Nouvelle Societe

27-12-08

Le concept DC

Filed under: Actualité,Auteur,lesensdesfaits — pierrejcallard @ 7:00

Il nous faut une période de grâce. Sur quel terrain engager le combat pour l’obtenir ? Sur celui de la réforme de la démocratie. Pourquoi ? Parce qu’une très large majorité de la population (proportionnelle au nombre de ceux qui n’ont plus confiance aux politiciens !) VEUT un changement du système politique. Le consensus nécessaire pour le changement est déjà là. Il s’agit de le révéler et de l’encadrer.

La démocratie est le talon d’Achille du système. On a dit que l’astuce du Diable est de nous faire croire qu’il n’existe pas. Celle du système actuel est de nous faire croire que nous sommes en démocratie et qu’il suffirait de rendre celle-ci proportionnelle pour qu’elle soit parfaite. La vérité, est que nous ne sommes pas en démocratie et qu’une représentation proportionnelle rendrait le pouvoir du peuple encore plus dérisoire. .

Comment faut-il réformer notre démocratie? En introduisant une démocratie « contractuelle » (DC). Qu’est-ce qu’une « DC » ? J’invite tous ceux qui se veulent des agents de changement à lire la section « démocratie » de ce site ou le concept et le fonctionnement de cette forme de gouvernance sont expliqués. L’essentiel de ces idées circule depuis 1991, quand j’ai publié le livre « Monde ordinaire, c’est a ton tour… « .

Si vous lisez ces textes et que vous êtes d’accord avec les principes et les moyens qui y ont été proposés, ne vous croyez pas seuls. Vous faites partie d’une vaste majorité ! Lors d’une enquête tout a fait scientifique realisée en 1996 par SONDAGEM, 73% de la population se disait d’accord avec le concept, les principes et les moyens de la DC.

Le concept de la DC peut faire l’objet d’un consensus irrésistible, car la DC est neutre au palier des luttes partisanes. Elle change les règles du jeu (en apportant un contrôle plus efficace des gouvernants par la population) mais ne sert ni ne dessert les intérêts d’un parti quelconque, n’est ni de gauche ni de droite et n’apporte pas d’avantages à l’une ou l’autre des forces politiques traditionnelles. Elle n’empêche en rien que l’un ou l’autre des politiciens en selle ou en piste conserve le pouvoir ou y accède; elle exige seulement que celui qui sera élu respecte ses engagements. Est-ce trop demander?

Pour que le concert de démocratie contractuelle, fasse consensus, il suffit de ne RIEN ajouter à ce concept. Il ne s’agit pas d’exiger une réforme de la démocratie ET l’indépendance du Québec, ni une réforme de la démocratie ET une redistribution des revenus; il s’agit d’exiger une réforme de la démocratie et rien de plus. Quand nous vivrons en démocratie, nous déciderons démocratiquement de ce que nous voulons faire. C’est sur ce point seulement que peut se faire le consensus CONTRE le système nécessaire au changement.

Introduite comme un coin dans le systeme socio-economique actuel, cette reforme du mandat populaire et du processus électoral qui semble anodine le ferait inévitablement éclater et nus verrons ailleurs comment. Si une véritable démocratie est mise en place, tout le reste suivra et l’on assistera à la naissance d’une nouvelle société. On ne s’étonnera donc pas que, tout en prétendant que ce n’est qu’un détail, on fasse tout pour que cette réforme n’arrive pas…

En 2002, lorsqu’ont eu lieu les “ Etats généraux sur la gouvernance democratique » organisés par le Gouvernement du Qubec, le concept de la DC avait déjà eté assez largement diffusé pour qu’au moins six (6) mémoires prônant des idées similaires y soient présentés par des sources indépendantes. L’Association pour la Democratie Contractuelle m’avait demandé d’écrire le sien. Ce mémoire est disponible in extenso dans un texte grand format de la section Democratie.

Ce mémoire a été dûment enregistré, aux Etats généraux, mais on s’est bien gardé d’en faire l’objet d’un débat. Lorsque j’ai demandé pourquoi je n’étais pas invité au vaste forum – près de 1 000 participants – qui était tenu sur la question, on m’a dit que plusieurs autres tenants de la même thèse l’avaient été… Ce qui était vrai… mais à aucun d’eux l’on n’a accepté de donner la parole… ni de sortir de la discussion du seul thème retenu, celui de la représentation proportionnelle. Aucun n’a protesté comme je l’aurais fait. Un responsable de l’événement, rencontré quelques années plus tard, en d’autres circonstances, m’a dit en badinant qu’on n’invite pas le loup dans la bergerie.

Des milliers de gens ont pris connaissance depuis des principes de la DC, sans que personne jamais n’y oppose la moindre critique sérieuse. Le Système a réagi efficacement en y opposant un barrage médiatique efficace. Comment penser, d’ailleurs, que le système permettrait ce changement maquillé en trivialité, mais qui est terriblement sérieux ? Peut-on s’imaginer que ceux qui n’ont pas le pouvoir aient la force de le prendre? Est-il possible de faire en sorte qu’une vraie réforme démocratique soit implantée ?

Peut-être, aujourd’hui, maintenant que l’Internet est là, si cette prise du pouvoir politique apparait à ceux qui veulent un changement comme une étape incontournable vers la société qu’ils veulent et qu’ils lui accordent l’importance qu’elle mérite. . On doit se servir de toute la démocratie que nous avons pour implanter celle que nous voulons avoir. Les moyens sont là. Nous les verrons. Mais Il ne faut pas s’en laisser distraire. Il s’agit, surtout, de résister aux agents provocateurs qui feront tout pour briser ce consensus en tentant d’y joindre des conditions.

Des textes suivants porteront sur une STRATÉGIE de diffusion du concept de la DC menant à son application concrète et sur une structure d’encadrement logistique qui puisse gérer cette stratégie, faisant en sorte dès le départ que personne ne puisse faire main basse sur le concept au profit d’une minorité.

Pierre JC Allard

Publicités

2 commentaires »

  1. Bonjour Pierre,
    De retour d’Inde ? ou bien vous écrivez cette région éloignée ?

    > sans que personne jamais n’y oppose la moindre critique sérieuse.

    il me semble que je vous ai indiqué certains inconvénients. Chaque système a ses avantages et inconvénients. Le tout est de choisir le meilleur suivant notre contexte et notre objectif.

    Ce genre de démocratie contractuelle peut alimenter le discours populiste d’un Mario Dumont et son amateurisme.

    Je vais faire simple pour être bien compris du monde ordinaire. Vous parlez de contrat comme on parle de contrat de mariage mais expliquez vous comment trouvez la dame de cœur et d’esprit qui rendra heureux son futur époux ? La majorité (73%) semble d’accord avec vos conditions de divorce si ça ne marche pas. Peut il rester célibataire ? Quel est son alternative s’il l’aime pas et qu’il trouve rien de mieux ? Doit on le laisser le choix total quitte à lui laisser épouser une jolie folle ?

    Commentaire par Paul de Montreal — 28-12-08 @ 6:21

  2. @ P de M. Oui. il y a des inconvenients. Dans l’ensemble, toutefois, c’est ce qui m’apparait le mieux et le plus realiste. NON. mon but ici n’est pas de proposer la « Dame de coeur », simplement d’expliquer le systeme pour la trouver. C’est sur le systeme qu’il faut un consensus. Toute derive vers le choix de « quelqu’un » sera un piege du systeme pour saboter les efforts vers autre chose.

    PJCA

    Commentaire par Anonyme — 29-12-08 @ 12:34


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.