Nouvelle Societe

14-11-08

LES ÉLECTIONS 2008 AU QUÉBEC – 33 jours et 33 billets – 10

Chaque jour un sujet de réflexion et des questions à se poser…

14 novembre (10/33)

LE WATERBOARDING DE l’INFORMATION

Pour qui se prend ce consortium de diffuseurs, pour s’autoproclamer l’arbitre de ce que doit ou ne doit pas entendre la population lors d’une campagne électorale ? En décidant d’exclure les Verts et le QS du débat télévisé, les diffuseurs biaisent si outrageusement l’issue du prochain scrutin que nos droits à tous sont lésés. Gravement lésés, et notre démocratie qui claudique entre manipulation et corruption n’a pas besoin de ce sale coup supplémentaire.

Qui se cache derrière ce consortium ? Des médias qui sont pour partie au service de l’État et, pour le reste, propriété d’intérêts corporatifs eux-mêmes en étroite relation incestueuse avec la pouvoir. Laisser ceux qui sont en place décider du droit de parole de ceux qui les contestent augure bien mal de l’état de notre démocratie. On peut étouffer la vérité, sans l’étrangler trop visiblement; juste en ne la laissant pas respirer.

Quand la loi électorale oblige les médias à fournir du temps d’antenne gratuit à tous les partis ayant obtenu plus de 3% des votes à la dernière élection générale, est-ce que l’esprit de la loi est que ce temps peut être fourni discrétionnairement en tout temps, en laissant les bonnes heures d’écoute – dont le temps du débat est la meilleures – uniquement à ceux qui montrent patte blanche au système ?

Parce qu’une population jocrisse ne proteste jamais, le pouvoir s’enhardit à tricher avec de moins en moins de pudeur avec les exigences de ses propres règles. Dangereux, car on a perdu la foi en cette pseudo démocratie qui oppose toujours bonnet blanc a blanc bonnet. On perd l’espérance en la possibilité d’un changement. On va bientôt perdre la charité de ne pas le leur dire plus brutalement.

Pourquoi faut-il les Verts et QS au débat ? D’abord, pour avoir des idées neuves. Autre chose que l’insignifiant magma de solutions éculées que la petitesse intellectuelle et l’imagination pitoyable des trois “grands” partis nous proposent. Il est bien téméraire de penser résoudre par des moyens ordinaires un crise extraordinaire comme celle qui vient. Il faut avoir d’autres options en réserve. Laissons ceux qui réfléchissent nous les montrer. Que le Directeur général des élections intervienne

Ensuite, par équité. Si le DGE n’intervient pas, voyons quel est le statut juridique de ce consortium. Diminuer la visibilité d’un parti politique reconnu, c’est aussi limiter son accès au financement que l’État lui accorde au prorata des votes obtenus. C’est un dommage concret dont il ne reste qu’à fixer le quantum. QS et les Verts doivent bien avoir un avocat quelque part ?

Pierre JC Allard

http://les7duquebec.wordpress.com/2008/10/06/une-democratie-en-faillite/

http://nouvellesociete.org

5 commentaires »

  1. Hey bien merde, je croyais que QS en ferait partie ce coup-ci 😦

    Commentaire par harry — 14-11-08 @ 8:55

  2. Ne baissez pas les bras. NOT NOW, NOT THIS TIME. Signez la pétition sur http://www.debatpourtous.net. Commentez sur tous les blogues, donnez votre opinion sur Cyberpresse. Ecrivez à la rubrique Opinions du Devoir. Intervenez aux émissions ligne ouverte. Chahutez les candidats des partis traditionnels.

    Cette démocratie est une mochetée et ne mérite pas d’être soutenue. Elle ne résistera pas à une crise sérieuse. Il faut la changer. VITE.

    PJCA

    http://nouvellesociete.org/6.html

    Commentaire par pierrejcallard — 14-11-08 @ 9:29

  3. Je suis dévasté par cette nouvelle. C’est exactement de cette façon que les candidats acceptables pour l’establishement ont été séparé des Ron Paul: en contrôlant qui reçoit le temps d’antenne et qui est poussé à l’écart.
    On a des graphiques corrélatifs qui démontre très clairement la corrélation entre le temps d’antenne en prime time et la popularité d’un candidat. Il créé une réalité et choisissent pour nous ce qui est des choix acceptables et ce qui n’en sont pas.
    Il y a pré-sélection faite par des médias, des boîtes privées en majorité et ceci n’est pas seulement anti-démocratique, mais carrément une menace directe qui va au coeur de l’essence même du pouvoir de choisir, de notre liberté de déterminer notre futur. Nous glissons dans le fascisme, une ploutocratie. Le secteur privé est en train de perpétrer un coup d’état silencieux partout en Amérique, de façon insidieuse.

    Je m’occupe de diffuser ce mot Pierre et de faire le tour du web pour parler de ça.
    C’est outrageant.

    Commentaire par François — 14-11-08 @ 11:46

  4. Comme je disais sur un autre blog, donner un temps d’antenne proportionnel à la popularité des partis est absurde. Les nouveaux partis ont besoin de cette fenêtre pour devenir populaire. Je me rappele avoir signé une pétition semblable lors des dernières élections, pétition signée et partagée. Merci pour le lien!

    Commentaire par harry — 15-11-08 @ 1:07

  5. @ Harry: Nous sommes bien d’accord. «  Qu’on ne nous dise pas qu’il est inapproprié d’accorder à un parti marginal la même couverture qu’à un parti qui semble capable de prendre le pouvoir; c’est peut-être parce qu’il n’a pas cette couverture équitable qu’un parti demeure marginal, et seulement parce qu’il a cette couverture que tel autre parti apparaît comme prêt à former le gouvernement  »
    ( Voir http://nouvellesociete.org/606.html )

    PJCA

    Commentaire par pierrejcallard — 15-11-08 @ 2:25


RSS feed for comments on this post.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.