Nouvelle Societe

20-05-09

Vellupillai Prabhakaran est mort… probablement

Qui ? Un homme qui, depuis 26 ans, dirigeait au Sri Lanka une rebellion qui a fait des milliers de victimes et a presque mené à l’éclatement du pays. Vellupillai Prabhakaran l’a fait pour une “cause”, comme tous les libérateurs. Comme sans doute tous les libérateurs, il l’a fait aussi, sans doute, pour se ”réaliser”.

Pour se réaliser. Avoir sa photo en première page, hier et demain, puis son buste en pierre ou en marbre, pour l’éternité. Pour être immortel. Maintenant, il est mort – peut-être – et, pour l’immense majorité des humains, il pourrait ne pas avoir existé.

Pour 21 millions de Sri Lankais, hélas, il a été bien reel. Sri Lanka, Ceylan, Serendip… peut-être le plus beau pays que j’aie vu, avec une population exceptionnellement souriante et sympathique. Un pays béni des dieux… Sri Lanka était un paradis dont, pendant des années on a réusssi à faire une enfer. Vellupillai Prabhakaran s’en est occupé.

Pas tout seul, naturellement. D’autres voulaient aussi l’indépendance pour les 2 ou 3 millions de Tamils du nord de l’île. Ceux-ci ne la voulaient pas tellement, vers 1960, mais ils la voulaient plus en 1980. À cause de l’injustice, des vexations d’une majorité bouddhiste, toujours souriante, mais prisonnière d’une lutte pour la vie. Une lutte qui insidieusement incite a abuser de la force même dérisoire qu’on a, quand on est prisonniers de la misère… et on ne les aidait pas.

Avec Vellupillai Prabhakaran, les Tamils ont tué des Bouddhistes innocents. Ils n’ont jamais manqué d’armes. Puis, les autres ont tué d’innocents Tamils, jusqu’à ce que ceux-ci la veulent beaucoup, cette indépendance. On a eu 26 ans de violence croissante, coupées de petits répits. Toute une génération d’attentats et d’assassinats.

Je me souviens qu’en 1985, visiter Sri Lanka exigeait, comme au Cambodge, qu’on contourne les zones de « malaise », ainsi qu’on disait pudiquement à Colombo. Allant vers le nord en voiture, il fallait lire dans les physionomies, dont le sourire s’estompait peu à peu, qu’on atteignait progressivement le point où arriver du sud vous rendait malvenu. Décider de rebrousser chemin avant que la population ne devienne hostile.

Pourquoi cette guerre civile ? Peut-on imaginer que les Tamils indépendants allaient être plus riches, plus libres, plus heureux ? On peut l’imaginer, mais rien ne permet objectivement de supposer que l’économie aurait été plus florissante, ni la démocratie plus vibrante dans l’Éelam, cet État tamil que Vellupillai Prabhakaran voulait créer. Pas plus de riz, pas plus de thé, pas plus de touristes.

Durant des années, le pays a été appauvri et la liberté a été réduite, par la violence et les mesures contre la violence. Sri Lanka va sortir de cette guerre exsangue, avec une méfiance entre les ethnies qui durera une ou deux générations… et une armée qui en sera plus contrôlante. Un gachis.

Il est possble, mais loin d’être certain, que Vellupillai Prabhakaran devienne un héros de légende. Ca dépendra des histoires que les Tamils voudront raconter à leurs enfants.

Triste pour les Sri Lankais du nord comme du sud cete guerre de misère. Un peu tard pour eux, mais n’ oublions pas les autres : il y a des centaines et des centaines de millions de « Tamils » sur cette planète… Pas de vrais Tamils, mais des miséreux d’autres ethnies, en Somalie, au Darfour et ailleurs, à qui l’on fait miroiter les mêmes rêves de sortir de leur misère et qui vont mourir parce que d’autres Vellupillai Prabhakaran veulent « se réaliser » et devenir immortels.

Nous, on ne les aide pas à sortir de leur misère. Quand viendra le prochain Vellupillai Prabhakara, on ne le dissuadera pas de se rêver une éternité de marbre. On lui vendra des armes.

Pierre JC Allard

3 commentaires »

  1. Je ne sait si vous trouvez bien ou non de rêver d’une « éternité de marbre » mais ce n’est pas son but; sans doute il y a songer.

    Commentaire par GERARD Roger — 21-05-09 @ 4:51

  2. Je ne pense pas plus de mal d’une éternité de marbre que de toute autre projet pour l’éternité… Je pense cependant comme Prévert – et quelques autres précurseurs – qu’il faut surtout la paix sur la terre pour les hommes de bonne volonté.

    PJCA

    Commentaire par pierrejcallard — 21-05-09 @ 1:27

  3. va niké ta mere ta compris sa ?

    NDLR: Écrit en français, le commentaire ci-dessus se lit: « Va niquer ta mère ! T’as compris ça ? »

    Commentaire par mouloud — 25-05-09 @ 11:59


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.