Nouvelle Societe

12-10-08

04 Les mécanismes de sécurité

Filed under: Auteur — pierrejcallard @ 10:13

La priorité sociale est donc de protéger les individus et la société contre la violence et d’en indemniser les victimes. On ne cherche pas à punir ni même à réhabiliter, mais plutôt à guérir ceux qui sont les auteurs de la violence.

On triche et on trompe encore aussi dans une Nouvelle Société, mais les rieurs ne sont plus du côté du tricheur. En rayant de la liste des crimes tout ce qui ne regarde que l’individu et lui seul, on n’y laisse inscrit que ce qui fait du mal. Le mal n’attire pas de sourires complices ou indulgents. Il existe un consensus solide en faveur de l’ordre et de la loi, contre les criminels et les délinquants. Ceci change complètement les règles du jeu.

Dans une société devenue légitime, le citoyen moyen se reconnaît dans la loi et l’on peut lui demander de contribuer activement à la sécurité publique. On peut lui demander d’être constamment à l’affût de ce qui est illégal ET immoral et que lui, mieux que personne, peut débusquer. Cette vigilance apparaît concrètement dans le corpus devenu transparent (Voir Texte 708) des relations entre l’État et le citoyen.

Si le citoyen se sent concerné par le bon fonctionnement de la société, il a bien des occasions d’être vigilant et d’intervenir. Rapport d’évaluation d’un séjour à l’hôpital qui fait apparaître la négligence professionnelle; rapport à la DPEJ d’un enseignant sur les mauvais traitements ou le manque de soins à un enfant, conflits d’intérêt, transactions d’initiés, réactions à un appel d’offre qui semble curieusement ficelé.

Des professionnels s’en occupent aussi, mais ces fléaux ne seront pas éradiqués sans une participation active de la population. À plus forte raison, la corruption. La corruption est le poison mortel d’une société démocratique. Il n’y a pas d’autre antidote à ce poison que de faire prendre conscience à tous de la totale ignominie “à la Judas” de celui qui abuse de la confiance que lui a témoignée la société en lui confiant une charge pour en tirer un avantage personnel au détriment de tous. Celui qui la dénoncera ne sera pas perçu par la population comme un délateur mais comme un justicier.

Le système d’éducation doit refléter cette préoccupation. Parmi toutes ces choses qu’on n’enseigne pas aux enfants (Voir Texte 704), il y a certainement cette jointure essentielle entre éthique et légalité qui devrait être l’axe central de la notion de citoyenneté. Il est impossible aujourd’hui de l’enseigner, parce que la réalité quotidienne est si en porte-à-faux avec notre morale que tenter de le faire ne ferait qu’introduire chez l’enfant des dissonances cognitives. Dans une Nouvelle Société, l’apprentissage de la loi, vue comme la simple application de l’éthique naturelle au domaine social, peut et doit devenir une composante essentielle de l’éducation.

C’est cette éducation qui garantit le soutien de tous les sociétaires aux objectifs et aux moyens du maintien de l’ordre de la société. Quand elle jouit de ce soutien, la sécurité publique peut cesser d’être la seule responsabilité de spécialistes assignés à cette fin pour devenir une composante essentielle de l’activité quotidienne de chaque citoyen. C’est cette intégration du citoyen à l’action policière qui seule permet de créer un l’État qui soit parfaitement policé sans devenir jamais un État policier.

Pour se doter du système de sécurité publique dont nous avons besoin, il va falloir mettre en place une structure qui tienne compte de ces nouvelles circonstances qu’introduit une Nouvelle Société et, surtout, de cette pleine adhésion nouvellement acquise du citoyen à l’action des forces de l’ordre.

On peut penser à une structure en six (6) volets, correspondant aux fonctions incontournables qui seront toujours nécessaires pour protéger les droits de chacun dans une société.

1. Un réseau de vigilance, auquel le citoyen ordinaire sera appelé à collaborer activement; c’est lui le premier intéressé et c’est lui qui est là le premier quand il se passe quelque chose

2. Un dispositif de force. Celui qui ne respecte pas les droits des autres doit y être contraint. La société doit disposer des moyens de le faire. La capacité de la société de faire obéir à la loi doit être absolument indiscutable.

3. Un service d’enquêtes qui doit nous éclairer sur les circonstances du crime ou de toute illégalité commise. Qui a contrevenu à la loi ? Comment y est-il parvenu? Comment aurait-on pu – et pourra-t-on donc désormais – l’en empêcher, lui et ses pareils ? Quels dommages ont été causés ?

4. Une équipe de procureurs – ou de juges d’instruction, selon le système pris comme référence – dont la tâche est d’accuser et d’établir la culpabilité des accusés à la satisfaction d’un juge. De plusieurs juges, en fait, puisque le système prévoit la confirmation de toute condamnation.

5. Un système de justice correctionnel, regroupant sous ce vocable l’ensemble des mécanismes menant au jugement des accusés et au prononcé des sentences.

6. Un réseau d’encadrement, carcéral ou para-carcéral, qui assure la garde et la surveillance des individus dont le comportement antisocial a justifié que leur mobilité soit restreinte.

En filigrane à tous et chacun de ces six (6) volets, il y a une septième fonction qui est le contrôle citoyen. Le contrôle citoyen exige des mécanismes qui permettent ce contrôle. Des réviseurs qui surveillent l’efficacité du système et des Protecteurs (élus) qui garantissent l’exercice par tous et pour tous de tous les droits citoyens. Réviseurs et Protecteurs doivent être présents dans le système de sécurité publique, comme partout au sein de l’administration d’une Nouvelle Société, pour veiller à ce que le pouvoir des fonctionnaires ne devienne pas exorbitant et ne permette jamais d’abus.

Le détail des structures et des moyens concrets à mettre en oeuvre pour assurer l’ordre et la sécurité dans une Nouvelle Société sont décrits dans des articles suivnats

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.