Nouvelle Societe

10-03-08

035. La paille et la poutre

Filed under: Auteur — pierrejcallard @ 11:52

Madame Agnes Gruda de La Presse, avec qui je suis d’accord plus souvent qu’en désaccord, vient néanmoins de publier quelques articles qui m’ont inquiété. Madame Gruda tombe à bras raccourcis sur les Écoles Waldof, un réseau peu visible au Québec, mais mondialement connu d’ecoles expérimentales.

Il y a plus de 700 écoles Waldof dans le monde. Ce n’est pas rien. S’il s’agit d’une secte maléfique, il faudrait qu’on lui règle son compte rapidement; s’il s’agit d’une plaisante aberration, ça fait beaucoup de gens qui partagent cette douce vésanie. De quoi s’agit-il?

Sur la base des renseignements que nous fournit Madame Gruda, on comprend qu’un certain Rudolf Steiner a prétendu mettre au point une méthode pédagogique innovatrice qui fait des enfants plus sains, plus heureux… Le même Steiner aurait aussi dans ses temps libres – à moins que ce ne soit le contraire – avancé quelques thèses philosophiques et spirituelles dont le bien fondé n’est pas prouvé.

Que font les enfants éduqués « à la Steiner » ? Ils tricotent… Ils tricotent, ils font des dessins, ils dansent, ils font des poëmes et des salutations au soleil, comme de vrais praticiens de yoga. Ils apprennent quelque chose aussi. Ils apprennent assez pour passer les examens du Ministère tout aussi bien que la moyenne des adolescents qui sont en garde à vue dans les polyvalentes du Québec.

A part ça? A part ça, un « détail » important: les enfants qui fréquentent les écoles Waldof sont heureux. Leurs parents sont aussi assez contents des résultats pour PAYER pour que leurs enfants reçoivent cette formation… à moins que ce ne soit, plus prosaïquement, pour les préserver d’avoir à subir le galimatias insignifiant et prétentieux qu’on sert aux jeunes dans les écoles conventionnelles.

Ce qui me chagrine, ce n’est pas tant que Madame Gruda parte en guerre contre les Écoles Waldof et la méthode Steiner; après tout, il est improbable que quelque pédagogie concoctée il y a plusieurs décennies soit mieux adaptée à nos besoins actuels que celles de Socrate ou de Rousseau.

Ce qui me chagrine et m’irrite même un peu, c’est qu’on semble vouloir juger des résultats de la méthode de Steiner à partir de ce que ce dernier a pû dire sur d’autres thèmes. Cette façon de juger d’une méthode à partir de la personnalité de celui qui en est l’auteur a des relens d’Inquisition que je trouve déplaisants .

Je pense aussi qu’il faut prendre avec un grain de sel les « saluts et soleil » et autres fadaises pseudo ou parareligieuses. Sont-elles dangereuses pour la délicate psyché de l’enfant ? Je ne sais pas… Mais je sais qu’un Martien qui verrait qu’on propose à des enfants en bas âge d’adorer un homme nu qui saigne de partout nous prendrait pour des sauvages. Restons donc pudiquement en dehors du débat religieux.

Ce qui m’irrite prodigieusement, d’autre part, c’est d’entendre Madame Gruda crier haro sur quelques écoles dont les travers semblent relativement anodins, alors qu’on aurait bien besoin d’elle et de tous ceux qui s’intéressent à l’éducation pour dénoncer un système d’éducation qui est une loufoquerie. Pourquoi voir la paille dans l’oeil du petit voisin et non la poutre dans celui du « Système » ? À moins, que la taille de l’adversaire ne soit le premier critère qui préside à leur choix.

Nous sommes affligés d’un système d’éducation qui n’enseigne rien de valable aux enfants, entre le moment où on feint de croire qu’ils savent lire et écrire et celui où on cherche à leur montrer un métier ou une profession dont l’avenir est problématique. Toute notre éducation est à repenser… pourquoi ne pas y penser Madame Gruda?

Je crois fermement que quiconque réussit à obtenir le diplôme bidon que notre société semble exiger pour accorder le droit au travail est justifié de le faire de la manière la moins sotte possible. S’il y réussit sans devoir mettre les pieds dans une polyvalente, il est béni des dieux. Qu’il aille tricoter à l’École Waldof est un bien mince prix à payer pour échapper à cette corvée inutile et abrutissante qu’est le cours secondaire traditionnel.

Pierre JC Allard

Précédent Suivant
Publicités

2 commentaires »

  1. Vous avez absolument raison M.Allard -anecdote: lorsque j’ai demandé à ma maîtresse de 5 ième année, a quoi allait me servir les maths modernes alors que je voulais aller en lettre, elle m’as répondu, quand tu auras des enfants,tu pourras les aider à leurs devoirs.Quelle source de motivation pour une enfant de 11 ans, n’est-ce pas ?

    Commentaire par Guylaine Desbiens — 29-05-12 @ 1:22

  2. @ GD

    Pour une foule de discipline, la seul offre d’emploi significative est pour l’enseigner. Ourobouros: le serpent qui se devore plui-meme par la queue

    pjca

    Commentaire par pierrejcallard — 29-05-12 @ 3:08


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.