu’un livre a été écrit imputant les prophéties à un dialogue entre les deux hémisphères du cerveau. « Fight Arjuna » est le conseil ultime à celui ci, donné par Krishna dans le Bhagavadgita. pjca@iname.com est mon mail principal et j’y reçois entre 50 et 100 courriels par jour ! SVP Essayez de nouveau

    PJCA

    Commentaire par pierrejcallard — 28-07-09 @ 1:27

  3. Superbement interressant. Le court texte sur l’espuisse structurel d’une nouvelle société ainsi que les dires du premier visiteurs. Tout cela me laisse pensif et m’amène à avec joie à la réflexion!

    « Déjà à la petite école, le cancre que j’étais avait remarqué une distinction entre les premiers de classe, souvent froids et calculateurs, et ceux qui comme moi étaient naïfs et rêveurs. Je voulais comprendre. »

    (magnifique).

    Commentaire par grosse bourse — 01-08-09 @ 3:39

  4. @ GB: Quelques heures chaque jours pour changer le monde et le reste pour se changer soi-même…

    PJCA

    Commentaire par pierrejcallard — 03-08-09 @ 3:49

  5. PJCA : Ton texte m’a gracieusement inspiré, aussi aimerais-je te faire partager le mien:

    http://grossebourse.blogspot.com/2009/08/notre-facon-de-voir-les-choses-ne.html

    Commentaire par grosse bourse — 04-08-09 @ 10:48


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.