Nouvelle Societe

12-03-08

172. 911 Le remake

Filed under: Auteur — pierrejcallard @ 10:46

Des édifices qui tombent tout seul, des avions qui disparaissent, des morts qui réapparaissent… Quel scénario ! Tout le monde a une théorie du complot pour l’Affaire du World Trade Center de New York. Ceci est la mienne. Pure fiction, bien sûr, autrement j’irais me cacher en Amérique Centrale. Il n’y a aucune raison pour que cette historiette soit vraie, mais aucune pour qu’elle soit fausse. C’est ce que Einstein appelait « a thought experiment ». Une « expérience pensée »…

1. Depuis le début des années 80, un certain Osama Bin Laden est en contact avec la CIA, mais sa famille a des contacts privilégiée directs avec la famille Bush. Ils font du fric ensemble dans le pétrole. Osama porte trois (3) chapeaux. Premier chapeau, il est milliardaire et il fait des affaires. Deuxième chapeau, il est agent du CIA pour le financement de l’opération qui consiste à envoyer en Afghanistan tous les islamistes fanatiques du monde, pour y lutter contre les Russes. Troisième chapeau, il fait partie du Saint des Saints des multimiliardaires saoudiens qui contrôlent non seulement l’Arabie Saoudite, mais ont infiltré le Pakistan et ont leur propre vision d’un nouvel ordre mondial : islamiste.

2. Osama, financé par la CIA d’une part, mais par les Saoudiens d’autre part, a dans sa mouvance une panoplie de toqués qui sont payés pour planifier des centaines de complots. Ils ne les exécutent pas, bien sur, mais ils ont le fric pour les préparer. Faire exploser le Kremlin, assassiner le pape, empoisonner les aqueducs de Beijing, lancer des avions sur le WTC… Ça les tient occupés: douces vésanies.

3. Cheney, Wolfovitz, Rumsfeld et toute leur cohorte de suprematistes americanistes pérorent et se content des histoires, dont l’une passe par un attentat spectaculaire contre les USA qui réveillerait la fibre nationaliste des Américains et leur redonnerait le goût de prendre charge du monde, avant que Jésus ne revienne le faire.

4. Au 19ème trou d’une partie de golf, un grand ponte de Halliburton laisse tomber à Cheney qu’il y aurait 100 milliards à faire vite dans un guerre n’importe où, et Cheney, entre deux martinis, dit qu’il verra ce que l’on peut faire.

5. Cheney explique a Bush qu’il faut VRAIMENT sauver le monde et Bush répond qu’on le fera à la première occasion, mais qu’il ne voit vraiment pas comment…

6. Un agent de Osama, très près de Bush et qui écoute tout, passe le message aux Saoudiens que ces chiens de Chrétiens cherchent un os a ronger et les instructions de Riyadh sont qu’on pourrait reprendre cette vielle affaire de mettre le WTC par terre, vu qu’un type bien qui a une option sur l’achat des tours est toujours prêt à avancer les frais de l’opération… et à donner 20% de ce qu’on toucherait des assurances, ce qui fait tout de meme un petit milliard.

7. Osama demande à Cheney – entre deux Logavulin 16-ans bien tièdes – comment les USA réagiraient, si un attentat significatif avait lieu aux USA qui permettait d’envahir l’Irak et de réchauffer un peu l’ardeur des Américains, en ne refroidissant que quelques mauvais sujets, dont Saddam qui se pète la gueule depuis 10 ans qu’on la doublé dans cette affaire du Koweit. Un attentat ? Cheney, qui n’y croit pas une minute – et de toute façon n’écoute pas – répond que ce serait « a mighty good idea« .

8. Les Saoudiens parlent avec l’acheteur des tours, qui lui écoute très bien et allonge un million à Osama pour l’argent de poche. Osama refile le million de dollars et une bénédiction à l’un de ses sous-fifes, le leader du groupe de toqués numéro 13, le leader de ceux qui, depuis 5 ans, rêvent de faire tomber les Tours. Ceux qui travaillaient sur le Lincoln Tunnel, le Golden Gate et l’enlèvement du fils d’Eisenhower sont déçus, mais on ne peut pas tout faire.

9. Avec le fric en poche et quelques laisser-passer obtenus par Cheney – qui ne sait pas trop de quoi il s’agit, mais qui s’en fiche – de vrais pros, payés par les Saoudiens, mettent en place les explosifs dissimulés. Tout ce qu’il faut pour que les trois (3) tours tombent. Un travail propre.

10. Le matin du 11, Osama explique à Cheney – entre deux Remy Martin Louis XIII – que c’est pour aujourd’hui. Réponse de Cheney, qui ne se souvient plus du tout de quoi que ce soit : « What do you mean?  » Explications, affolement, il est trop tard pour reculer.

11. Cheney à Bush, 20 minutes plus tard : « Something BIG, but don’t worry ». Rien à faire, seulement laisser faire. Garder la chasse au sol. On verra après…

12. Bush – qui a un programme chargé ce matin là et n’a pas très bien saisi – apprend la nouvelle dans une école. Son visage prend cet aspect de profonde incrédulité, parfois éclairé d’un éclair de compréhension confuse, que nous avons tous vu à la TV et qui passera à l’Histoire.

13. Tout le reste se passe « bien », sauf un avion qui se perd en route. Le # 7 du WTC – 47 étages – tombe donc tout seul, sans que rien ne l’ait frappé, quand les explosions programmés se déclenchent… Mais, bof, on trouvera bien une explication.

14. Il y a aussi les pros qui ont mis les explosifs et que la police surprend en train de surveiller les tours avec des jumelles, au moment du premier impact. Curieusement, ils se tapent dans les mains et ont l’air ravis Evidemment, si on savait le bonus à la performance qu’ils viennent de se mériter, on ne verrait là rien de curieux !

15. Le lendemain, exit subito toute la famille Bin Laden des USA. Juste au cas ou l’un ou l’autre saurait quelque chose et dirait quoi que ce soit dont on pourrait tirer un indice … Ils ne sont pas tous astucieux.

Je cède mes droits sur cette ébauche de scénario à quiconque veut s’en servir, en considération de 6 bouteilles de Romanée-Conti 1990, livrables le soir du lancement du film…

Toute ressemblance de cette fiction avec la réalité serait naturellement due au hasard.

Pierre JC Allard

Précédent Suivant
Advertisements

3 commentaires »

  1. Excellent! Je me propose à la réalisation du film et croyez-moi, ce sera un véritable spectacle, mais peut-être pas aussi spectaculaire que la réalité par contre. C’est difficile à accoter quand on y pense!

    Commentaire par Rémi — 17-09-08 @ 12:40

  2. Bonne chance ! N’oubliez pas que les « stock shots’ dont vous pourrez disposer gratuitement chez Loose Change et autres sites dédiés vous permettront avec un bon réalisateur de commnncer avec une longueur d’avance sur tout autre sujet et que la publicité gratuite dont vous disposerez vous garnatit un succès financier. En fait, si vous avez déjà réalisé un film, faire financer celui-la sera un jeu d’enfant…

    PJCA

    Commentaire par pierrejcallard — 17-09-08 @ 12:21

  3. Désolé, le scénario est pipé et vraiment créé trop rouf rouf pour vite faire du fric. Il manque quelques détails et les barbus n’ont jamais mis la main à rien. Leur fric ne leur appartient de toute façon pas! On les laisse croire c’est tout! Quand on voit comment on peut confisquer des fortunes en un tour de main. Mais bon ça va dans la bonne direction. Retravaillez un peu plus et on vous visitera bientôt.

    Commentaire par supercilious — 22-11-08 @ 6:18


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.