Nouvelle Societe

07-05-09

Les satrapies du web québécois

Filed under: Auteur — pierrejcallard @ 8:50

On voit tous les jours que l’information est à passer des médias traditionnels vers les médias citoyens et les blogues.  Inévitable, la plupart des gens préférant converser plutôt qu’écouter des leçons.  Une application bien concrète des principes « Emerec » – (pour émission –réception) – de notre compatriote Jean Cloutier, qui lui ont valu en France comme ailleurs une jolie carrière de gourou et de  prof.    Cela dit, « émission –réception », bien sûr, mais il faut passer un micro branché …

J’ai dit, la semaine dernière, qu’en imposant la censure à priori des commentaires qu’ils reçoivent, les blogues de Gesca se mettaient hors-jeu.  La baisse de qualité des interventions qu’on y trouve est déjà bien perceptible et simple affaire de temps avant que ceux qui ont quelque chose à dire aillent ailleurs.  La question importante, c’est de savoir où ils iront. Ils iront là où ils seront accueillis.  Or, un accueil respectueux et impartial ne va pas de soi dans la blogosphère.

Maintenant que la structure de propagande des médias traditionnels est à se faire hara-kiri en disant des incongruités évidentes et en fermant ses portes aux questionnements, il y a une occasion historique de créer sur Internet un forum de transparence où peuvent s’échanger des idées.    Les idées qui seraient perçues comme le consensus de celles qui circulent sur la toile aurait une énorme crédibilité. La déconstruction de Harper lors des dernières élections fédérales en a donné un exemple.

Ce consensus, toutefois, ne peut naître  que si les idées sont échangées, discutées, peaufinées… « Les 7 du Québec » a été créé justement pour offrir un tel forum où les opinions de toutes tendances seraient accueillies sur son babillard, avec respect et impartialité. Malheureusement, peu de gens ont le courage de promener leurs convictions à l’air libre.

Les principaux blogues politiques québécois refusent tout dialogue, « Le Québécois libre » et « Antagoniste » en sont les meilleurs exemples.  Masse et Gagnon ont été invités à publier ici leurs idées, afin que d’autres que de « vrais croyants » puisse en prendre connaissance et discuter, mais  ils se sont défilés.

Chacun selon son style s’est défilé. Masse fort courtoisement et Gagnon en ne répondant même pas…  Impossible de poursuivre le débat chez eux, non plus, l’un me faisant comprendre qu’il ne voyait pas l’intérêt d’exposer ses catéchumènes  à des hérésies et l’autre cadenassant solidement l’entrée même de son fief. Ils préfèrent discuter chacun à l’abri de sa propre grille. A l’abri d’une indifférence de la population qu’ils ne font rien pour percer.

N’est-il pas dommage de retrouver chez ceux qui pourraient montrer la voie vers un débat politique adulte – comme il en existe encore un en France, par exemple – la même obtuse fermeture et jalouse intolérance que chez les médias du pouvoir ?  D’autant plus navrantes, qu’au contraire des Desmarais et Peladeau, cette intelligentsia qu’on voudrait en réserve n’a même pas l’excuse de défendre des privilèges. Gogol parlait de bassesse gratuite…

Qu’on se réunisse en chapelles pour affirmer des croyances n’est pas un crime – une foi doit sans doute être nourrie en pot avec tendresse pendant un temps, avant d’être exposée à la méchanceté des mécréants – mais combien de temps ? C’est MAINTENANT que la population doit pouvoir confronter les propositions de ceux qui veulent une nouvelle structure politique pour remplacer celle moribonde que nous avons présentement.  L’AN PROCHAIN À CETTE DATE LE MONDE SERA MÉCONNAISSABLE. Que font ceux qui aimeraient s’y reconnaître ?

La société craque. Québécois veulent des idées neuves. Ils aimeraient voir les alternatives et les comparer. Les doctrinaires nombrilistes qui se contentent de l’adulation de leurs convertis ne répondent pas à cette demande. Les médias du pouvoir mentent et ressassent des insignifiances ; il est désolant de constater que les blogueurs québécois se tiennent chacun dans sa petite satrapie conceptuelle et  ne veulent à aucun prix collaborer à une prise de conscience collective  qui pourrait exiger des remises en question. Les clercs sont encore une fois à trahir.

Pierre JC Allard

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.