Nouvelle Societe

28-03-05

18 Groupes d’affinité

Filed under: Auteur — pierrejcallard @ 8:56

L’identification de l’individu à de multiples groupes d’affinité dams l’espace libertaire va déterminer l’un des axes de la nouvelle structure du pouvoir dans la société. Un partie de la structure-gigogne tirera sa force de l’intérêt que suscitent les groupes d’affinités qui la composent. Tous ces groupes auxquels l’individu adhère, en effet, ont en commun de l’intéresser prodigieusement et de pouvoir compter sur son dévouement, au moins de façon précaire, plus que quelqu’autre organisation traditionnelle; c’est en contact avec ces groupes d’affinité que l’individu se sent vivre.

Être « Européen » n’intéresse pas vraiment l’individu moyen, mais seulement celui dont le hobby est la pensée politique. Pour les autres, pour celui dont la politique n’est pas la marotte, l’important n’est plus qu’il soit Français ou Européen, puisque l’appartenance est une fonction directe du sentiment de similitude et que, de toute façon, il ne s’y reconnaît plus, pas plus aux Halles qu’en Laponie. L’important, c’est qu’il soit bègue ou cardiaque, d’ascendance morave ou kurde, fétichiste du pied, golfeur ou philatéliste à ses heures.

Ce sont  des groupes d’affinités auxquels il appartient de plein droit: il n’a qu’à se manifester et à être ce qu’il est. Il y a sa place. Il y est chez lui. Le « patriotisme » envers de grands ensembles multi-ethniques, quand il existe encore, apparaît fragile, comme un succès d’endoctrinement ou une construction médiatique. 

Ce qui intéresse l’individu, c’est sa spécificité. C’est ça l’important, parce que son « prochain » c’est celui avec qui il partage un problème ou une passion.

L’individu n’a plus de vraie « patrie » – puisqu’il ne s’y reconnaît plus – mais, en revanche, il se considère partie prenante d’une foule de communautés d’intérêt dans chacune desquelles il est accueilli. Mettant en contact des gens qui partagent un intérêt commun dans un monde qui semble s’homogénéiser, ce sont ces groupes d’affinité, ces « fratries » qui vont commander désormais la vraie loyauté de l’individu.

Pourquoi les individus vont-il s’intéresser prioritairement à ces détails qui paraissent bien inconséquents ? Parce que ce sont ceux qui les identifient, bien sûr, mais aussi parce que ce sont les seuls auxquels on permet qu’ils réagissent spontanément.  Tout ce qui est grande politique ou du domaine du pouvoir est non seulement complexe, mais compliqué à plaisir, bien au-dela du seuil où Quidam Lambda peut y comprendre quoi que ce soi.

On ne veut pas qu’il comprenne. Le Pouvoir qui joue à la démocratie ne peut maintenir l’illusion de laisser un peu de discretion à la population, que si celle-ci n’a ni l’information ni les outils de réflexion pour se faire une opinion et élaborer une alternative cohérente au schéme entre les variations duquel on lui demandera de choisir.

Les médias qui, malgré les apparences, constituent un bloc solide au soutien du statu quo, ne diffusent pas d’idées, mais uniquement de faits dans lesquels on a insufflé les émotions qui produiront l’effet voulu.   Que ces faits soient vrais ou faux n’a plus d’importance, car le film de l’actualité se déroule trop vite pour qu’on puisse vérifier les sources en temps utile.  Les émotions auront été absorbées et l’effet voulu se sera produit, bien avant qu’on n’ait trouvé une vérité… qui d’ailleurs n’intéresse qu’une toute petite minorité des gens.

Pour tout ce qui a une importance réelle, l’individu n’a plus à penser, seulement à cocher sur la liste des opinions et des décisions la formulation qu’il préfère parmi celles qu’on lui soumet et dont le sens et donc les conséquences sont parfaitement identiques. On a fait dévier le désir d’action des individus vers des activités vicariennes.   On a fait en sorte que le plus intéressant pour lui ne soit plus les événements de sa propre vie, mais les péripéties de ses séries télévisées favorites et les résultas sportifs, les matchs servant de substitut à toute guerre et à toute révolte en libérant sans dommages son agressivité.

Mais il reste en Quidam Lambda comme une impression rétinienne d’un vrai monde… Un vague ressentiment contre un groupe, une caste, un système qui le manipule…  Pout tout ce qui importe, le système contrôle parfaitement les variations de l’opinion, comme la pression dans un bouilloire. Mais personne ne peut imaginer la riposte à toutes les combinaisons qui peuvent se former dans la matrice infinie de l’insignifiance. Ce qui va donner une importance énorme à l’insignifiant, au trivial qui est la seule soupape.

L’individu, en assurant un groupe d’affinité de sa loyauté, lui donne un mandat de fait de parler en son nom. Un mandat qui comporte une menace implicite au gouvernement de porter, lui l’individu, sur ce gouvernement, au moment de vérité électoral, le jugement que le groupe véhiculera. Ces groupes d’affinités vont devenir en fait d’énormes groupes de pression, des « lobbies » au sens américain du terme.

Des lobbies mais avec une différence. Alors que le lobby américain traditionnel est un groupe de pression créé pour un but avoué – vendre quelque chose ou obtenir un avantage – le groupe d’affinité qui va naitre de l’internet et du désoeuvrement d’une population qu’on a marginalisée est un monstre qui s’autosuffira, sans finalité externe permanente apparente. Il pourra s’animer et frapper dans n’importe quelle direction. On cherche à le manipuler, on invente les techniques pour le faire et on en créera certainement toute une science. Mais le groupe d’affinité gardera toujours un caractère essentiellement imprévisible.

Or, dans une société branchée  où la communication est quasi instantanée, ce sont des millions d’individus qu’un groupe d’affinité peut rapidement mobiliser pour ou contre n’importe quoi et, en particulier, contre toute action gouvernementale. La démocratie ne peut qu’être extrêmement vulnérable au pouvoir de ces lobbies.

Pierre JC Allard

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.