Nouvelle Societe

28-03-05

20 Associations d’encadrement

Filed under: Auteur — pierrejcallard @ 7:25

L’individu est seul devant l’État. Quels que soient les secours qu’on prétende lui apporter et l’expertise qu’on met à sa disposition, il reste trop faible face à un État trop puissant et même les corps constitués qui tirent leur autorité de l’État héritent de celui-ci un pouvoir démesuré face à l’individu. L’individu va donc chercher à raffermir sa position face à l’État.

Poursuivant dans la voie que lui trace sa multiple appartenance à des groupes d’affinité auxquels il accorde son intérêt, mais utilisant cette fois la discrétion de le faire que lui accorde une société de liberté où le contrat est vraiment la loi des parties, l’individu va créer – non plus avec des inconnus du bout du monde mais avec des gens qu’il connait bien – des entités juridiques sur mesure auxquelles il n’accordera plus seulement son « intérêt » mais une autorité et des pouvoirs réels: des « associations d’encadrement » (AE).

L’individu va ainsi passer des contrats et déléguer à une autorité de son choix l’exercice des pouvoirs qui se rattachent à sa liberté; les décisions prises par cette autorité seront alors pour lui exécutoires. Le pouvoir que pourra acquérir chacune des associations d’encadrement qu’il aura ainsi créée – et celui qu’elles pourront exercer ensemble à l’occasion, dans le cadre des diverses alliances d’opportunités qu’elles formeront – serviront à l’individu de protection contre la puissance exorbitante de l’État et de ses créatures.

Une grande partie de ce qui se fera dans l’espace libertaire se fera dans le cadre d’entités juridiques que créeront ainsi les individus et qui les relieront, les uns les autres – et ces entités entre elles – en un réseau dense d’obligations réciproques.

Une « association d’encadrement » (AE), comme une compagnie ou un organisme sans but lucratif (OSBL), c’est au départ une entité juridique que l’on crée pour atteindre un but en utilisant les ressources que ses membres ou actionnaires y investissent.

Ce qui caractérise l’AE, c’est qu’il s’y ajoute, aux pouvoirs que l’on accorde généralement aujourd’hui à ces entités juridiques, une délégation spécifique de pouvoir de ses membres à l’AE qui confère à celle-ci une autorité et un droit de contrôle sur leur comportement futur qui va au-delà des usages actuels.  Il s’y greffe aussi, selon les besoins, un échange d’engagements mutuels entre l’AE et ses membres et entre les membres eux-memes, chacun selon les termes de son engagement.

Les formalités de constitution d’une AE seront simples et une clause incontournable d’arbitrage garantira, entre autres, que l’interprétation qui est donnée des termes de l’entente en cas de différend l’est toujours « ‘ex aequo et bono », la bonne foi, le bon sens et la véritable intention des parties étant les critères fondamentaux à partir desquels on en décidera. L’individu d’une Nouvelle Société va participer ainsi à de nombreuses AE, une façon commode pour lui de réunir des ressources, de doter de permanence ce qui autrement pourrait être éphémère … et d’acquérir le pouvoir du nombre.

Ces entités retireront du pouvoir que l’individu leur confère la légitimité de discuter en son nom avec des entités plus larges. Avec les autres associations, toutes les créatures de l’Étatet,  surtout, avec ces grandes entreprises impersonnelles – qui sont souvent en positions de monopole pour lui procurer des services ( téléphonie, transports, etc.) – et dont l’arrogance tend à croître avec la nécessité qu’on a de leurs services.

Ces AE que créera l’individu et dont il sera partie prenante traiteront l’individu de façon plus humaine et jouiront elles-mêmes d’un respect et d’une attention qu’il est de plus en plus difficile d’obtenir des grandes corporations si on ne représente que soi-même. 

Les AE, d’ailleus ne se limiteront pas à discuter. Dans une société libertaire, plus que jamais, on ne sera si bien servi que par soi-même. Les AE agiront directement dans le cadre des mandats que leurs membres leur confieront, se substituant dans toute la mesure du possible à ces entreprises impersonnelles, incluant celles qui émanent de l’État, pour se doter eux-mêmes des services qui correspondront parfaitement à leurs besoins.

Les AE pourront faire beaucoup, car leurs membres prendront les mesure requises pour que les AE s’associent et s’imbriquent comme ces poupées russes dont on met dix ou vingt de taille croissante les unes dans les autres. Elles se délégueront, palier par palier, tout ou partie des pouvoirs qu’elles auront reçus de leurs membres ou d’autres AE.

Chaque AE – et la chaîne des AE elle-même – y gagneront à chaque palier en pouvoir, en autorité et en légitimité. C’est ainsi que se bâtira de bas en haut, par libre choix des individus, cette « structure-gigogne » qui constituera l’espace libertaire de la société.

L’individu souverain se soumettra sans réticence à cette structure dont il aura défini la forme et les pouvoirs avec d’autres individus en qui il a confiance. Il le fera d’autant plus allégrement, que le principe de base, a travers toute la structure-gigogne recouvrant l’espace libertaire, sera que les relations entre une AE et les entités de niveau immédiatement inférieur qui la constituent – et dont elle surveille les activité dans le champ de sa compétence – seront elles-mêmes soumises au contrôle de l’AE de niveau immédiatement supérieur dont l’AE peut faire partie.

Ceci garantira à chaque individu qu’il est sous la protection d’une longue chaîne d’arbitrage, parfaitement au fait de ses problèmes à résoudre. C’est à ce genre de structure que l’individu veut confier une autorité et des responsabilités. 

Ces associations d’encadrement, tout comme les groupes d’affinité seront la manifestation bien tangible de la multiple appartenance de l’individu.

Pierre JC Allard

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.