Nouvelle Societe

05-06-09

« The shoah must go on » ?

Je pense que le élections européennes du 7 juin 2009 auront une certaine importance pour la communauté juive de France. J’ai choisi de reproduire ici – et sur Agoravox si on l’accepte – un article que je publiais en septembre 2005 lorsque les colons juifs ont été forcés de quitter Gaza. Je n’y ajouterai pas de commentaires.

«  » C’est un ami juif qui fait dans le show business -même s’il est juif comme je suis chrétien, ce qui veut dire qu’il porte l’étiquette du produit, mais sans suivre les instructions – qui m’a sorti ce jeu de mot tout à fait spontanément, pendant qu’on parlait de Palestine. Cachère ou pas cachère ? Allez donc savoir….!

Comment dit-on aux Juifs qu’on les aime ? Qu’on ne les aime pas toujours, mais qu’on les aime parfois, comme les autres ? Comme Jean Ferrat aime parfois la marine, quand c’est Potemkine qui est en vedette ? J’ai souvent peine à dire à certains Juifs que je les aime, parce qu’il est si difficile de leur dire quoi que ce soit sans leur faire de la peine. On lui dit qu’il est intelligent, il entend roublard ; on lui dit qu’il est gentil (sans jeu de mot), il entend simplet. On lui donne raison ? C’est un piège… Je comprends qu’à être flagellé longtemps on a la peau qui devient sensible, mais comment s’y prend-on pour embrasser un écorché vif ? Problème pratique, car j’ai des Juifs à embrasser.

Il y a quelques jours, 8 500 Juifs ont été déportés de Gaza. Une goutte d’eau dans la Shoah, mais ces gens, depuis des décennies, s’étaient bâti non seulement une maison, mais un espoir. Une vie. Ce n’est pas rien. Le départ de Gaza n’est pas un sacrifice banal. Pour montrer l’échelle, la Déportation des Acadiens, qui a marqué de façon indélébile, depuis des siècles, les relations entre anglos et francos au Canada, a touché 7 000 personnes. !

Le départ de Gaza n’est pas un sacrifice banal. Je voudrais dire qu’au nom de la paix et de la justice, j’apprécie ce sacrifice. Le monde entier l’apprécie, d’ailleurs. L’image d’Israël a pris du mieux depuis cette opération. Beaucoup de mieux. On n’en est pas encore aux années 60, quand il suffisait, sur un bateau croisière, de dire qu’on venait d’Israël pour être applaudi, mais on est sorti de la spirale descendante qui, depuis des années et au rythme des événements palestiniens, semblait vouloir recréer inexorablement une dynamique d’hostilité envers les Juifs.

Le sacrifice de Gaza a eu son effet. Pas seulement pour la paix au Moyen-Orient, mais pour la perception que l’on se fait partout d’Israël et des Juifs. Je suis sûr que ceux qui suivent la courbe de l’antisémitisme vont en voir les résultats tangibles. Seulement eux, d’ailleurs, puisque c’est quand il n’y a rien à voir que l’antisémitisme est jugulé. On ne verra plus rien et tout ira bien. Gaza a été un beau geste et le résultat sera positif. Tout le monde y gagne…

Tout le monde, sauf, bien sûr, les 8 500 déportés de Gaza. Parce que j’aime bien les Juifs – pas toujours, mais souvent – je pense aux perdants de Gaza. Comme je pense à ceux de Bagdad ou de New Orleans, mais avec une dimension de plus. Une dimension de constance dans le malheur. Faut-il vraiment que la judéité ne survive que de sacrifices en sacrifices ? Quand je demande de façon rhétorique si la Shoah doit continuer, je ne fais évidemment pas allusion à l’extermination ; je pense à la souffrance. J’ai l’impression troublante que le monde n’applaudit les Juifs que quand ils souffrent. Comme si c’était le seul rôle dans lequel ils soient exceptionnels.

Les tragédies grecques sont des escarmouches avec le destin ; elles ont un commencement et une fin, puis, comme le disait Melina Mercouri, « dimanche, tout le monde part pour la plage ». La tragédie juive a un air de permanence. 40 ans dans le Sinaï pour entrer, des générations à Babylone, 2 000 ans pour revenir … C’est une tragédie qui a un air de projet à long terme. Quand votre Dieu en personne vous interpelle, pour vous dire, d’abord qu’il vous a choisis et, tout de suite après, qu’il va vous « éprouver impitoyablement dans le creuset », est-ce qu’on peut se préparer à une partie de plaisir ?

Le creuset, c’est de l’or et c’est du feu. L’or est bien là. Il est absolument indéniable, même pour leurs pires détracteurs que, compte tenu de leur nombre, les Juifs ont contribué beaucoup plus que quelque autre groupe à l’évolution de l’humanité. Le feu aussi, toutefois, car le plaisir n’a pas été souvent de la partie. Bénédiction ou malédiction, la promesse été tenue. Est-ce que les Juifs – ceux qui y croient – peuvent et veulent poursuivre un destin qui soit axé sur autre chose que le malheur ? DEVRAIENT-ils le faire ? Sarah Bernhardt – qui était aussi de la famille – aurait-elle dû laisser la tragédie pour jouer Bécassine et faire les Boulevards ?

Je n’ai pas de réponse à cette question. Une question qu’on ne me pose pas, puisqu’à moi l’on n’a rien promis…. Je n’ai pas de réponse. Je veux seulement dire merci à ceux qui ont organisé le sacrifice de Gaza et exprimer ma sympathie envers ceux qui en ont été les victimes expiatoires. Je souhaiterais sincèrement que de temps en temps, ne serait-ce qu’en rappel, on leur laisse ajouter quelque chose de plus gai à leur répertoire.

En attendant, leur malheur n’a pas été inutile. Comme on le fait aux grands acteurs qui nous touchent vraiment, je veux souffler un baiser de loin à ceux qu’on vient encore d’écorcher. Leur envoyer cette accolade, de loin pour ne pas leur faire mal, et leur dire que je les aime bien, même pendant les entractes. »

Pierre JC Allard

Publicités

22 commentaires »

  1. Pierre,
    Suite a un article sur les 7 du québec, j’ai écrit un article sur les amalgames autour de judaisme et sionisme et c’est pas demain la veille que j’écrirai à nouveau sur ce thème.
    C’est toujours un sujet hautement polemique. Comme dans les crises, ca ma permit de tester le sens de l’humour et le QE d’une mathématicienne et d’un professeur en sciences naturelles. On se rend compte que le QE et les névroses peuvent endommager tout raisonnement rationnel et logique. Une forte émotion met notre raison au sol. Rien de bien révolutionnaire pour un psychologue ou une personne expérimentée capable d’une bonne introspection, mais c’est toujours triste ou amusant de le constater.
    Le nombre d’excités agressifs/névrosés/fous qui s’expriment sur le web est assez élevé et nous sommes +/- « à l’abris » avec un site relativement peu fréquenté mais attendez qu’il devienne tres populaire pour vous dégouter parfois d’exprimer vos idées, vos lumières.

    La seule chose absolue dans un monde comme le nôtre, c’est l’humour.
    Albert Einstein.

    Le discours d’Obama est une lueur d’espoir pour l’avenir de la paix au moyen-orient.

    Commentaire par Paul de Montreal — 05-06-09 @ 6:31

  2. @Pierre
    Comme quoi la raison pure peut aussi être ou devenir une idéologie.

    Commentaire par Eric — 05-06-09 @ 8:06

  3. Ce que je remarque personnellement derrière tout « CA » , c’est qu’on veut nous interdire de penser, de sortir des rangs, de sortir de la vision conformiste et conformisatrice.

    Et pour cela on nous interdit : TOUT VIOLENCE, ou toute pensée violente, ou tout volonté de changement légitime catégorisé comme violente, ou toute critique des n’importe quel statu quo ou idéologie car c’est une VIOLENCE.

    Vous vous souvenez de l’ ARRET DU CRIME , dans 1984 george orwell ?

    Il faudrait rappeler à la logique 8 personne sur 10 , en étant gentil. Ca manque cette éducation.
    Ce manque horrible concrétise finalement la castration de la pensé, et de la réalité que l’on voudrait tout au moins objective et logique qu’on remplace par de l’idéologie.

    Il y a une chose que vous pouvez toujours leur dire : Est ce que vous faite de l’introspection , et si le mal ce n’était pas que les autres ? L’en dehors, l’autres …
    Avant d’être partisan : il faut déjà s’analyser le plus objectivement possible.

    Commentaire par Eric — 05-06-09 @ 8:18

  4. Vous auriez pu d’abord expliquez tout au moin votre sens d’antisionnisme :

    le problème est un problème de sens, « antisionnisme = antisémite ».

    DOnnez la véritable définition du mot , donnez votre définition.

    Dieudonné c’est (ou c’était )un bon humoriste qui fait ce qu’il a toujours fait.
    Ça passait mieux quand il était avec Élie.

    Par contre, on remarque: dieudo seul faisant des sketchs antisionistes ça passe pas.

    Élie faisant des sketches sur les Arabes rebeux, dans la cité camp de concentration (problème réel et actuel) ça passe très bien dans la société française.

    Alors, il faut expliquer: les gens sont formatés par les mots, par l’éducation de l’histoire de la Shoah et en fait ils n’ont pas toute l’histoire d’israel en tête, ils confondent dès lors le sentiment favorable pour un peuple après un acte monstrueux et la création d’un pays imaginaire, terre divine, pour un peuple monoculturel imaginaire. Oui imaginaire il l’était : l’israel de la bible n’a jamais existé comme ce fut écrit dans la bible, et ce qui à lié les juif durant des millénaire c’est un livre idéologie, mythologique sur un idéale : Les idéaux utopiques peuvent devenir surtout quand ils se réalisent. Le problème c’est qu’on à fermé les yeux depuis le départ sur les palestiennien qui était aussi présent sur ces terres. Est ce que l’argent peut tout acheter ? Est ce que l’argent peut acheter et créer une nation à une autre ? Sensiblement antagoniste.

    Cette zone du monde est passablement à risque (la guerre avec les pays autour suite a la création de ce pays ne se fit pas attendre,est-ce que les états unis ont fait ça par altruisme et avec désintérêt pour la première fois de leur histoire ?), une terre que les juifs avaient perdue après avoir commencé une guerre il y a des millénaires.

    Le problème ne se fit pas attendre d’exploser, il était tellement flagrant qu’on ne donne pas un pays à une nation comme cela ’tombé du ciel’ … avec les sensibilités qu’il y a avait sur place.

    Et dans le camps d’israel en retour un autre durcissement « sécuritaire », nationaliste, de droite.

    Et hop, une spirale infernale.

    Comme cela à était fait soit c’était par des imbéciles ( et c’est à moitié vrai dans le pire des cas), soit c’était volontaire. Comme si on avait voulu la guerre, amorçant le clash contre une culture peut être dans la volonté de percer l’armure , et de faire évoluer les mentalités. ( sans oublier les intérêt geopolitique économique …)

    Il n’empêche qu’on à un beau clash sous les bras.

    ET DEUX HYPOTHESES COMPLEMENTAIRES SONT POSSIBLES :

    * Il existe, les lobbys sont reconnus et autorisés légalement aux usa.

    Simplement le lobby « juif » n’est vraisemblablement pas le plus puissant : l’intérêt des Américains c’est l’Amérique, ils ont créés Israël, si ils retirent leurs soutiens Israël saute le jour d’après, vous comprenez alors qu’« Israël » est un vassal (il n’est pas question de peuple, mais de géopolitique). Une base avancée dans un milieu étranger, et passablement non coopératif avec les usa dans une zone avec une grosse partie de ce qui intéresse les usa, LE PETROLE, tout est basé sur le pétrole, tout l’économie est basé sur le pétrole, toute ce qui en découle est basé sur le pétrole, le mondialisme est basé sur le pétrole, la société techno industriel est basé sur le pétrole. (ils vont surement essayer de remplacer par autres choses , ca va être dur de trouver une solution durable)

    Ils n’ont pas besoin d’aller faire la guerre pour conquérir les ressources ! Voyons, ils ont les marchés, et la guerre économique pour cela.

    Les usa ont juste voulu faire comprendre, vous avez les ressources, mais ne déraillez pas avec le prix du pétrole, on est dans le coin ( ’c’est nous qui fixerons les prix du pétrole comme ca nous arrange’ ).

    * Guerre des religions créé volontairement : on met un vassal hébraïque en appât qui devra forcément durcir ( a droite ) sa politique et ses actions, contre l’ islam et un peuple qu’on déloge de ces terres.

    Et on met au milieu de ce tryptique : le « juge » ou celui qui veut être le juge : la culture  » chrétienne » et l’humanisme ( nos pays ).

    C’est la situation de conflit : la situation de déséquilibre systémique favorable à un chamboulement des valeurs culturel. Les pays « chrétien » espérent que ce sera vers la « paix ».

    Mais vous savez : il faut aussi me définir ce qu’est la paix. Une paix injuste n’est pas une paix.

    Il faut remplacer antisionisme par : Personnes ou groupes étant contre la décision des Américains après la Seconde Guerre mondiale de racheter une partie des terres des Palestiniens, et de donner à un « peuple religion » (qui n’avait existé que dans l’imagination) un territoire. Un « peuple religion » ne fait pas la diversité d’un peuple du monde, dans un pays du monde normal, aucune diversité aucun mélange ethnique, pas de laïcité (pas besoin de laïcité il y a qu’une culture). Un peuple religion uni et sans différence cela fait par définition aussi partie des volontés fascistes (qui avait conduit a cette même volonté d’épuration ethnique appelée Shoah). Un peuple, une ethnie, une culture, un empire, une idéologie (cela vous rappelle quelque chose ?).
    Est-ce qu’un peuple religion mérite d’avoir un territoire à lui seul, qu’il ne voudra pas partager avec les autres (étranger à cette religion).

    Quel genre de partie est au pouvoir depuis des décennies et fait la politique de fond en Israël ? L’extrême droite.

    La solution a toujours était de ne plus voir Israël comme peuple religion, c’est le problème de départ, c’est le problème idéologique, c’est le problème de la définition de la nation, Israël se veut mono culturel : quel peuple quel nation aujourd’hui dans le monde est mono culturel ? C’est un extrémisme soyons précis.

    La solution qui serait devant nos yeux humaniste et philosophe est de faire un pays de la Palestine et d’Israël (ce qu’on aurait du faire dès le départ) et que ce ne soit pas basé sur la différente religieuse et culturel, pour faire un état de droit laïque( mais c’est vrai que les Américains ont encore du mal à comprendre la laïcité à la française).
    Simplement des faits, aucune théorie du complot.

    Alors oui on peut vouloir la guerre éternel : les positions de groupes sont conflictuel.

    Fait on l’impasse sur l’humanisme ?

    Il faudrait expliquer un peu ce que c’est l’humanisme à la religion hébraïque et musulmane. (et la je prend le cas concret de la réaliste, on peut trouver des cas contraire dans nos pays, et aux usa) Cette vision humaniste n’est pas encore passé , ou n’a même pas rentré quelque philosophes.

    Commentaire par Eric — 05-06-09 @ 8:50

  5. Vous pouvez taper dans google : « comment fut inventé le peuple juif shlomo sand »

    Commentaire par Eric — 05-06-09 @ 9:11

  6. @Eric,
    Svp, indiquez à qui vous parlez.

    il y a des idées intéressantes mais il faut mieux les ordonner, les lier. Je vous conseille de vous entrainer au mode laser, concentration de la réflexion sur un point très précis. La lecture de certains penseurs peut vous montrer l’exemple à suivre dans l’analyse rigoureuse et précise. Je suis désolé mais je n’ai pas le gout de répondre à ce tour d’horizon si rapide de sujets aussi vaste. Plus jeune j’aurai participé.

    Chi va piano, va sano. Ça peut s’appliquer aussi à la réflexion. Allez progressivement et méthodiquement vous évitera les dérapages et sortie de route. Survolez les choses et vous devrez passer et repasser sans bien voir certains détails. Arrêtez vous et marché à pied, tranquillement.

    Commentaire par Paul de Montreal — 05-06-09 @ 9:15

  7. @ Eric: je n’ai pas employé le mot « antisionisme ». Concernant l’instrumentalisation de Israel par les USA, voyez ce texte: https://nouvellesociete.wordpress.com/2008/03/11/135-les-boucs-emissaires/

    PJCA

    Commentaire par pierrejcallard — 06-06-09 @ 12:26

  8. @Pierre,
    Éric a +/- commenté mon article
    http://espritlogique.wordpress.com/2009/05/23/des-amalgames-entre-juif-semite-judaisme-et-sionisme/
    dont j’avais fermé les commentaires pour éviter certains dérapages d’une personne. J’ai ré-ouvert les commentaires, en espérant que j’aurai pas à censurer les excès d’un côté ou l’autre.

    Commentaire par Paul de Montreal — 06-06-09 @ 5:32

  9. @ Paul de Montréal:

    J’ai été voir votre site et les commentaires ne me paraissent pas particulièrement outranciers. Pourquoi voulez-vous censurer quoi que ce soit qui ne soit pas illégal ?

    PJCA

    Commentaire par pierrejcallard — 06-06-09 @ 1:26

  10. Non, j’ai rien censuré sauf un dernier commentaire avec des liens sur Dieudonné un peu hors-sujet que je n’avais pas le temps de vérifier provenant d’un contact, qui me harceler un peu par email.

    Sinon c’est officiel, je suis un « troll » pour un admin de Cent Papiers avec 47 articles publiés. Je rejoins DW. J’ai pas mal d’amertume malgré l’énormité mais je sentais venir la chose avec leur choix En Vedette d’article parfois trop partisan et biaisé que j’ai ouvertement critiqué a plusieurs reprises. Mauvaise modération et jugement. Ca donne l’impression de copinage et d’un site de propagande plus que d’information avec cette administration là. Je sais que c’est plus de l’amateurisme que vraiment volontaire. C’est dommage.

    Commentaire par Paul de Montreal — 06-06-09 @ 5:39

  11. @paul peut être qu’un site dirigé par des vrais libertaires serait mieux pour une information « libre », une direction acceptant ce qui sort du conformisme.

    (encore faut il que ce site plaise : ça c’est une autre affaire : c’est un autre pari )

    @pierre que pensez vous de cette société enfin démocratique schématisé ?

    eminencia.free.fr/wiki/doku.php?id=wiki:1-nouvelles_societes:eminencia

    Une pure démocratie.

    Commentaire par Eric — 07-06-09 @ 8:12

  12. @Eric
    Je cherche une information exacte et honnête avec une direction qui comprend l’humour. Je prefère une information officielle de qualité qu’une propagande « libre ». Ce site CP qui s’identifie à un média libre publie presque tout et n’importe quoi Ok mais il met en avant trop d’articles douteux qui sont souvent juste de l’Opinion et constitue une sorte de désinformation par le nombre d’erreurs qu’ils contiennent. Alors ca peut vite devenir un média qui par ses choix éditoriaux met en avant de la propagande et maintient les gens dans le brouillard.
    http://espritlogique.wordpress.com/2009/06/07/media-libre-et-journalisme-citoyen-ca-existe-vraiment/

    Un nouveau système ne peut bien fonctionner qu’avec des participants « nouveaux ». C’est un changement en parallèle, une sorte de synergie qui se met en place par cycle progressif et on oublie trop souvent les acteurs. Si les mauvaises habitudes revienent dans le nouveau système tout beau tout neuf, on a pas gagné autant de choses qu’on escomptait initialement.

    Commentaire par Paul de Montreal — 07-06-09 @ 9:21

  13. Mais vous savez je peux critiquer un peu la volonté d’une information « libre » aussi :
    vous savez l’information du genre j’écris un article comme un rapport avec des sources… le problème c’est que si c’est une idée nouvelle justement et un peu « non conformiste » comparée à l’ordre établi, il y a peu ou pas de source.

    Il y a t’il de la place pour des philosophes des nos jours ? Non des technocrates des bureaucrates et des conformistes , tous.

    Est ce pour autant que l’on doit se taire ?

    (tout étant logique , s’appuyant sur des faits avérés bien sûr)

    Il y a, vous savez, des choses que le rationalisme ne décide pas.

    Le lieu ou nos sociétés se dirigent, est une de ces choses, une de ces utopies.

    Le but de l’humanité : ne sors pas d’une feuille Excel, ou d’un rapport économique.

    Le chiffre à remplacé la chose signifié, on croit naviguer avec une boussole : mais le Titanic à déjà coulé et tout le monde continu sont train train, comme si de rien n’était.

    Ce qui fait qu’on croit qu’on ne coule pas , je vais vous dire, c’est bien l’utopie. (l’ idéologie )

    Imaginez que l’on ( ‘nous’ les ‘démocrates’ , pour des nouvelles sociétés ) AIT la possibilité d’avoir 12 h de « temps de cerveau disponible » ( À 100% ), VOUS IMAGINEZ CE QUI ARRIVERA ? Ce qu’on en ferait comparé a ce qu’ils en font ? Il ne serait pas question de manipuler, mais d’ouvrir les yeux .

    Quand je regarde le passé , (et plus j’apprends de l’histoire ) plus je vois que l’on est dans une spirale infernale. Une partie d’échec sans fin. ( Et ceux qui sont pour d’autres sociétés partent toujours avec des pièces en moins pour qu’ils ne restent que deux choix devenir politique et donc faire face à plus d’une majorité de conformiste contre eux, ou l’exclusion et si jamais ils construisent quelque chose a coté la destruction par le système. Pas d’armes de dissuasion massive dans ce cas-là et pourtant ça aurait pu en sauver).

    Commentaire par Eric — 07-06-09 @ 5:10

  14. @Eric
    Je ne sais si vous avez bu ou fumé de l’herbe mais c’est assez exalté votre texte. 🙂

    Les écrits de tout les philosophes contemporain et du passé, une vie d’homme ne suffirait très probablement pas à tout lire. La plupart des gens doivent l’ignorer comme moi avec l’enseignement en Terminale sur qq auteurs seulement avant de m’y intéresser de plus prés. Écoutez les conférences de Michel Onfray sur la contre histoire de la philosophie, il en traite plusieurs de moins connus. Ensuite allez dans une grande bibliothèque (nationale) et regardez le nombre d’étagère rempli de livres de philosophie. Wow !

    Le problème c’est de trouvez dans cet océan de livres, celui qui nous intéressera. Ensuite il faut avoir les capacités cognitives et l’empathie pour comprendre correctement l’auteur avec son vocabulaire et apprécier ces textes à leur juste valeur. Ça demande aussi une expérience de la vie, du vécu divers et varié. Et un déclic se produit. On ne subit plus les conformismes on les comprend et on les désamorce sans avoir à les combattre. Si on les combat c’est uniquement pour les autres qui ne voient pas assez bien, qui n’ont pas acquis encore la sagesse et la vue laser. L’émancipation prend plus de temps avec un dés-apprentissage à faire pour réapprendre ce qui est correct.

    C’est presque aussi exalté pour la forme que votre texte mais le fond ne l’est pas. Je vous ai décrit rapidement mon parcours pour mon émancipation d’individu et penseur. Ça vous donne de l’assurance au niveau de votre réflexion et permet d’être d’une honnêteté intellectuelle plutôt inhabituelle. Il faut ensuite écrire pour enrichir et/ou démocratiser cette connaissance là.

    Commentaire par Paul de Montreal — 07-06-09 @ 9:55

  15. @paul : j’appelle philosophe celui qui pense ( et sait penser ). Oui il y a des rayons des livres de philosophie : le choix tue le choix. Et le pavé coule dans la mare.

    Une chose à retenir de nos sociétés contemporaines : l’image et le son sont très important. C’est un outil de communication et d’information (et pas d’éducation), ce n’est pas un outil de débats quand c’est à sens unique.

    Il y a finalement très peu de livre de philosophie à lire : c’est les concepts qu’il faut comprendre : et un individu lambda (avec un cerveau) penserait à ces concepts tout seul. En êtes-vous étonné ? Bien sûr toute la pensée derrière ces concepts n’est pas intellectualisée, et pourtant l’immanence, l’habitude, l’impermanence, la mort … cela vaut les pavés des philosophes, psychologues ou sociologues.

    Le problème qu’on peut observer dans l’histoire peut se résumer à « on ne peut lutter contre le ‘conformisme’ de front, sans ‘arme’ de dissuasion. »

    La « philosophie » libertaire n’est pourtant pas compliquée : mais peu des conformistes (95% des gens) accepteront de devenir libres, d’être libres, que les autres soient libres, qu’on respecte les autres, et qu’on accepte que TOUT est impermanent. Il faut être contre la momification des valeurs : sauf du respect, de la liberté, de la véritable démocratie.

    L’idée de respect et de justice sera toujours plus légitime à l’ambiance d’irrespect et d’injustice et au laissez faire : no problem, zen taoiste.
    Il faut parfois se battre pour la justice et contre l’injustice.

    J’ai bien peur que l’ insurrection, et le seul moyen démocratique pour le peuple d’avoir un moment le pouvoir afin d’imposer la justice. Oui imposer. Faire une cassure dans le temps, et la « politique » qui n’est plus démocratique (mais qui se veut conformisme).

    C’est à ces moments-là qu’il faut renouveler la forme de société : le problème restera toujours la forme de société, le système, l’organisation de la vie, du respect : de la COLLABORATION, de la répartition positive : “pouvoir d’achat” et négative :”travail”. ( positive : car l’individu “reçoit ”, négative parce que l’individu donne )

    Ce fut toujours l’erreur des « (r)évolutions » précédente : nous sommes à l’age de pierre, notre société est la même que celle dans les premières villes de l’humanité, et ne plus avoir pour le plupart à nous soucier des nos besoins fondamentaux n’y change rien. (rappelons que a juste titre que les besoins fondamentaux dans nos superbes sociétés archaïques seront bientôt d’actualité )

    Pour revenir sur le conformisme : On nous apprend dès le plus jeune âge à nous conformer : à nous soumettre, à faire des choses pour obtenir des « gâteries » mentales. On corrige, ou soumet ses enfants à l’idée qu’on se fait des enfants pour « être des bons parents » ( et on répète les schémas de notre enfance , de nos parents et de la société ). Est-ce que l’enfant a toujours tort ? Est ce qu’il a tord de s’exprimer ? Est ce qu’il a tord DE rechercher l’attention quand on a pas de véritable attention à lui donner ?

    Pour la comparaison c’est comme les usa … est-ce que les usa ont toujours raison ? Est-ce que le gendarme du monde quand il dit faire le bien contre le mal, le fait toujours … et pour le bien de tous ?

    Il y a une chose qui manque à ceux qui ont le pouvoir : c’est la capacité d’autocritique, peut être que le mal ce n’est pas que les autres. Peut-être qu’il FAUT accepter la critique. Peut être qu’il faut s’analyser : peut être qu’il faut placer sa « personna » dans l’analyse que l’on fait de l’objet. Car celui qui regarde influence l’ « objet ».

    Je ne pense qu’on puisse lutter contre le ‘conformisme’ sauf par l’éducation à partir de 12 ans (en commençant avant pour donner quelques notions), une éducation politique : c’est à dire RHÉTORIQUE, une éducation logique, et une éducation « SPIRITUELLE » , sans être religieuse.

    Et encore fois qui voudrait que ces concitoyens aient des consciences et également des VOLONTÉS PROPRES ?

    Qui ?

    Un politique ? La plupart sont des garants du statu quo, du système actuel et voient le « progrès » du système comme un danger. Et la liberté de penser et de pouvoir du citoyen comme un danger pour eux.

    Alors, n’ayons pas peur de les appeler des tyrans.

    Commentaire par Eric — 08-06-09 @ 3:06

  16. @Eric,
    > Il y a finalement très peu de livre de philosophie à lire : c’est les concepts qu’il faut comprendre : et un individu lambda (avec un cerveau) penserait à ces concepts tout seul.

    Ca va dépendre des individus. Certains peuvent lire beaucoup et « rien » maitriser à part de jouer au singe savant. Livre, conférence, discussion peu importe la source d’apprentissage ca prend du temps et des aptitudes pour atteindre l’excellence. Déjà pour bien apprecier les idées d’un auteur. il faut être un excellent joueur d’echecs pour bien apprecier la qualité des coups d’un GMI d’echecs ou ses erreurs. Le débutant connaitra les regles et quelques concepts stratégiques sans comprendre les raisons qui poussent le GMI a jouer tel coup plutot que tel autre. il faut une capacité de calcul profond et exacte qui demande aussi une bonne concentration. Comment repere t’on un GMI d’echecs ? Facilement avec son ELO qui est determiné par son ratio de parties gagnées. Comment repere t’on un GMI de philosophie ?

    Avec les concepts et le vocabulaire, il faut comprendre la démarche philosophique et bien maitriser la logique et le raisonnement rigoureux. Ca ne sert à rien d’être un mauvais philosophe et populaire, incapable d’avoir une pensée cohérente et pertinente, sauf d’en vivre économiquement en éblouissant la masse avec sa rhétorique et ses diplomes. Il y a les intellectuels qui participent à votre émancipation et ceux qui vous garde dans la dépendance et l’érreur.

    Et puis il faut de l’empathie et une expérience variée de la vie. L’expatriation apporte un enrichissement d’idées sur plusieurs themes comme les choix de société, la mentalité d’un pays etc … C’est à la fois politique, historique, culturelle, philosophique et psychologique.

    C’est pas facile et évident de maitriser toutes ces facettes. Ca demande du temps, des bonnes capacités cognitives alié a un bon contrôle de ses émotions sans être nécessairement maitre zen mais en évitant l’hysterie de certains philosophes français.

    je ne sais pas si le choix tue le choix, mais je sais qu’avec un nombre élevé de produits il faut un bon système de reperage, une sorte de cartographie qui indique ou trouver quoi. C’est ce qui manque quand on regarde des étagères de livres. Ensuite suivant les thémes qui nous interessent et le type de philosophie, on devrait pourvoir faire une recherche selective par mutilple critères autre que l’auteur et le titre du livre. Imaginez si votre supermarché rangait les produits alphabétiquement par le nom du fabricant.
    Vous avez besoin de farine, comment s’appele déjà le fabricant de farine ?

    Commentaire par Paul de Montreal — 08-06-09 @ 7:12

  17. @paul la logique n’est pas l’intelligence : ni la philosophie.

    Une haute capacité logique aux échecs ou dans un autre domaine spécifique ne donne pas forcément la clé logique pour problème dans la vie. (la logique et les capacités logiques dans un domaine n’est pas valable dans l’autre : sauf si la véritable logique. Cela entraine le cerveau certes : mais c’est en grande partie basé sur l’expérience – la mémoire )

    Il manque toujours l’impulsion : humaine, la direction à donner : en plus de l’intelligence computationnelle.

    Faut-il lire tous les livres de tous les philosophes pour comprendre les concepts philosophiques ?

    Ce sont de simples définitions logiques dans leurs bulles.

    Avant de passer sa vie sur la philosophie, je pense qu’il est bien de comprendre ce qu’est l’homme en sociobiologie, en ethnologie.

    Commentaire par Eric — 08-06-09 @ 10:55

  18. @Eric
    J’ai du mal à me faire comprendre correctement.

    Est il nécessaire de discuter ensemble pour progresser et découvrir des vérités qui décrivent bien notre réalité ?

    Quand je parle de démarche philosophique, c’est un peu la méthode pour acceder a ses vérités.
    Un philosophe va indiquer certaines vérités générales mais aussi le processus, moyen pour y arriver s’il argumente un peu son propos.
    Ce qui est interessant c’est le résultat mais surtout le parcours. Il utilise un vocabulaire et des concepts qu’il a défini ou repris.

    La logique permet de valider la cohérence du raisonnement. Sinon on peut dire tout et son contraire. Le raisonnement rigoureux et logique est une capacité bien utile qui sert dans une multitude de sujet à part les considérations esthetiques. Souvent les gens ne comprenent pas ca et trouve insultant d’être ignorant là ou je trouve insultant de pas savoir raisonner. En France, les « intello » focalisent trop sur la mémoire, les réf et la culture. Ils sont ridicules quand ils raisonnent mal et sans cohérence pour une personne qui maitrise bien cela. Eux ne s’en rendent probablement compte.

    Nul besoin d’avoir une grande memoire pour avoir un QI élevé. C’est la capacité cognitive et combinatoire qui fait toute la différence.
    Le GMI d’échecs utilisent sa mémoire pour les ouvertures mais c’est surtout cette capacité et profondeur de calcul qui va faire la difference meme contre un ordinateur qui n’ira pas aussi loin (nombre de coups d’une variante). Bon les échecs c’etait juste un exemple. Ca developpe certaines facultés mais c’est un systeme « fermé » avec des regles figées.

    Bon sinon je regarde actuellement l’actualité des elections européenes.

    Commentaire par Paul de Montreal — 08-06-09 @ 12:26

  19. La logique a ses limites.

    Je préfère juger de ce que veulent les gens que de leurs capacités logiques ( en premier lieu ).

    L’utopie est un non lieu de toute manière : par exemple. Qu’on le définisse par le capitalisme, le communisme, ou une démocratie républicaine.

    Il en va de même pour bien des questions existentiels dans la vie : le choix de sa vie par exemple de son métier, de son avenir, de son amour, passion, ne répond et ne devrait répondre que à la « logique » / raison.

    Pour reprendre Edgar morin : A contrario du positivisme logique et du Cercle de Vienne, pour Edgar Morin (la Méthode, tome 4) il faut abandonner tout espoir de fonder la raison sur la seule logique et il faut reconnaître ce qu’il appelle un principe d’incertitude logique.

    En effet, explique Edgar Morin, pour commencer la logique rencontre la contradiction au niveau le plus basique comme l’illustre le paradoxe du Crétois, mis en évidence dès l’antiquité par le crétois Épiménide, qui déclare que tous les crétois sont des menteurs. Ensuite, le théorème d’incomplétude de Gödel montre que la logique ne peut trouver en elle-même un fondement absolument certain, tandis que la physique quantique – avec la reconnaissance paradoxale du comportement à la fois ondulatoire et corpusculaire de toute particule (dualité onde-corpuscule) – conduit à penser que certains aspects de la réalité micro-physique n’obéissent pas à la logique déductive-identitaire.

    Ainsi il souligne que la pensée perdrait la créativité, l’invention et la complexité si la logique pouvait l’asservir.

    Mais il ne propose pas pour autant de bannir la logique, il adopte une position nuancée :

    L’usage de la logique est nécessaire à l’intelligibilité, le dépassement de la logique est nécessaire à l’intelligence. La référence à la logique est nécessaire à la vérification. Le dépassement de la logique est nécessaire à la vérité.[21]

    Et si la logique ne peut fonder la raison c’est que la vraie rationalité reconnait ses limites et est capable de les traiter (méta-point de vue), donc de les dépasser d’une certaine manière tout en reconnaissant un au-delà irrationalisable.

    Commentaire par Eric — 08-06-09 @ 3:50

  20. @Eric,
    Vous me réjouissez avec cette citation de Edgar Morin (sociologue & philosophe) et ce théorème de Godel qu’utilise et abuse plusieurs philosophes pour dire des inexactitudes. Avec la logique, Godel a démontré avec son théorème qu’aucune théorie ne peut s’affranchir d’avoir un axiome. Dans la pratique, si le nombre d’axiomes est extrêmement faible vous avez une théorie très cohérente et « béton » comme la logique ou l’arithmétique par rapport a une « théorie » qui nécessitent une multitude d’axiomes.

    > La référence à la logique est nécessaire à la vérification. *

    Voilà! Je ne dis pas autre chose. Regarder ma citation sur mon blog.
    C’est avec la logique que nous prouvons et avec l’intuition que nous trouvons. Henri Poincaré

    Le problème c’est les penseurs et philosophes qui maitrisent mal la logique et ont un raisonnement non validé (ou non vérifié *) par elle.
    Vous savez la logique est relativement simple et pourtant plusieurs intellectuels font des erreurs +/- grossières. C’est une source de surprise pour moi.

    Commentaire par Paul de Montreal — 08-06-09 @ 5:11

  21. « Il y a quelques jours, 8 500 Juifs ont été déportés de Gaza », vous y allez fort ! Que dire alors des centaines de milliers de Palestiniens (environ 800 000) chassés de chez eux par l’Israël naissant de 1948 et par les exactions subies chaque jour depuis par ces mêmes Palestiniens ?

    Commentaire par lef — 27-01-12 @ 5:35

  22. @ Lef

    J’ai déjà dit beaucoup sur les Palestiniens et condamné la naissance comme la permanence d’Israel. La douleur des Palestiniens ne m’empêche pas de voir celle des autres. Un politicien québécois s’est déjà attiiré des ennuis en disant que les Juifs n’ont pas le monopole de la souffrance, ce qui est vrai. Je crois qu’il est vrai également, toutefois, qu’ils en ont eu leur injuste part et que le fait qu’ils se le soient parfois attiré ne change pas cette réalité.

    PJCA

    Commentaire par pierrejcallard — 27-01-12 @ 2:12


RSS feed for comments on this post.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.