Nouvelle Societe

30-12-08

Un Parti DC

Filed under: Actualité,Auteur,lesensdesfaits — pierrejcallard @ 7:00

Un large soutien au concept de démocratie contractuelle peut naître sans qu’un parti traditionnel – soumis à bien d’autres pressions que la volonté populaire – n prenne la décision de s’en faire le porte parole. Il n’y a alors d’autre choix que de créer un “parti” pour encadrer ce soutien.

N’est-il pas contradictoire de créer un parti dans le seul but de mettre fin à l’asservissement des députés à des partis politiques? Pas si on pose comme prémisse que la création et le succès, même mitigé, d’un parti créé exclusivement pour instaurer la DC constituerait un puissant moyen de pression pour amener les partis traditionnels à se compromettre en faveur d’une démocratie responsable

Créer un parti précaire visant à instaurer la DC peut avoir son utilité; il convient donc de préciser les moyens de poser ce geste ainsi que les contraintes auxquelles on devrait astreindre cette démarche pour assurer sa crédibilité. D’abord, un Parti DC doit s’afficher sans équivoque comme un regroupement d’opportunité, ne jouant le jeu du système électoral actuel que le temps de le changer, sans plus.

Il ne faut pas penser à un parti traditionnel, avec un programme et une plate-forme électorale, seulement à une alliance volontairement précaire qui transforme en compagnons d’armes, pour la durée des hostilités contre le Système, des forces qui défendent généralement des visions opposées de notre avenir.

Un Parti DC n’a donc pas de programme et il ne fait qu’une seule promesse: promouvoir l’instauration de la DC, puis se désister en bloc (sans jeu de mots), dès que celle-ci est en place, au plus tard dans les 90 jours suivant l’adoption d’une loi permettant une nouvelle élection selon les règles de la démocratie contractuelle.

La comparaison avec le rôle du Bloc Québécois à Ottawa s’impose. Le point de ralliement qui au Bloc est la souveraineté est ici une nouvelle forme de démocratie. La différence est cependant énorme. Le Bloc Québécois défend une idée controversée dont le soutien oscille autour de 50% . Un Parti DC entre dans l’arène avec un idée qui recueille 73% des suffrages spontanément, avant même qu’elle n’ait été formellement exposée proposée et n’a pas d’autres adversaires que quelques élites partisanes. Le défi est uniquement de faire accepter la PRIORITÉ de cette réforme.

Ce qu’il faut définir clairement, c’est le rôle de députés DC qui seraient élus, mais en nombre insuffisant pour instaurer la DC Les candidats DC ne sont pas là pour gouverner; ils n’ont pas à émettre d’opinions sur quelque autre thème que l’instauration de la DC. . Quelle doit être leur attitude à l’Assemblée nationale?

Dans cette situation, les députés élus sous l’étiquette DC auront pour mission de fournir le modèle de ce qui devrait être le comportement des députés indépendants élus en régime de démocratie contractuelle: être impartiaux, sans préjugés et à l’écoute objective des propositions du gouvernement.

Leur attitude à l’Assemblée nationale serait de voter avec le gouvernement en tout ce qui facilite l’exécution du programme que celui-ci a proposé à la population, contre le gouvernement en tout ce qui contredit ce programme … et de poser inlassablement des questions sur les promesses qui ont été faites à la population et ne sont pas tenues. Les députés du Parti DC seraient là pour faire comprendre à la population que ses représentants DC face au gouvernement, ne sont ni des marionnettes ni une Opposition systématique, mais les gardiens de la démocratie, disponibles pour entendre, comprendre, réfléchir et juger.

Ce faisant, ils jouent un à un leur rôle de représentants loyaux de leurs électeurs, mais ils sont aussi collectivement un pôle de ralliement permanent pour ceux que le concept séduit. , il ne faut pas penser qu’instaurer la DC n’est possible que si l’Assemblée est constituée au départ d’une majorité de députés indépendants élus sous l’étiquette de convenance d’un Parti DC ou si ceux-ci détiennent la balance du pouvoir à l’Assemblée.

Le passage à la DC devient possible dès que sont élus en nombre suffisant des députés dont on peut penser qu’ils pourraient trouver avantage à promouvoir ce changement vers la DC. Le premier élément d’une stratégie est donc de faire élire les candidats d’un Parti DC, mais il est important aussi de cibler les occasions de convertir à la DC les députés des autres partis. En bloc ou un par un. Chacun faisant pression pour une volte face de son parti… et gardant toujours la discrétion de s’en disssocier.

Cela dit, l’objectif immédiat des forces du changement reste de faire élire une majorité de députés. C’est ce scénario qui, conversions ventuelles aidant, optimise la probabilité de forcer le passage à la démocratie contractuelle. Le scénario optimiste commence en jetant les filets à gauche…

Pierre JC Allard

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.