Nouvelle Societe

12-10-07

06 La société légitime

Filed under: Auteur — pierrejcallard @ 10:09

Une Nouvelle Société  se veut LÉGITIME et prend les mesures nécessaires pour avoir cette légitimité. D’abord, elle répond aux besoins matériels et psychologiques essentiels de l’individu. Pour satisfaire les besoins matériels de chacun, elle introduit un revenu garanti et, mieux qu’aujourd’hui, l’accès gratuit aux services essentiels de santé, d’éducation, de justice, de culture, etc. Ceci est décrit en détails aux diverses sections de ce site. Pour les besoins psychologiques les plus élémentaires, Une Nouvelle Société favorise l’appartenance à des groupes divers, ce qui facilite une réinsertion sociale continue et apporte l’antidote à la solitude.

Une Nouvelle Société ne peut répondre instantanément à tous les besoins. À défaut de corriger toutes les injustices sur le champ, elle se donne toutefois la légitimité de travailler fébrilement à les réduire et d’avoir pour but de les éliminer. Elle fixe des priorités, des objectifs et un échéancier pour le faire.

Dans cette optique, le citoyen peut retrouver bonne conscience. Il lui redevient possible de fondre moralité et légalité et de se sentir partie prenante des lois comme des moyens de les appliquer. Le pouvoir de l’État est de nouveau légitime. C’est avec ce changement en tête, seulement, qu’on peut imaginer un projet de transformation des mécanismes visant à assurer l’ordre et la sécurité publique.

Quand tout le monde a droit à un morceau de pain, le défi devient de produire et de distribuer. Le problème passe de l’éthique à la logistique. Le chapardeur ne vole pas vraiment, mais il resquille et il n’a plus le bon droit de son côté.  Une société qui tient compte des urgences est dans son bon droit lorsqu’elle demande à chacun de respecter les autres en attendant son tour. Quand il se sent solidaire de tous, chacun assume spontanément la place que les circonstances lui assignent pour que le dispositif de sécurité fonctionne de façon optimale.

Parce qu’elle met ses priorités là où il faut et s’ingénie à satisfaire les vrais besoins, une Nouvelle Société désamorce sans coup férir le pistolet du terrorisme que nous tiennent sur la tempe ceux pour qui l’injustice est motif ou prétexte à la violence. Les vrais réformateurs trouvent à s’employer créativement à la construction d’une Nouvelle Société. Ceux qui sifflent et ne chantent jamais voient leur auditoire s’évanouir.

Une Nouvelle Société ne pourra empêcher que la science et la technologie mettent entre les mains de l’individu des outils de destruction sans cesse plus performants. La menace que pose chaque individu à la société ne disparaîtra pas. La société demeurera vulnérable au geste gratuit, isolé, irrationnel. Elle s’en protégera mieux, cependant, pour deux raisons.

D’abord parce qu’elle jouira d’un large soutien populaire et que la population tout entière sera aux aguets. Ensuite, parce qu’elle favorisera l’émergence de structures d’encadrement librement choisies au sein desquelles l’individu irrationnel sera confronté à la raison des autres. Une société où la solitude est un choix et non une fatalité est la meilleure défense contre les gestes suicidaires et l’action des tueurs fous. À plusieurs, on ne tue que pour quelque chose et tout ce qui est rationnel est prévisible.

Simultanément, une Nouvelle Société, plus permissive, pose moins d’entraves à la liberté de l’individu et les motifs de violence et de comportements contraires à la loi en sont diminués d’autant. Peut-on imaginer l’effet à la baisse sur la violence de la seule dé criminalisation de la consommation des drogues ? Si l’héroïnomane peut satisfaire son vice, ni plus ni moins que la victime du tabagisme ou l’alcoolique – et au même coût – la société remporte une victoire massive sur le crime.

En effet, on met fin ainsi, non seulement au pseudo crime d’en consommer, mais à tous les crimes qui sont commis pour se procurer à grand prix une substance qui ne vaut que quelques centimes et pour s’en approprier le marché. Un commerce qu’on a sciemment rendu lucratif en en faisant l’objet d’une prohibition déraisonnable, au seul profit des cartels qui en assurent la production et la distribution et de leurs complices.

En légalisant l’usage des drogues, on n’a évidemment pas réglé le problème de l’assuétude. Mais, dans une Nouvelle Société libertaire, est-ce à la sécurité publique de le régler? Une Nouvelle Société raye de ses objectifs la lutte aux “crimes” qui ne font d’autres victimes que consentantes. C’est au système d’éducation qu’elle confie la tâche de réduire l’usage des drogues, y compris le tabac et l’alcool. Elle en dénonce les conséquences néfastes, mais tout en respectant le libre choix des adultes. Ce faisant, elle fait disparaître une des causes principales du non-respect des lois.

Par la seule réalisation de son programme, une Nouvelle Société corrige ainsi, dans une large mesure, les facteurs de détérioration de la sécurité publique qui affectent la société actuelle. On peut comprendre qu’un État mette l’accent sur les atteintes à sa  souveraineté, mais même si on comprend la logique sociale qui pourrait déterminer ce choix, on comprend aussi qu’il est immoral qu’un faux-monnayeur encourre une peine plus sévère que l’auteur d’un viol. Une société légitime établira sa crédibilité en priorisant le respect des droits individuels

Cela dit, le crime ne disparaît pas de la société parce que l’État retrouve sa légitimité. Au-delà des besoins à satisfaire, il y a la cupidité; au-delà du refus de l’asservissement, il y a l’ambition et la quête du pouvoir. Il y a des émotions qui peuvent engendrer des comportements violents. Il y a toujours aussi, chez certains individus, le désir de tricher, de tromper, de corrompre. On frappe, on blesse et on tue encore, hélas, dans une Nouvelle Société.  Mais  c’est contre ces débordements inévitables plutôt que contre des vices systémiques, toutefois, qu’une Nouvelle Société devra surtout désormais protéger les individus et la société. Et elle aura l’appui total de la population pour le faire

Pierre JC Allard

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.