Nouvelle Societe

15-11-05

05 La culture: appartenance et distinction

Filed under: Auteur — pierrejcallard @ 12:09

Sur plan de la culture, une société a pour objectif essentiel de promouvoir, chez tous ses citoyens, une connaissance raisonnable du patrimoine commun favorisant l’éclosion et le maintien d’un sentiment d’identité, de fierté et d’appartenance. C’est une exigence encore aujourd’hui essentielle, car l’humanité ne veut pas être homogène. 



La société a aussi intérêt à ce que ses membres possèdent les connaissances usuelles qui permettent l’utilisation rationnelle des biens et services produits par la société ainsi que des avantages que procure l’État aux individus. Un exemple en est la formation parentale dont nous parlons plus loin.

De même, il semble essentiel que chaque citoyen possède une compétence de base lui permettant d’aider au besoin les autres “sociétaires”. Nous voyons ailleurs comment la capacité à utiliser un logiciel –Esculape – facilitant le prédiagnostic peut devenir un atout majeur pour permettre une réforme de la santé. Ces connaissances et cette compétence aussi, même si elles ont des implications professionnelles doivent faire partie du volet culturel obligatoire de l’éducation.

Pour l’État, l’essentiel de la culture est ce qui rassemble; pour le citoyen, elle est non seulement ce qui l’identifie comme membre d’une collectivité mais aussi ce qui le distingue des autres; sa culture est pour lui un outil de développement personnel, voire un atout dans l’émulation qui l’oppose à ses voisins. L’égalité sans égard à l’âge, au sexe, à l’origine ethnique ou à la religion étant acquise dans un État démocratique occidental moderne, il ne lui reste guère, hormis la richesse, que la culture comme discriminant. Son éducation à la culture est donc pour lui une séquence de choix,

préférablement plaisants, mais qui tendent aussi à faire de lui un être unique… et supérieur. Les choix culturels des individus sont liés aux classes sociales et tendent donc à stratifier une société qui se voudrait égalitaire. Un système d’éducation doit concilier ces objectifs culturels dissemblables de l’individu et de la société.

Que faut-il inclure au volet culturel obligatoire? Les civilisations humaines ont appris à connaître des faits, mais elles ont aussi échafaudé une grandiose construction de spéculations, d’opinions, de commentaires qui, parfois, cherchent à expliquer le pourquoi des choses mais qui peuvent aussi n’avoir qu’une valeur ludique ou esthétique. Qu’est-ce qui est prioritaire?

 La vérité, c’est qu’il n’y a pas vraiment de consensus sur les priorités d’apprentissage au-delà de savoir lire, écrire, et compter, un pré-requis qui s’applique aussi bien à l’éducation professionnelle qu’à la culture.

Au-delà de ce pré-requis, le curriculum général actuel est affaire d’opinions et de tradition, privilégiant arbitrairement – parfois en alternance – une théorie éducative puis une autre, un thème ou un autre, la seule constante étant de chercher à utiliser les enseignants qu’on a sous la main pour enseigner ce qu’on leur a enseigné. 

Sachant que l’objectif premier de la société, sur le plan de la culture, est de souder la collectivité en un tout, nous n’avons pas à entrer dans les détails de ce qui devrait être obligatoire au curriculum pour satisfaire à cet objectif.

Disons, intuitivement, qu’en plus de savoir lire, écrire et compter, l’éduqué devrait acquérir des notions simples d’Histoire générale et de géographie pour se situer dans le temps et l’espace, sans oublier que l’Histoire générale recouvre celle des arts, de la littérature et de la science, sans oublier, surtout, qu’une culture n’existe pas sans ses racines et qu’on ne parle pas de Michel Tremblay ou de Pablo Neruda sans allusions à Molière ou à Tirso de Molina.

Que devrait couvrir le volet culturel obligatoire? Que chaque entité nationale fasse loyalement l’effort d’en arriver à un consensus sur cette question, tout en respectant le principe de base que ce qui est obligatoire doit se limiter à ce qui est essentiel et accessible à tout individu normal. Soyons modestes. Ne cherchons pas à avoir plus, sinon en exigeant beaucoup moins. Le volet obligatoire de l’éducation dite “culturelle” ne devrait pas occuper plus de 20% du temps que l’éduqué consacre à sa culture.

Combien de citoyens d’un État contemporain peuvent citer le titre d’une seule pièce d’Aristophane? Combien peuvent dire avec assurance en quel siècle vivait Virgile et en quelle langue écrivait Ptolémée? Le volet obligatoire culturel n’aurait pas à s’étendre bien loin pour élargir nos horizons.


Quant aux modules discrétionnaires, que l’État se mêle de ses affaires et laisse l’individu faire ses choix. Ces modules doivent, en principe, recouvrir l’ensemble de nos connaissances et être accessibles à tous ceux qui s’intéressent à un aspect ou un autre du savoir. Il faut, compte tenu de nos ressources, faire en sorte que le plus grand nombre possible de connaissance fassent l’objet d’un module et puissent être enseignées ou au moins apprises.

Concrètement, ce sont les modules qui sont indispensables à nos activités économiques qui seront remaniés les premiers, selon les normes d’un système d’éducation devenant essentiellement autodidactique; chacun de ces modules “professionnels”, ne l’oublions pas, représentera cependant aussi une pièce de la “maquette modulaire” qui doit viser à recouvrir l’ensemble des connaissances humaines et à laquelle l’individu pourra aussi avoir accès pour des objectifs de pure culture.

La priorité doit être accordée au professionnel, qui est la cause de l’enrichissement alors que la culture en est une conséquence, mais la culture doit suivre de près

Pierre JC Allard

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.