Nouvelle Societe

06-03-05

18 Une société d’assurance

Filed under: Auteur — pierrejcallard @ 6:27

La solidarité est pour tous. Quand l’État vient au secours de l’individu en situation exceptionnelle, ce n’est pas sa relative pauvreté quant à une moyenne – et donc une inégalité sociale – qu’il veut corriger ; il ne le fait pas pour fin de péréquation, mais par solidarité. Il cherche à pallier une pauvreté commune dont c’est la Nature elle-même qui est la cause, qui nous affecte tous, et qui se manifeste par une carence irrémédiable de moyens pour faire face à l’exceptionnel.

Face à l’exceptionnel, tout le monde peut être « pauvre » (vulnérable) et personne n’est riche, c’est-à-dire à l’abri des coups du destin. À long terme, seul le progrès de la science peut nous défendre contre les attaques de la nature. Nous sommes tous solidaires de son développement qui nous aide tous. À court terme, nous devons être solidaires des conséquences économiques de notre vulnérabilité face à ce contre quoi nous n’avons pas encore trouvé de remède.

La péréquation, qui est un transfert de richesse des riches vers les pauvres, est ici circonstancielle. Elle est une effe secondaire de l’expression de notre solidarité. Si une société qui agit solidairement peut mieux que l’individu répondre aux conséquences de cette vulnérabilité universelle, ce n’est pas parce qu’elle prend d’un riche pour donner à un pauvre ; c’est parce que, comme nous l’avons vu dans une texte précédent, elle n’a pas à tenir compte des disparités ponctuelles entre la courbe des coûts et la courbe des revenus. Elle tire parti de la Loi des Grands Nombres.

C’est parce qu’elle a cet avantage du nombre qu’une société qui prône la solidarité ne réclame pas seulement un sacrifice de chacun, mais offre en retour une sécurité à tous. Toute société, dans la mesure où elle accepte la solidarité, devient essentiellement une société d' »assurance » au sens littéral du terme. Cette assurance qu’offre l’État est l’extension normale de son devoir de protection.

L’État a un devoir de protection des sociétaires. Il ne s’en acquitte qu’en partie seulement quand la collectivité est protégée contre ses ennemis de l’extérieur et les criminels à l’intérieur ; il doit aussi, à la mesure du consensus social, sinon protéger l’individu contre tous les coups du sort, au moins le compenser pour les dommages immérités qu’il en subit. Il le fait en étalant les risques et les coûts.

Dans cette optique, ce ne sont pas les coûts encourus pour l’un ou pour l’autre des sociétaires en prenant en charge les frais de ses besoins exceptionnels qu’il faut comptabiliser, mais l’ensemble des coûts assumés pour les services que la société ASSURE à ceux qui en ont besoin. C’est la répartition de la somme de ces coûts entre les bénéficiaires qui détermine la juste prime pour cette assurance.

Une prime qui est la même pour tous, puisque les citoyens d’une Nouvelle Société sont assurés « ab ante ovo » et que cette prime est présumée établie avant que les circonstances même génétiques aient pu influer sur les risques courus par chacun. Quand on adopte cette approche « assurance », il n’y a pas péréquation en faveur de chaque individu de la valeur des services qu’il a reçus en excès de la moyenne des services rendus; il y a uniquement péréquation en sa faveur du montant dont sa prime, selon les risques qui lui sont propres, excèderait la prime moyenne

C’est de cet excédent que la société par solidarité le tient quitte, et le montant n’en est en rien lié à sa richesse ou pauvreté relative.

Il est nécessair

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.