Nouvelle Societe

03-01-09

La fronde

Filed under: Actualité,Auteur,lesensdesfaits — pierrejcallard @ 7:00

Si une majorité de candidats du parti DC sont élus, l’Assemblée se declare constituante, vote la démocratie contractuelle et les élus se démettent pour permettre des nouvelles elections selon les nouvelles regles. La démission d’un PM intérimaire désigné par l’Assemblée avant sa dissolution ne sera effective qu’au moment de l’élection du nouveau Gouvernement, toutefois, afin d’assurer une presence démocratique qui fera l’interface avec les fonctionnaires et légitimera les mesures conservatoires qui devront être prises sur le champ.

Si une minorité de députés du Parti DC siègent à l’Assemblée , ils se comporteront, (nous l’avons dit) en députés independants modèles et voteront selon leur conscience. Cela ne signifie pas, toutefois, que leur mission première sera renvoyée à plus tard. Il faut comprendre que le pouvoir formel d’instaurer la DC au Québec repose sur une majorité des 125 députés élus à l’Assemblée nationale. Bien qu’il ne faille pas négliger le nombre ni la brutalité des forces qui peuvent s’exercer sur eux pour tenter de les en empêcher, il faut garder en mémoire que ces 125 députés élus à l’Assemblée nationale ont, à tout moment, le DROIT d’instaurer la DC.

Ils ont ce droit quelle que soit et quelle qu’ait été auparavant leur appartenance partisane. 

Le groupe-cible d’une démarche pour mettre en place la DC est donc, en dernière analyse, la députation à l’Assemblée nationale; toute action entreprise ne vise qu’à faciliter aux députés le choix de voter le passage à la DC. Un député élu sous l’étiquette d’un Parti DC aura un engagement en faveur de la DC, bien sûr, mais un député élu sous l’étiquette d’un parti d’opposition, voire un député du parti au pouvoir, mais ignoré au moment de la distribution des portefeuilles, peut en faire autant.

La conséquence est qu’une mutinerie de députés des partis traditionnels devient une menace constante pour le Gouvernement dès que le parti ministériel n’a pas une majorité des sièges à l’Assemblée et que les députés du Parti DC, détenant la balance du pouvoir, peuvent causer la chute du gouvernement. Pour un député ministériel obligé de retourner devant l’électorat quand l’Assemblée est dissoute, le choix de le faire comme candidat indépendant dans un régime de démocratie contractuelle en ascension peut apparaître plus avantageux que de se représenter comme candidat d’un parti qu’on viendra de mettre en minorité parce qu’il ne respectait pas ses promesses.

Cela lui sera d’autant plus facile que cette prise de position ne l’oblige à renier aucun de ses principes. Le Parti DC n’a pas de programme, et est neutre sur toutes les questions qui opposent les protagonistes du jeu politique traditionnel; le député d’un parti qui vote la DC malgré les instructions de son whip ne trahit pas son parti, il se dissocie simplement de ce qu’il juge une décision ponctuelle erronée. Il pourra rester loyal à « son » parti lors de l’élection subséquente du gouvernement (Exécutif) sous un régime de démocratie contractuelle.

Il n’est même pas nécessaire que le Parti DC ait la balance du pouvoir. Dès qu’il apparaît que la DC peut être une alternative réaliste – si, par exemple, quelques députés DC sont élus et qu’un pourcentage significatif du vote populaire (20 %) est acquis à cette option – chaque député des partis traditionnels ne peut que songer sérieusement à en être partie prenante et, en affirmant immédiatement son indépendance des directives de son parti, à ménager son avenir dans un régime de DC où les députés devront être sans allégeance. Il parlera souvent à ses électeurs. La possibilité d’une fronde oscillera avec les sondages.



Les trois voies d’accès à la DC sont complémentaires. Tout succès d’un Parti DC augmente les risques de fronde au sein des autres partis et cette menace même peut servir de prétexte aux organisations centrales de ces autres partis qui souhaiteraient se délester du bois mort et ramener leur parti à la dimension d’une équipe en instaurant la démocratie contractuelle.

Tous les efforts pour instaurer la DC convergent et se renforcent donc. La clef passe-partout, c’est d’obtenir 20% dans les sondages, puis lors du vote populaire.

Pierre JC Allard

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.