Nouvelle Societe

12-03-08

175. Les autruches américaines

Filed under: Auteur — pierrejcallard @ 10:56

Dans un vieux grimoire du XIIIe siècle… Non. Je recommence. En batifolant sur l’Internet, cherchant de nouvelles illustrations de la bêtise bushiste, je suis arrivé sur un dessin de Chaval. Qui ose prétendre qu’il n’existe pas un dess(e)in intelligent ! Pour les jeunots, je précise que le petit machin de Chaval, qui avait fait un malheur dans les années « 60, s’appelait: « Les oiseaux sont des cons ». Chapier, dans Combat, en 1965, écrivait: « Chaval, en trois minutes, en dit plus long que n’importe quel polémiste anarchiste... ! ».

– Qu’ils sont cons les oiseaux !

– Ça vole un con ?

– Comme un oiseau…

– Ça chante un oiseau ?

– Comme un con…. !

Il n’y a pas de coïncidences. Quel meilleur sujet que les USA pour un polémiste anarchiste. Je ne pense pas que les Européens détestent les Américains. Du moins, pas encore. Pour le moment, ils se contentent de les mépriser. Ce qui est bien compréhensible, puisqu’une large part d’entre eux sont, en effet, tout à fait méprisables.

Méprisables collectivement dans leur soutien a des politiques nationales, domestiques (New Orleans) et outremer (Irak) indignes d’un pays civilisé. Souvent méprisables, aussi, hélas, individuellement, dans leur absence de solidarité et ce mélange unique de matérialisme borné et de spiritualité puérile qui caractérise les USA.

Compréhensible, mais bien injuste, comme toute généralisation, puisqu’une bonne partie des Américains sont des gens tout à fait bien. Même pour ceux qu’on se croit en droit de mépriser, d’ailleurs, le mépris est une réaction irréfléchie à laquelle il serait plus juste de substituer la pitié. L’Américain ne naît pas plus bête qu’un autre ; c’est l’abrutissement systématique auquel le soumettent son éducation et les médias, pour en faire un animal apolitique et donc docile au Système, qui en fait cet être obtus, ignare, manipulé. Ça, la richesse et le bonheur.

– Certains oiseaux sont-ils moins cons que les autres ?

– Non, ils sont tous aussi cons les uns que les autres.

– Vous en êtes sûr ?

– Je le sais….

– Oui, Monsieur, mais… il y a les autruches !

– Les autruches, Monsieur, ne sont pas des oiseaux plus cons que les autres. Elles ont seulement l’air plus connes, parce qu’elles sont plus grosses, qu’elles courent plus vite et qu’on VOIT qu’elle ne volent pas bien haut. Et puis, elles sont plus riches…

– Ça rend con être riche ?

– Non, mais ça le fait remarquer. Prenez Bill Gates, qui prend sa retraite et qui va distribuer des dizaines de milliards à des pauvres et des malheureux, tout en continuant à faire des dizaines de milliards dans un système qui rend les gens pauvres et malheureux. Être riche, ça élargit le trou du beigne. Ça fait disparaître une bonne partie du malheur qui donne sa couleur vive à insignifiance de la vie humaine.

On dit que les gens heureux n’ont pas d’histoire ? En fait, ils n’ont même pas de vie! J’ai vécu ce problème terrible, d’une vie heureuse où les lundis matin reviennent, inexorablement, sans qu’on puisse se souvenir de quoi que ce soit entre les lundis matin. Il y a une raison psychologique intéressante à ça, mais je ne vous la dirai pas. Trouvez-la vous-même. Ça vous distraira. Il est important de se distraire.

Ainsi, avec Mère Teresa, à Calcutta, on ne s’ennuyait jamais. On avait des problèmes, à Calcutta. Maintenant qu’elle est au Ciel, allez donc savoir… il faudrait suivre le dossier. Quand on ne s’amuse pas, il faut faire la grève, il faut faire la guerre… Qu’est-ce qu’on ferait en France, sans politique ? Qu’est-ce qu’on ferait sans Sarko ? Qu’est-ce qu’on ferait, si on n’avait aucune raison de râler ? Riches, je vous parie qu’on ferait des bêtises, comme les Américains…

Aux USA, ils n’ont pas de problèmes : ils sont riches. Il y a bien, aussi, des pauvres, des malades, des trop jeunes et des trop vieux aux USA, mais on ne les voit pas. Ils sont totalement scotomisés. Le vrai citoyen américain, c’est celui qui n’a pas de problèmes. Celui qui utilise le Colgate sans modération, qui conduit son SUV 4X4 dans une banlieue proprette. Celui qui fait un travail de con bien payé qui lui permet d’acheter plein de trucs de cons. Il ne veut penser ni aux pauvres, ni aux malheureux, seulement à son travail et à ses achats. Mais il s’ennuie. Alors il court, il court, mais il ne vole pas. Et ça l’emmerde de ne pas voler…

Ça l’emmerde d’être terre-à-terre, puisqu’il n’a nulle part à aller. Il est exactement là où on lui a dit que le bonheur était. Alors il creuse, il cherche, il rêve que les autruches ont des ailes et que c’est lui qui vole et emmerde les autres. Il se met la tête dans le sable, il rêve et il a l’air d’un con. Quand il s’en aperçoit, il part et s’en va tuer des enfants dans les écoles ou des Arabes en Irak. Il s’enrichit aussi. Plus il s’enrichit, moins il pense. Penser, c’est trop triste. Penser, c’est voir que le sens de la vie est ce trou au milieu du beigne, l’espace de rien qu’entourent les problèmes. Pas de problèmes, pas de vie.

– Les oiseaux seront-ils toujours des cons ?

– Oui, les oiseaux seront toujours des cons.

– Éternellement ?

– OUI, éternellement

Quand on n’a pas de problèmes, il faut penser à des choses gratifiantes. Je me distrais à boire du thé à 1 000 euros le kilo. Je le fais sans me ruiner, pas parce que je suis riche, mais parce que le thé ne pèse pas lourd… Je bois mon thé à 1 000 euros le kilo et parfois je réussis à ne penser qu’à ça. Ça me distrait. Je ne suis pas très malheureux, pas parce que j’ai beaucoup de bonheur, mais parce que mes ennuis ne pèsent pas très lourd.

Toute notre civilisation est à s’enrichir. Alors il nous vient des idées d’aller pacifier l’Afrique, d’aller discuter de philosophie avec des marabouts ou d’intégrer l’usage du cothurne dans la montée en puissance de l’Élysée. Tranquillement, avec le bonheur, on s’ennuie. Avec la richesse, nous sommes à nous transformer en autruches américaines.

Ne blâmons pas les USA. Comme l’aurait dit Cohn-Bandit « Nous sommes tous des autruches américaines ». Ce qui nous amène à comprendre l’essentiel. L’essentiel, pour l’autruche américaine, ce n’est pas qu’elle soit américaine, c’est qu’elle soit une autruche. Ce qui est à la portée de tout le monde. On y arrivera bien, nous ausi.

Pauvres petits. Pauvres cons (Chaval)

Je ne voudrais pas terminer ce petit texte sans vous annoncer qu’une bombe artisanale a tué 38 personnes dans un marché de Bagdad, mais que Paris Hilton est à Shanghai. La planète s’est encore réchauffée de 1 degré, mais j’ai un climatiseur et le soleil s’en fout.

Pierre JC Allard

Précédent Suivant
Advertisements

9 commentaires »

  1. le con,c’est toi.

    Commentaire par sydney — 28-09-09 @ 11:56

  2. @ Sydney: Je garde ces trois lettre en souvenir de vous; Cyrano a malheureusement déjà donné à un autre les trois qui vous conviendraient.

    PJCA

    Commentaire par pierrejcallard — 28-09-09 @ 5:14

  3. Bonjour.Pour sauver la crédibilité de l euro zone il a été injecté de l argent.Voila comment je vois la structure:la dette des états ne sont plus sous contrôle de la finance mais des états,mais pour que cela marche il faut ce serré la ceinture et ce qui compose un état c est nous.Reste toutefois la question – La base du pouvoir n a pas de contre pouvoir qui nous dit qu ils ne vont pas ce servir. Savoir c est pouvoir. Giroux jean pierre Paris 12 Toute mes excuses si vous ne pas me comprendre.

    Commentaire par GIROUX — 10-05-10 @ 12:30

  4. @ Giroux:

    Je ne comprend pas tout… mais je comprends. Bien d’autres que moi viennentt vous lire. Vous pouvez d’ailleurs accroitre votre auditoire, si vous commentez ou publiez sur CentPapiers: Devriez vous inscrire.. http://www.centpapiers.com/wp-login.php?action=register

    PJCA

    Commentaire par pierrejcallard — 10-05-10 @ 2:33

  5. Bonjour M pjca. Voici un lien de lien par les liens comme je me le suis promis lors de mon inscription au reseau Quebec 7.www 911 NWO INFO.je ne vous interdit pas,pour reflextion un copié collé pour thème pour www cent papiers.com l objectif est de communiqué,de faire comprendre ou de comprendre a faire coulé de l encre. GIROUX Jean pierre Paris 12

    Commentaire par GIROUX — 10-05-10 @ 5:05

  6. Quand j’observe les oiseaux, vie à la fois sociale mais indépendance et respect des autres. Silence nocturne et lever-tôt le matin avec le soleil par des chants qui magnifient la vie….Pas de frontière, pas d’attache exsessive. Maison mobile. Vie en couple le temps des amours. Education des oisillons jusquà la sortie du nid et des premiers envols….Je me demande si ils ne sont pas moins cons que les humains….

    Bàv,

    Eric Lacasse

    Commentaire par Lacasse — 12-05-10 @ 2:40

  7. @ lacasse eric.TATANKA – wazi. GIROUX JP PARIS 12

    Commentaire par GIROUX — 12-05-10 @ 3:34

  8. Bonjour PJCA,

    savez vous qu’est ce qui différencie l’oiseau du politicien ?

    L »oiseau, lui, est obligé de s’arrêter de temps en temps de voler…!

    ps, sauf le martinet qui lui dort en vol.

    Commentaire par Lisa Sion — 02-07-11 @ 12:13

  9. Une étude ethnographique sur l’ile de Paques indique qu’à la fin du 19eme siècle la population de l’ile était d’environ 4000 habitants et devait travailler 4 jours par année pour suffire à se nourrir.

    On vend le sel à 1$ le kilo à l’ouvrier qui le ramasse à la machine.
    On vend la fleur de sel pour 40$ le kilo au gestionaire qui dirige l’ouvrier qui le ramasse à la pelle.
    On vend la fleur de la fleur de sel à 130$ le kilo au patron qui ordonne au gestionaire d’exiger l’ouvrier qui le ramasse à la main.

    Celui qui prête les capitaux au patron pour faire travailler tout ce beau peuple n’achète pas de sodium; c’est pas bon pour le coeur.

    Curieusement, il n’y a pas d’oiseaux au dessus des mines de sel:

    DG

    Commentaire par Denis Gélinas — 08-10-11 @ 12:51


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.