Nouvelle Societe

09-07-09

280 Caritas in veritate

Par cette encyclique, Benoît XVI se mérite une place dans l’Histoire. D’abord par l’importance de ce qu’il dit – qui permet de penser que l’Église va prendre enfin la part des déshérités – ensuite, par le courage de l’avoir dit de cette façon. Car en disant que cette encyclique est le « Rerum novarum de l’époque contemporaine » qui éclaire le chemin de l’humanité en voie d’unification, il va aussi loin dans la voie d’une révision des positions de l’Église que peut aller une organisation qui se prétend infaillible. Ce faisant, il nous permet de penser qu’elle peut parfois avoir raison

Laissons de côté ce qui est ronds de jambes pour dire que rien n’a changé, et acceptons ce message actuel de l’Église. Les casuistes nous diront s’il est ou non novateur, mais seuls d’autres casuistes s’en préoccuperont. Je ne répéterai pas le texte, il est ici pour consultation. Je vais vous dire ce que j’y lis.

1. Il faut repenser l’Économique

L’activité économique ne peut résoudre tous les problèmes sociaux par la simple extension de la logique marchande. Une activité financière mal utilisée – et, qui plus est, spéculative – ne soutient qu’une croissance artificielle liée à une consommation excessive. Vouloir séparer la gestion de l’Économique, dont le seul objectif serait de produire la richesse, de celle de la Politique, dont ce serait la seule mission de rechercher la justice au moyen de la redistribution, est une cause de graves déséquilibres

2. Il faut repenser le Politique

L’État vient de faire la preuve de son utilité, en s’attelant à corriger les erreurs et les dysfonctionnements de l’économique. La crise actuelle nous oblige à créer de nouvelle règles du jeu et c’est l’occasion d’élaborer et de mettre en place de nouveaux projets. Non seulement ceux qui ont donné la gouvernance de l’État pour désuète ont-il eu tort, mais il serait temps de mettre en place un autre palier de gouvernance: une véritable autorité politique mondiale.

3. Il faut repenser la justice distributive.

Même du point de vue économique, les pauvres ne sont pas à considérer comme un fardeau, mais au contraire comme une ressource. Pour fonctionner correctement, l’économie mondialisée a besoin de la logique du don sans contrepartie. Gratuité et don de soi sont des vecteurs de la prospérité et l’économie a donc besoin de l’éthique.

4. Il faut repenser l’entrepreneuriat

À côté des entreprises dont les objectifs sont économiques, il faut concevoir des entreprises dont le but soit social. Il faut concevoir des microprojets. Il faut créer des coopératives de consommation. Il faut consommer de façon plus sobre et assurer à tous ceux qui travaillent une rétribution décente. On pourrait même penser à la « subsidiarité fiscale » qui permettrait aux citoyens de décider de la destination d’une part de leurs impôts versés à l’État, de façon à aider les pays en voie de développement.

5. Il faut soutenir les réseaux de protection sociale

Benoît XVI suggère de favoriser davantage la liberté syndicale. « Plus pertinente encore aujourd’hui qu’hier», dit-il, car il faut «se donner comme objectif prioritaire l’accès au travail». C »est l’amende honorable pour Rerum Novarum.

Je ne croyais pas voir le jour où j’applaudirais une encyclique papale. Pourtant, non seulement suis-je d’accord avec tout ce qu’elle propose – même si le rôle dévolu aux syndicats parait aujourd’hui dépassé – mais, si je n’avais peur de rendre ce texte illisible, je pourrais faire un lien de chacune des phrases vers un texte soutenant la même idée, que j’ai écrit il y a 5, 10 ou 20 ans ! Dire que je suis d’accord est en-deçà de la vérité.

Je sais que beaucoup de ceux qui mènent les mêmes combats que moi y verront in piège, une manœuvre pour avancer l’agenda néolibéral de mondialisation. Mais je ne veux voir qu’à sa face même le message qui est ici livré: ce qui est ici écrit restera écrit et c’est un gain net pour la justice sociale.

L’Église a son propre agenda, qui a été néolibéral quand il a été opportun qu’il le soit; je crois qu’elle a décidé que ce ne l’était plus. Ceux qui voudraient l’instrumentaliser – et je ne doute pas qu’ils soient nombreux – devraient méditer sur la fameuse phrase le Lincoln. When you have got an elephant by the hind leg, and he is trying to run away, it’s best to let him run. »

Pierre JC Allard

Publicités

13 commentaires »

  1. L’objectif d’accès au travail ( du christianisme traditionnel de droite ) et peut être la vision paléochrétienne du capitalisme – et la racine de nos sociétés.

    Peut etre qu’il faut aussi repenser le travail – car cela va de pair avec repenser l’économique et le distributisme.

    Le travail n’est pas la raison de vivre, et c’est sur ca que monseigneur se trompe, on a pas pour vocation idéale d’etre ouvrier, employé, aliénné, drogué – d’antipresseur, de vitamines et d’excitant a la fois pour se soumettre à une sainte vocation
    qui vise qu’ a produire DU VENT et biensur en faisant plaisir a son chef etc etc … jusqu’ a dieu le pere.

    Commentaire par Eric — 10-07-09 @ 9:29

  2. @ Eric:

    « travailler » c’est changer ce qui est en ce qu’on veut qui soit. Au sens large, c’est toute l’activité humaine, puisque ne rien vouloir changer est une acceptation essentiellement passive. A la limite, ce qui ne change pas ne vit pas. Donc la notion de travail est centrale et son organisation est le raison d’être première d’une société. Changer la façon de travailler – dans tous les sens et tous le niveaux – est le premier projet d’une Nouvelle Société.

    https://nouvellesociete.wordpress.com/2008/03/10/02-la-division-du-travail/

    PJCA

    Commentaire par pierrejcallard — 10-07-09 @ 12:21

  3. @pierre Oui et non.

    Vous comprenez tres bien ou les mots nous portent : « travail », ou « libéralisme » , ou « démocratie »

    Et ce qu’ils créent ( dans leur « travail » ) en nous – et donc dans la réalité suivante.

    Et si l’on remplacé travailler par oeuvrer, générer, créer, donner,

    Commentaire par Eric — 10-07-09 @ 2:59

  4. @pierre

    En économie ( et pour le moment la vision économique est seulement capitaliste , économie = capitalisme pour beaucoup )

    Le travail dévalue le travail.

    et

    Le travail pour obtenir des mimimas vitaux ou salaire sont peut être inféireur à un « travail » ( cad une vie) ou l’on travaillerait pour soi ( ou dans une meilleur société ou en communauté ) …

    Je veux dire que peut etre que la balance de l’atout du travail en société est cassé : autant que la balance de la justice.

    Si même un tiers ( ce qui pourrait bien être les véritable chiffre du chômages ), voir même la moitié de la population active n’a pas intérêt a travailler (pour l’économie / en société ) alors ils devraient vraiment changer de vie, de monde et de société ….

    mais rien ne se fait si on garde le mot et le sens du travail.

    Les mots sont dangereux quand on veut dessiner du nouveau, il y a des briques qu’il faut recréer.

    Commentaire par Eric — 10-07-09 @ 3:20

  5. @ Eric:

    Je comprends la richesse du concept de travail. Dans une société industrielle, le travail est privé de tout son sens sauf celui de facteur de la production. Mais dans une société d’abondance et surtout avec le passage au tertiaire qui suggère l’autonomie, la chenille devient papillon….

    http://nouvellesociete.org/A67.html

    PJCA

    Commentaire par pierrejcallard — 11-07-09 @ 7:26

  6. @pierre oui et non … c’est un grand reve que celui du tertiare – n’est il est pas identique au reve d’instrualisation d’une certaine manière.

    On ne regle pas le probleme inhérent à l’économie « capitaliste » en courant toujours tout droit sans rien retenir.

    On ne se défait pas du capitalisme – en remplacant la derniere parcelle d’humanité qui n’était pas moneyable. En quelque sorte.

    LES relations humaines.

    Aujourd’hui je vois que les personnes d’une meme famille, ont des rapports entre eux fondé SEULEMENT sur l’argent. Si il faut gardé la mémé c’est un rapport d’argent, s’il faut aider c’est pour l’argent, s’il faut vendre la maison familliale c’st l’argent, si il faut de l’aide a domicile, … c’est par du chiffre…

    Les chiffres simplifient le monde, et l’automatisent donc le déshumanisent…

    Et si on arrettait ? Si nos besoins, et nos désirs rassasiés nous permettent de dire stop , le temps ce n’est pas de l’argent, le temps c’est justement ces relations humaines, c’est s’occuper de – aider – prendre en charge, élever.

    On peut souiller de chiffre le « partage » – ca n’en sera plus.

    C’est une erreur de penser que si « ils » peuvent faire de nouveau profit en optimisant les personnes dans les tertiaires puis en les remplacant par des marchines et ou des systèmes, ils ne le feront pas…

    Ils le feront – ils l’ont fait – le « tertiaire » sauveur n’existe pas dans leur monde (sinon il n’y aurait pas de chomage et tout travailleur aurait de quoi vivre).

    Commentaire par Eric — 11-07-09 @ 9:04

  7. @ Eric:

    Vous soulevez deux questions distincte:

    a) C’est l’échelle de Maslow. Les gens s’interessent à autre chose qu’au matériel quand leurs besoins matériels sont comblés. Nous pourrions y être. le Systeme retarde l’échéance. http://nouvellesociete.org/A67.html

    b) « C’est une erreur de penser que si “ils” peuvent faire de nouveau profit en optimisant les personnes dans les tertiaires puis en les remplacant par des marchines et ou des systèmes, ils ne le feront pas… » Bien d’accord. MAIS ILS NE LE PEUVENT PAS. On se bute sur l’improgrammable http://nouvellesociete.org/PR02.html Pas de machines, pas de capital fixe significatif

    PJCA

    Commentaire par pierrejcallard — 12-07-09 @ 3:35

  8. Des mois après soutenez vous toujours que l’on touche à l’improgrammable ?

    Les gens ont des fausses vérités qu’ils faut détruire

    Laissons les momies dans les tombes : d’ailleurs c’est ce que certaines momies pris pour dieu aurait voulu : une église qui n’est pas une institution, donc un pouvoir centralisé, mortel, politique et corrompus dans ces contradictions, comme dans toute contradiction d’institution

    Les êtres humains libres ne doivent rien attendre des institutions, des groupes, des sociétés.

    Il ne faut pas se tourner vers les corrompus, et corrupteurs

    Vous n’en avez plus le temps

    Commentaire par K. — 25-11-10 @ 11:46

  9. @K:

    je crois a la « Révolution par objectifs » : des agents de changements qui ne se concertent pas, mais dont les actions orientées par leurs principes qui sont les mêmes produisent des résultats complémentaires qui se soudent en un transformation radicale…. et imparable.

    PJCA

    Commentaire par pierrejcallard — 25-11-10 @ 6:31

  10. […] immédiate de cette dénonciation par Oscar Fortin de l’insupportable hypocrisie du Vatican. J’en profite pour battre ma coulpe de ce malheureux reste de naïveté en moi qui, il y a quelques mois, m’a fait croire un instant que l’institution papiste […]

    Ping par UNE ÉGLISE INSTRUMENTALISÉE | Les 7 du Québec — 09-04-12 @ 12:03

  11. […] celle immédiate de cette dénonciation par Oscar Fortin de l’insupportable hypocrisie du Vatican. J’en profite pour battre ma coulpe de ce malheureux reste de naïveté en moi qui, il y a quelques mois, m’a fait croire un instant que l’institution papiste pourrait être […]

    Ping par Les Voix du PANDA » Blog Archive » UNE ÉGLISE INSTRUMENTALISÉE Je remets à plus tard la publication de l’article que j’avais prévu po — 11-04-12 @ 11:31

  12. […] celle immédiate de cette dénonciation par Oscar Fortin de l’insupportable hypocrisie du Vatican. J’en profite pour battre ma coulpe de ce malheureux reste de naïveté en moi qui, il y a quelques mois, m’a fait croire un instant que l’institution papiste pourrait être […]

    Ping par UNE ÉGLISE INSTRUMENTALISÉE | CentPapiers — 13-04-12 @ 9:23

  13. […] immédiate de cette dénonciation par Oscar Fortin de l’insupportable hypocrisie du Vatican. J’en profite pour battre ma coulpe de ce malheureux reste de naïveté en moi qui, il y a quelques mois, m’a fait croire un instant que l’institution papiste […]

    Ping par UNE ÉGLISE INSTRUMENTALISÉE | Les 7 du Québec — 29-05-13 @ 8:21


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.