Nouvelle Societe

13-10-07

03 Une chance pour la paix

Filed under: Auteur — pierrejcallard @ 10:24

La voie de l’avenir est de confier la tâche de policer la planète à une entité internationale idoine qu’on aura investie de la force et de l’autorité requise. L’autorité dont disposera cette entité ne sera légitime, toutefois, que si elle lui est conférée par ceux dont elle assumera par la suite la responsabilité de mettre fin aux différends. Elle va donc de paire avec un mandat d’arbitrage qui doit appartenir à une Cour Internationale. Les Nations Unies et la Cour de La Haye semblent tout désignées pour ces rôles… ou on trouvera autre chose qui sera la même chose.

Pour qu’une telle force de police soit parfaitement efficace, toutefois, elle devrait disposer d’une force si écrasante qu’aucun État ne puisse sérieusement vouloir s’y opposer. C’est un rapport de forces que ne souhaitent pas les États qui ont aujourd’hui le pouvoir de ne se soumettre à aucun droit international, comme les USA et la Russie, ni même ceux qui aspirent à avoir bientôt ce pouvoir, comme la Chine ou le Japon ! Même si cette force est « multinationale » et que ses ressources humaines lui sont fournies par les petits États, la rendant ainsi moins menaçante pour les « grands », on ne peut rêver que les superpuissances permettent aujourd’hui l’émergence d’une telle force internationale les Nations Unies minimalement crédible, encore moins disposant d’une supériorité écrasante.

Une force internationale multinationale permanente devient nécessaire pour faire la police.  Elle  sera donc sans doute créée incessamment, mais elle restera impuissante, jusqu’à ce qu’un équilibre des forces se crée qui rendra désirable pour tous qu’une telle force, identifiée au consensus planétaire et au bon droit, non seulement serve d’arbitre, mais puisse jeter son glaive dans la balance et imposer un arbitrage. Le moment de cet équilibre viendra bientôt, avec l’essor prodigieux de la Chine, si un rapprochement entre la Russie et l’Europe arrive à temps pour créer une troisième force et éviter l’affrontement auquel mènerait un monde bipolaire.

Dans un monde à trois joueurs autonomes et dont les alliances « 2 contre 1 » fluctuent selon leurs intérêts ­ on remarque que c’est exactement le modèle de Orwell dans « 1984 » – une force multinationale puissante est un facteur de stabilité dynamique. Elle est un utile contrepoids qui n’obéit pas à des intérêts nationaux, mais dont on peut attendre une certaine impartialité – et donc accepter l’arbitrage – quand une confrontation serait périlleuse. Seule l’Europe, déjà multinationale, pourra parrainer la création et guider l’évolution de cette force internationale.

Dans un monde où les vrais enjeux sont économiques et où sont en équilibre trois superpuissances que leur taille rend absolument impossibles à conquérir et à occuper, le bon droit a donc sa chance. Les conflits entre « grands » ne se régleront que par arbitrage, puisqu’il n’y aura rien à régler par les armes : les vraies victoires et défaites auront lieu au FMI ou à l’OMC. Quant aux conflits mettant en cause les « petits », ils le seront finalement toujours par l’intervention « policière » d’une force permanente crédible des Nations Unies s’appuyant sur les décisions d’une Cour internationale de justice ou  son équivalent.

Ces conflits entre satrapies disparaîtront eux aussi, d’ailleurs, aussitôt qu’on aura mis hors d’état de nuire le complexe militaro-industriel que dénonçait Eisenhower dans ses adieux à la nation américaine. (Farewell Speech 1961) Quel que soit le prétexte avancé, ces « guerres » n’ont en effet ni sens, ni réelles raisons d’être et sont uniquement fomentées, de provocations en provocations savamment orchestrées, par ceux qui en tirent profit : ceux qui vendent des armes aux combattants et ceux qui reconstruisent ce qui a été détruit. L’action militaire initiale de ces conflits ne règle jamais rien. Elle n’est là que pour justifier les ventes et causer la destruction. Quand ventes et destructions ont eu lieu, on appelle la « police » qui vient mettre fin au conflit, pacifier et rétablir l’ordre. On remet au tiroir la cause du conflit qui pourra peut-être encore servir.

Cette horreur se terminera dès que pourra être offerte au capital une activité plus rentable. Une Nouvelle Société proposera le financement de la formation, permettant au Capital de trouver sa place indéfiniment dans une économie tertiaire. Si cette voie du bon sens n’est pas entendue, le risque est grand que l’industrie pharmaceutique, absorbant le marché actuel des drogues illégale, ne remplace la guerre par aussi mauvais … ou pire.    Dans un cas comme dans l’autre, toutefois, la guerre que nous avons connue n’existera plus.  Mêmes les opérations de police deviendront alors bien moins souvent nécessaires, exigeront un équipement moins lourd et feront bien moins de victimes. La guerre traditionnelle va disparaître et avec elle aussi l’armée traditionnelle.

La guerre traditionnelle devenant peu à peu anachronique, il apparaîtra opportun de transférer vers la police responsable de la sécurité intérieure des Étas les ressources et les méthodes de l’armée. On le fera, mais avec des contraintes et des restrictions, puisque l’adversaire intérieur n’a pas à être détruit, mais subjugué, éventuellement ramené dans le droit chemin et que, l’affrontement n’ayant pas lieu en territoire hostile, il faut limiter les dégâts. Il y aura des avantages à cette évolution, l’armée ayant historiquement un sens de la discipline et du devoir ainsi qu’une résistance à la corruption supérieure aux corps policiers.

On s’inspirera certainement de la formation militaire pour celle des policiers et des méthodes de l’armée pour maintenir l’ordre. Cette évolution est inévitable,car c’est au sein des États que se posera désormais le véritable défi de la sécurité. Une Nouvelle Société héritera d’une situation difficile…

Pierre JC Allard

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.