Nouvelle Societe

12-06-12

Quand Pierre Foglia roule tout croche

Filed under: Actualité,Auteur — pierrejcallard @ 3:25

Le jeudi 7 mai dernier, Pierre Foglia a pris la moitié de sa chronique dans "La Presse", pour nous parler de la folie, s’en gardant l’autre pour dire un mot des fraises de jadis et du Michel Therrien de maintenant, mettre une petite taloche à Patrick Roy – ah la nostalgie … – et envoyer un crochet assassin à un quidam anonyme qui s’inquiétait pour la démocratie. Un assemblage bien équilibré. Pas du grand Foglia, mais du prêt à boire bien correct. Alors on trinque….

Mais attention! Il y quelque chose d’imbuvable qui est tombé dans cette carafe et qui pourrait nous donner un sacré mal de tête. Genre « âne de Buridan », car quand, parlant de folie, Foglia nous dit qu’il est d’accord avec les jurés qui ont acquitté Turcotte, on est surpris: on ne sait plus pour qui il roule.

D’une part, il roule vent debout, face à la colère populaire qui veut la peau de Turcotte et c’est une sacrée côte à monter. Rien de surprenant à le trouver là ; il ne s’est pas fait connaître à pédaler en descente et s’est plutôt bâti la réputation de pouvor faire tourner le vent. D’autre part, acquiesçant au jugement dans l’affaire Turcotte, il roule aussi pour le système, ce qui est plus étonnant

Oh, il ne dit pas que Turcotte était ou n’était pas responsable; il dit simplement qu’il est d’accord avec le fait que les jurés s’en soient remis à l’avis des psychiatres. Si on ne peut plus se fier à l’opinion de ceux qui disent connaître, où allons nous… Dans le doute, il vaut mieux prendre la courbe dans la roue du mec devant, n’est-ce pas ?

Raisonnable, mais si Pierre Foglia, qui est un peu devenu l’expression la plus audible dans les médias du bon sens et de la MORALE populaires, convainc une partie significative de la population d’accepter sans discussion le verdict de non responsabilité criminelle qui a été porté sur Turcotte, aura-t-il fait œuvre pie ?

N’aura-t-il pas fait douter la population de son propre jugement, la rendant ainsi un peu plus jocrisse, un peu plus docile, manipulable ? Quand on voit que, de guerres pour rien en crises financières pour rire, le monde depuis cinquante ans va de mal en pis, ne peut-on pas se demander s’il faut rester « raisonnable » … ou s’il ne faudrait pas encourager chacun à penser un peu plus par lui-même ?

Le système d’éducation enseigne mal, le système de santé ne suit plus du tout, la Caisse de dépôt a perdu 30 milliards de dollars, la corruption a infiltré toute la gouvernance… Bravo les experts. Mais ne serait-ce pas le devoir d’un Pierre Foglia, de véhiculer le message inquiétant, mais salutaire qu’il faut désormais vérifier de ses propres yeux que la piscine est remplie avant de plonger ?

Doit-on, dans cette affaire Turcotte, pour que justice soit faite, s’en remettre aveuglement à ces « psychanalystes » dont toute la démarche ne repose que sur un échafaudage de spéculations qui constitue la plus contestable des sciences dites « soft » ? Or, au-delà de ses pilules, un psychiatre n’est qu’un analyste. Il ne peut prévoir avec certitude ce que fera Turcotte. Le laisser croire est une dangereuse fumisterie.

Foglia le sait très bien, qui nous donne d’ailleurs la sentence du tueur de la petite Bianca Leduc (3 ans), en exemple d’une justice qui est devenue folle. Il y a d’autres exemples de cette folie de la justice. Voyez ceci, et aussi ceci et cela…. Foglia sait très bien que le système judiciaire est inepte et il le dit… mais il dissuade la population de protester contre le verdict dans l’affaire Turcotte. Pourquoi ?

Stratégie du possible ? Tout le poids du corps et un coup de pédale à gauche, idem à droite… et le cycliste grimpe la côte ? Astuce peut-être, mais, pour le spectateur, le type sur sa bécane roule tout croche. Il faudrait expliquer. Pour le lecteur lambda, dont Foglia est le maître à penser au quotidien, il faudrait que notre Maillot jaune des chroniqueurs moralistes explique où il s’en va quand il roule tout croche, sinon il va créer des « dissonances cognitives » – (merci Freud, Lacan et aux autres saltimbanques) – chez notre population qui ne demande qu’à l’écouter.

Foglia l’explique déjà dans son article du 7 juin, quand il écrit « Déclarer fou quelqu’un n’est pas l’acquitter, c’est seulement reconnaître qu’il est déjà dans une prison ». Mais est-ce suffisant ? Il y a ici un non-dit, une ellipse, une anacoluthe (merci aux grammairiens ☺ ). Il faudrait être plus clair.

Si un psychiatre prétend que Turcotte était fou quand il a tué ses enfants, c’est une supposition qui semble tenir du bon sens. Le psychiatre n’en sait rien, mais bah ! …, l’assassin est fou, « il est déjà dans sa prison ». On peut vivre avec ça. Mais si ce même psychiatre ou un autre vient dire ensuite que Turcotte n’est plus fou et doit être libéré, alors, ça ne va plus. On ne peut pas vivre avec ça, car c’est l’acquitter de facto ou le gracier… et au grand péril de la population

Quand le Docteur Dominique Bourget vient affirmer que Turcotte ne récidivera pas, parce que les circonstances qui l’ont poussé au meurtre n’existent plus, elle dit une énorme bêtise. Elle "scotomise" (ne veut pas voir) que tous les cocus ne tuent pas leurs enfants et que, si Turcotte l’a fait, c’est qu’aux circonstances externes s’ajoutaient des circonstances « internes », créant en lui une propension à devenir un meurtrier dans des circonstances où d’autres ne le seraient pas devenus. OR CETTE PROPENSION EST TOUJOURS LÀ.

C’est cette propension – que les psys de tous acabits ne comprennent pas et dont ils ne peuvent donc pas prévoir les conséquences – qui impose que Turcotte ne soit JAMAIS remis en liberté.

En ne le voyant pas, par stupidité ou par vénalité – payée pour ne pas le voir – le Docteur Bourget s’est rendue indigne d’exercer sa « profession ». Quant aux autres psy-farceurs, aussi longtemps qu’ils divertissent on peut sans doute les laisser courir ; mais il faudrait voir de plus près à ce qu’ils ne causent pas trop de dommages et au besoin faire revoir chacun de leurs dossiers par un astrologue, un cartomancien et un sorcier africain, avant d’en tirer des conclusions qui peuvent être fatales, comme celle de laisser Turcotte errer libre sur les mêmes trottoirs que le monde ordinaire.

J’ai déjà eu une triste expérience de ces jugements de Salomon à la manque.

Pierre JC Allard

Poster un commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Thème Rubric. Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 49 autres abonnés